Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 23 Nov, 2011 dans Santé

Les aliments en conserve multiplient la concentration de bisphénol A dans l’organisme

(Source : Psychomédia)

La consommation de soupes en conserve augmente de façon très importante la concentration de bisphénol A dans l’organisme, selon une étude publiée dans Journal of the American Medical Association.

Jenny Carwile et Karin Michels de l’Université Harvard ont, avec leurs collègues, mené cette étude avec 75 personnes qui ont consommé pendant 5 jours consécutifs une portion de soupe en conserve ou de soupe fraîche, sans changer leurs autres habitudes alimentaires. Après 2 jours sans soupes, les groupes étaient inversés pour un autre 5 jours.

Après 5 jours de soupes en conserve, la concentration de bisphénol A dans l’urine était supérieure de 1.221% (20 microgrammes par litre en moyenne comparativement à 2 microgramme pour la soupe fraîche).

Les chercheurs soulignent que la portion consommée dans cette étude était fort probablement inférieure à ce que les gens doivent consommer dans la vraie vie.

Il s’agit d’un pic temporaire, indiquent-ils, car le bisphénol A est éliminé dans les urines. Ils ignorent les effets sur la santé de ces augmentations de concentration transitoires. Une nouvelle étude serait aussi nécessaire, notent-ils, pour déterminer quelle quantité demeure plus longtemps dans l’organisme.

Ces résultats, souligne Karin Michels, sont probablement applicables aux autres aliments en conserve et en cannettes incluant les sodas et les jus. Le cas des sodas est particulièrement préoccupant, dit-elle, car certaines personnes en prennent plusieurs par jour.

La plupart des études sur le bisphénol A ont jusqu’à maintenant été surtout centrées sur son utilisation dans les bouteilles de plastique, soulignent les chercheurs. Mais sa présence dans les cannes et cannes pourrait être plus inquiétante encore, soulignent-ils.

Le bisphénol A est un perturbateur endocrinien qui imite l’hormone estrogène, soupçonné de plusieurs effets nocifs pour la santé (notamment augmentation des risque de cancers, de maladies cardiaques, de diabète et d’obésité…).

Voilà qui donne le goût de faire ses propres soupes et d’utiliser des légumes frais ou surgelés…

Partager cet article :