Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 11 Mai, 2013 dans Santé

Mélatonine : un somnifère naturel

(Source : Pressenza – Merci à Clara)

L’Union Européenne a enfin autorisé un produit naturel qui aide à mieux dormir : la mélatonine.

Si vous me demandez mon avis, les personnes qui ont interdit cette substance naturelle pendant tant d’années, sans aucun argument scientifique, alors que les troubles du sommeil touchent 25 à 40 % de la population, ont commis une grave faute à l’encontre de leurs concitoyens.

 

A la limite, un avocat un peu malin pourrait les poursuivre pour avoir :

  1. intoxiqué des millions de personnes en les obligeant à recourir aux somnifères chimiques, les benzodiazépines, qui sont de véritables poisons, alors que la mélatonine est naturelle et sans danger ;
  2. contribué à vider les caisses d’assurance-maladie par leur bêtise (ou leur corruption ?) : la mélatonine est très bon marché et n’est couverte par aucun brevet, contrairement aux somnifères industriels ; elle coûte donc nettement moins cher ;
  3. privé les populations d’une substance naturelle et sans danger, qui a bien d’autres effets positifs pour la santé.

Mais soyons positifs, et revenons aux bienfaits que vous pouvez désormais tirer de la mélatonine :

 

Un moyen efficace contre l’insomnie

Dès que la lumière du jour faiblit, votre glande pinéale, qui se trouve dans votre cerveau, commence à secréter de la mélatonine. Cette substance, qui est une hormone naturelle, prépare votre organisme au sommeil et au repos. (1)

En effet, la glande pinéale est reliée directement aux nerfs optiques : elle est en prise directe avec la lumière. C’est pourquoi la mélatonine est connue comme l’hormone qui règle votre horloge biologique, aussi appelé rythme veille-sommeil ou rythme circadien. C’est la raison pour laquelle les personnes aveugles ont souvent du mal à dormir.

Tous les organismes vivants sans exception possèdent de la mélatonine : animaux, plantes, algues, bactéries, etc. Cela leur permet de s’adapter au jour et à la nuit, mais aussi aux saisons.

Selon les chercheurs, la mélatonine serait liée à l’apparition de la vie sur terre, et une des plus anciennes molécules restée inchangée depuis l’aube de l’humanité.

Or, de nombreux facteurs très présents dans la vie moderne ralentissent ou bloquent la production de la mélatonine : lumière électrique, médicaments, ondes électromagnétiques.

a Prendre un peu de mélatonine le soir avant se coucher peut donc aider les personnes insomniaques à retrouver un sommeil réparateur et de qualité. Mais avant de vous dire comment, examinons d’abord ces facteurs anti-mélatonine, car c’est d’abord en vous protégeant contre eux que vous pourrez améliorer votre sommeil :

 

Les médicaments

De tous les moyens connus pour détruire les réserves naturelles de mélatonine, si l’on exclut le tabac et l’alcool, c’est sans doute la consommation régulière de certains médicaments qui est la plus redoutable et, en particulier, des somnifères et des anxiolytiques, couramment prescrits par les médecins pour améliorer le sommeil !!

Ceci est particulièrement choquant quand on sait que, bien qu’il soit déconseillé d’avoir recours à ces médicaments pendant plus d’un mois, une personne sur cinq (22 % de la population française) le fait malgré tout.

Plus inquiétant encore, ces médicaments sont de plus en plus consommés par les jeunes : 6 % des moins de 25 ans déclarent prendre ces médicaments.

Enfin, presque la moitié (49 %) des plus de 75 ans déclarent en prendre de manière régulière, alors que cette famille de médicaments est suspectée de favoriser certaines maladies du système nerveux comme l’Alzheimer !

On marche sur la tête.

Et malheureusement, somnifères et anxiolytiques ne sont pas, de loin, les seuls médicaments à détruire la mélatonine. C’est aussi le cas de l’aspirine, de l’ibuprofène, des béta-bloquants, des antagonistes du calcium, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, en tout 75 médicaments avec plus de 120 substances différentes qui sont consommés régulièrement par des millions de personnes dans le monde.

Les béta-bloquants en particulier sont si efficaces contre la mélatonine que les chercheurs les utilisent en laboratoire pour annuler la production de mélatonine chez les animaux, pour les expériences. Ce sont des médicaments très couramment prescrits pour la tension artérielle et certaines arythmies cardiaques (Propranolol).

Les patients qui en prennent ne doivent pas s’étonner d’avoir des insomnies. Une dose inférieure de moitié à la posologie habituelle suffit à stopper la sécrétion de la mélatonine chez l’homme, a démontré en 1992 le Dr G.M.Braun. (2)

 

Les champs électromagnétiques font aussi chuter les taux de mélatonine.

Si l’on applique des champs magnétiques sur la tête de rongeurs, non seulement leur taux de mélatonine chute de près de 50 %, mais ces champs entrainent un dysfonctionnement de la glande pinéale, qui sécrète la mélatonine.

Or, si vous vivez dans une ville moderne, votre organisme est probablement ceinturé d’ondes électromagnétiques de différentes sources : téléphones portables, radios, antennes relais, appareils électriques. Notre corps ne sait pas faire la différence entre les champs énergétiques naturels et les champs artificiels. Cette pollution invisible affecte directement la mélatonine, ce qui pourrait expliquer pourquoi les troubles du sommeil sont une épidémie en constante augmentation dans les pays industrialisés.

Une personne sur cinq en France présente une insomnie chronique accompagnée d’une fatigue ou d’une somnolence excessive dans la journée.

Les soucis de la vie, le stress, le mode de vie, l’hygiène de vie, le travail, etc. ne seraient donc pas les seules explications.

 

Qui peut en prendre et pourquoi ?

La mélatonine pourrait surtout vous aider si vous :

  • vous endormez tard dans la soirée et vous réveillez trop tôt ;
  • vous réveillez souvent la nuit et somnolez ou faites des siestes la journée ;
  • avez du mal à vous endormir.
  • travaillez en horaires décalés (infirmière, pilote de ligne, etc.)

Prendre une supplémentation de mélatonine n’affecte pas la sécrétion naturelle par la glande pinéale, ni court, ni à moyen, ni à long terme. Cela veut dire qu’il n’y a pas de phénomène d’accoutumance.

Un avantage déterminant de la mélatonine c’est qu’elle n’affecte pas la mémoire ni les fonctions cognitives contrairement aux médicaments de la classe des somnifères et anxiolytiques.

La mélatonine est une substance particulièrement efficace pour les personnes qui, passé 45 ans, ont un sommeil de mauvaise qualité, des réveils multiples.

 

Décalage horaire

Plusieurs études montrent que la mélatonine atténue considérablement les symptômes provoqués par le décalage horaire. Elle permet non seulement de s’endormir plus rapidement une fois sur place, mais surtout d’adapter son rythme biologique à l’heure locale. En réglant ainsi l’horloge interne, elle réduit de moitié le nombre de jours durant lesquels on souffre habituellement du décalage horaire.

C’est pourquoi aujourd’hui est-elle très largement utilisée par les pilotes et hôtesses de l’air.

 

Quelle dose prendre ?

Pour dormir, une petite dose de mélatonine est plus efficace qu’une grosse. L’effet intervient dès 0,3 mg/j, à prendre une demi-heure avant de se coucher. (3)

Si vous prenez plus de 2 mg/j, l’effet est moins efficace sur le sommeil et peut entraîner des somnolences le lendemain.

 

Toxicité

La mélatonine est considérée par les autorités comme un produit très sûr. Depuis le 16 mai 2012, il est même autorisé aux sociétés vendant de la mélatonine d’indiquer sur l’emballage qu’elle « contribue à atténuer les effets du décalage horaire », et à « réduire le temps d’endormissement. » (Règlement (UE) n°432/2012 de la commission).

Quand on sait la difficulté avec laquelle Bruxelles autorise ce type d’allégations thérapeutiques aux produits naturels en vente libre, c’est une reconnaissance très solide pour la mélatonine.

Toutefois, ne jamais prendre de mélatonine sans surveillance médicale en cas de cancer ou d’épilepsie. Si vous souhaitez bénéficier des effets de la mélatonine en accompagnement d’une chimiothérapie, faites-le uniquement en accord avec votre médecin.

 

Où en trouver ?

La mélatonine est aujourd’hui libre en Europe, et vous pouvez donc en trouver un peu partout sur Internet, en pharmacie, et même dans certaines grandes surfaces. Il n’existe pas de mélatonine d’origine animale contrairement aux inepties lues sur internet elle est la plupart du temps d’origine végétale.

Pour les personnes qui cherchent une marque précise à acheter, je trouve à titre personnel pratique le format du Laboratoires D-Plantes (Dormela-Nut) que je cite souvent comme référence sérieuse parce qu’ils le méritent. Les gélules sont dosées à 0,9 mg, ce qui correspond aux doses physiologiques efficaces. Un autre intérêt de ces gélules est qu’elles sont accompagnées de gomme d’acacia appelée encore fibre d’acacia ce qui permet une diffusion prolongée de la mélatonine au cours de la nuit.

Vous pouvez vous en procurer en cliquant ici.

Toutefois, comme d’habitude, le but n’étant pas de vous faire acheter à une enseigne particulière, voici d’autres sources sérieuses également :

 

En boutique Diététique :

Mélatonine Complexe 30 gélules Solgar



En pharmacie : 

Somniphyt 30′ Mélatonine Boite de 30 Comprimés SANTÉ VERTE. Juste une petite remarque à concernant la formulation est la présence d’autres substances et plantes qui n’apportent pas forcément un plus.

 

Sur Internet : 

Mélatonine 5mg Natrol – 100 caps (attention, dans ce dernier cas, elle est dosée à 5 mg, ce qui est beaucoup trop pour une prise, sauf dans certains cas de décalage horaire, donc il faudra couper les comprimés en petits bouts pour prendre la bonne dose).

 

Par Jean-Marc Dupuis

 

Sources :

(1) http://www.upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/6d/Pineal_gland.gif

(2) Long J.W. et Rybacki J.J..The essential guide to prescription drugs-1995, New York: Harperperrenial, 1995, p.863

(3) Selon le Dr Richard Wurtman, du Massachusetts Institute of Technology, cité sur laNutrition.fr

Partager cet article :