Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 5 Oct, 2013 dans Santé

Comment fonctionne la médecine officielle? Quelques éléments pour comprendre

(Source : Jacques Lacaze)

1) La médecine officielle est complètement dépendante de l’industrie pharmaceutique, donc il faut se poser la question du fonctionnement de big-pharma en premier.

 

2) Le seul but de big-pharma est de gagner de l’argent, beaucoup d’argent rapidement et à moindre frais. Il en découle plusieurs conséquence. En voici quelques unes :

– chercher les créneaux rentables. Et là c’est tout simple : viser les maladies chroniques, mais aussi les situations de la vie comme la ménopause où on propose une « solution » sous forme d’hormones. On connaît le résultats des milliers de cancers du sein chez les femmes à qui ont  mensongèrement proposé ces produits. On a créé de toute pièce une maladie imaginaire « le cholestérol ». D’ou un créneau très très juteux pour l’industrie. Les anti-cholestérols sont sans doute intéressant pour des excès de cholestérol d’origine familiale qui sont très peu fréquents, mais les donner ces médicaments qui ne sont pas sans risque avec des études truquées c’est inadmissible. Pour les maladies dites orphelines (rares) pas de recherche pas de médicaments

– Big-pharma n’a donc strictement aucun intérêt à guérir les maladies : il en vit comme toute une partie du corps médical et des activités connexes. L’exemple du cancer est significatif. Des campagnes médiatiques nous annoncent depuis des décennies la victoire est proche encore un effort pour la recherche. Et en réalité, cette fameuse science progresse par sauts de puce. Grande nouvelle la survie sous tel traitement a permis de progresser d’un mois, parfois plus, pour des prix astronomiques – qui tombent souvent sur la patient et la famille -. C’est naturel et normal, chacun de nous est prêt à tout pour garder un être cher. A coté de cette pratique franchement odieuse, des moyens thérapeutiques qui ont fait leur preuve, CE QUI SERAIT TRES FACILE DE VERIFIER, sont criminalisés, pourchassés. Une véritable  guerre contre ces chercheurs et ces praticiens  est organisée. Comme le remarque la philosophe Isabelle Stengers: le charlatan (pour la médecine officielle) est celui qui guérit et veut le prouver (contre bien sur le circuit officiel de l’Evidence based medecine (voir plus loin).

Commentaire :
Comme je l’écrivais dans mon premier livre :

Par contre, si l’on regarde objectivement comment les choses se passent, la réalité devient tout autre : les compagnies pharmaceutiques sont des multinationales pour qui, comme toutes entreprises d’envergure, le profit est la raison dominante d’exister. C’est la logique même. Mais au-delà du profit, c’est la croissance d’une entreprise qui en détermine la viabilité. Sans croissance, pas d’actionnaires et donc pas de capital pour en assurer le bon fonctionnement. Alors, pour qu’une compagnie conserve sa croissance, il faut élargir le marché, c’est-à-dire trouver plus de clients. Par contre, nous ne parlons pas ici de chaussures ni de shampoing, mais bien de médicaments pour « guérir ». Une problématique devient donc évidente : si les gens sont guéris par le médicament, la demande ira en diminuant, ce qui est exactement l’opposé de ce qui est recherché. Donc, logiquement parlant, il faut qu’il y ait soit plus de gens malades, soit que la guérison issue du médicament ne soit que temporaire. Et encore là, il n’y aurait pas de croissance, mais seulement une stabilité.

Les conséquences d’un tel état des choses sont pourtant simples, mais il est difficile pour la plupart d’entre nous d’en arriver à ce réel constat : il n’existe pas de business de la santé, mais seulement un business de la maladie. 

– développer des médicaments très dangereux comme le Médiator en France et le vioxx aux USA : 30 000 décès au minimum (je dis bien trente milles).

Commentaire :
Selon Sylvie Simon :

Pour nous résumer, commercialisé par Sanofi Pasteur MSD, le Gardasil® est fabriqué par Merck, qui a été condamné pour mensonge aggravé au sujet du Vioxx®, lequel a bénéficié d’une publicité identique à celle du Gardasil® avant d’être retiré du marché à cause des 160 000 accidents dont 55 000 décès qu’il a générés sur le seul territoire des États-Unis. Le laboratoire a déjà payé 4,85 milliards de dollars pour les milliers de procès concernant le Vioxx® sans jamais avoir accepté de reconnaître sa culpabilité. À présent il doit faire face aux procès intentés en Australie et qui sont légion.

– la nécessité de réduire au maximum le prix de production des médicaments. La solution la plus simple est de faire produire dans les pays Inde, Chine en particulier) ou la « main d’oeuvre » est très bon marchée, ce qui veut dire que les travailleurs sont très mal payés. D’où l’invention des médicaments  génériques. Ce sont des médicaments qui ont la même formule chimique que le médicament de référence qui n’est plus protégé par un brevet, mais pas le même mode de fabrication (qui reste protégé). Il en résulte des différences très importantes. Autre conséquence la sécu oblige d’utiliser ce type de médicaments.

– comme toutes les industries, big-pharma est maintenant sur le marché mondial. Il en résulte qu’il y a concurrence au détriment de la qualité et surtout spéculation, comme sur les matières premières alimentaires. D’ou des ruptures de stock de certains médicaments qui vont désormais devenir fréquentes. Bref la mondialisation s’attaque aux pauvres  en provoquant des famines et aux malades et les privant de certains médicaments.

 

3) les profits de big-pharma permettent d’offrir des avantages  aux médecins, spécialement aux leaders qui par leur notoriété influencent l’ensemble du corps médical. En général ces Professeurs, dirigent un secteur de recherche, appartiennent à une institution qui conseille le pouvoir politique (comme l’Académie de Médecine, ou les société savantes de tel ou tel domaine) et enfin sont conseillé de l’industrie pharmaceutique et grassement rémunérés. C’est ce qu’on appelle les 3 casquettes. J’imagine qu’aucun d’entre nous n’a entendu un épicier dire qu’il vend des produits avariés. Et bien ces Professeurs qui dans leur secteur ont mis un produit au point l’on fait commercialiser par big-pharma et vont ensuite conseiller aux institutions ad hoc de le faire admettre, ne savent que faire des louanges pour leur produit qui bien sur n’ont aucun défaut.

 

4) Durant la dernière guerre et sous l’impulsion de l’occupant a été créé l’Ordre des Médecins qui quoi qu’on en dise a été purement et simplement prorogé à la Libération. Sa fonction, s’assurer que les médecins restent dans les clous et qu’il ne vient pas l’idée d’aller voir ailleurs si des thérapeutiques ne sont pas mieux que celles de big-pharma. Bref une police des médecins. Pour en savoir plus regarder sur ce site la page : MON MEMOIRE PRESENTE DEVANT L’ORDRE REGIONAL DES MEDECINS

 

5) Dernière pièce importante de ce dispositif : la médecine fondée sur les preuves : l’Evidence based medecine (EBM pour les initiés). Elle nous vient tout droit des USA et a été popularisée par la fondation Rockfeller. Elle se fonde tout simplement sur ce qu’on appelle le double aveugle. Je ne rentre pas dans les détails, que je reprendrais un jour, mais c’est une escroquerie scientifique. Elle consiste à comparer l’effet d’un médicament à celui d’un placébo (un faux médicaments sans action en principe) ou d’un autre médicament. Ceci avec une méthodologie draconienne : ni le malade, ni l’expérimentateur ne savent ce que les personnes incluses dans l’essai utilisent. Ceci à partir de la sélection de cobayes ayant la même maladie et des caractéristiques biologiques proches. En général le résultat (quand c’est positif) est 80% d’effet positifs et 20% d’effets négatif (aggravation …) et nuls. Je ne rentre pas dans le détail sauf pour dire que quand un médicaments a fait ses preuves il devient Le Médicament de telle maladie et a force de loi. Le médecin est obligé de le donner et est en faute s’il ne le donne pas. Si vous êtes dans les 20%, c’est comme au loto : vous avez perdu. La sanction peut être parfois très lourde: décès, infirmités etc. Mais vous n’avez rien à dire le médicament est « scientifique prouvé ».

Je passe pour le moment sur les aspects stupides du procédé pour indiquer deux choses : d’autres méthodes scientifiques sont possibles, mais rejetées. Et la 2éme chose, c’est que ce procédé du double aveugle a l’énorme avantage de disqualifier systématiquement les médicaments et médecines venues d’ailleurs ou partant d’autres expériences et conceptions. Le ridicule ne tuant pas, des pratiques plus que millénaires comme l’acuponcture sont ainsi disqualifiée mais aussi la médecine indienne et bien d’autres médecines, l’homéopathie et la médecine des plantes en premier. Je rappelle que le diplôme d’herboriste a été supprimé par un décret du gouvernement collaborationniste de Vichy et n’a jamais été rétabli depuis.

 

6) Dernier point important : la médecine officielle big-pharma en tète n’a que faire de la prévention. La prévention est pour eux l’horreur. Ils assimilent hypocritement la prévention à la prise de médiccaments comme les anticholetérols, les hormones,  ou l’administration de vaccins aux conséquences souvent désastreuses. La vraie prévention est ailleurs. Elle est fondée certes sur l’élimination des causes des maladies  (pollutions de toutes sortes, malbouffe, stress, conditions de travail dans l’industrie en particulier  etc) et sur la connaissnce des mécanismes pour pouvoir intervenir avec précision. C’est le cas de la prévention active des cancers proposée par le Docteur Gernez.

Partager cet article :