Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 29 Nov, 2012 dans Santé

Rhume : risques cardiovasculaires et neurologiques des médicaments décongestionnants

(Source : Psychomédia)

Les médicaments en vente libre contre la congestion nasale du rhume qui contiennent de la pseudoéphédrine (un vasoconstricteur) présentent des risques d’effets secondaires cardiovasculaires et neurologiques rares mais graves, met en garde le service dePharmacovigilance du CHU de Toulouse dans son bulletinPharmacologie Bip31.fr.

Il faut éviter ces médicaments dont le risque est inacceptable au vu de la pathologie relativement bénigne qu’est un rhume et préconiser plutôt l’utilisation du sérum physiologique (lavage du nez), estime Emmanuelle Bondon-Guitton (Toulouse), auteur de la mise en garde.

Une vingtaine de médicaments contre le rhume contiennent de la pseudoéphédrine (Actifed Rhume, Adviltab Rhume, Broncorinol Rhume, Clarinase Repetabs, Dolirhume, Efryl Rhume, Ephedroides, Humex Rhume, Nurofen Rhume, Rhinadvil, Rhinathiol Rhume, Rhinureflex, Rhumagrip, Sudafed, Valda Rhume,Vicks Rhume …).

La vasoconstriction causée par ces médicaments peut entraîner des effets secondaires cardiaques et neurologiques. Ces médicaments sont notamment contre-indiqués chez les personnes faisant de l’hypertension ou ayant des antécédents cardio-vasculaires. Les effets indésirables cardiovasculaires (angor, infarctus du myocarde, poussées hypertensives…) et neurologiques (convulsions, accidents vasculaires cérébraux…) sont bien décrits avec ces médicaments, le plus souvent avec les formes orales. Ils sont « rares » voire « très rares », mais « graves » le plus souvent. Les cas de mésusage persistent, peut-on lire dans la note.

D’autres vasoconstricteurs utilisés contre le rhume (la phénylpropanolamine) ont été interdits en France il y a quelques années, rappelle Le Figaro. Pour la pseudoéphédrine, un rapport de laCommission nationale de pharmacovigilance, en mars 2008, mettait déjà en garde contre leurs effets secondaires indésirables. En 2009, la revue Prescrire appelait à bannir ces médicaments des pharmacies.

En décembre 2011, l’Afssaps rapportait 15 cas graves d’effets secondaires en lien avec des médicaments décongestionnants.

Partager cet article :