Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 21 Mar, 2017 dans Propagande

Après le Décodex, c’est à l’Université de Harvard de publier un guide des sites fiables

(Source partielle : Arrêt sur Info)

Commentaire :
En effet, sur sa page (ma foi très sommaire et banale) « Fausses nouvelles, désinformation et propagande » la bibliothèque l’Université de Harvard y va de ses instructions afin d’échapper aux « fausses nouvelles ».

Commentaire :
« Soyez attentifs aux indices visuels » disent-ils, « Les sites relayant des fausses nouvelles peuvent avoir un visuel qui laisse à désirer, un design non professionnel et surutiliser LES LETTRES MAJUSCULES. » Tout simplement édifiant. 

Ce guide recommande d’utiliser FactCheck.org, Politifact, Snopes.com, le Washington Post Fact Checker et d’autres prétendus vérificateurs de faits, qui mettent tendancieusement en cause les vérités dites sur les questions importantes, et ont pour fonction de censurer et de dénigrer les sources alternatives fiables d’informations et d’analyses.

Se ralliant aux attendus « politiquement corrects » de l’Amérique profonde, Harvard renonce à la liberté d’expression médiatique et universitaire.

Il vaut mieux ignorer ses « Conseils pour analyser de nouvelles sources ». Le bon sens reste votre meilleur guide pour rester circonspect vis-à-vis de ces médias scélérats et savoir les éviter. Ils sont payés pour mentir,  tromper leur monde et inventer de fausses nouvelles – plus l’information sera valable et pertinente, plus elle passera à la trappe.

Commentaire :
« Lorsque vous avez un doute, demandez à un libraire!« , disent-ils. OK. Peut-être devrait-on y lire « Puisque vous êtes incapable de discernement, installez sur votre navigateur les modules complémentaires suivant qui vous permettront de vérifier la véracité d’un article« . Ah, mais en fait, c’est exactement ce qu’ils disent, avec plus de tact, en référant aux liens suivants : BS DetectorFake News Alert, et This is Fake. D’ailleurs, Dr. Melissa Zimdars a pris soin de dresser pour nous une liste de sites non fiables. Pas moins de 881 sites y sont listés et classés selon qu’ils sont « conspirationnistes », « fake news », « fiable », « biaisé », etc. C’est par ici.

Partager cet article :