Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 6 Sep, 2014 dans N'importe quoi

Psychose à l’américaine : un 3e avion détourné pour une histoire de dossier baissé

(Source : Libération)

Commentaire :
Au nom de la sécurité, vous ne serez plus jamais en sécurité.
(Photo Saul Loeb. AFP)

(Photo Saul Loeb. AFP)

.
Une passagère de 32 ans s’est énervée quand la personne de devant a voulu baisser son dossier. Elle a dit être très émotive depuis la mort de ses deux chiens.

C’est la guerre de l’espace, en moins glorieux: pour la troisième fois en neuf jours, un avion de ligne américain a été détourné en raison de passagers se disputant de précieux centimètres d’espace, autour d’un dossier de siège inclinable.

Le dernier incident a eu lieu lundi soir, sur un vol effectuant la liaison New York-West Palm Beach (Floride, sud). Une passagère de 32 ans essayait de somnoler sur sa tablette, quand la personne située devant elle a voulu abaisser son dossier. La jeune assoupie s’est apparemment cogné la tête, et a commencé à s’énerver. Le personnel de bord a essayé de la calmer, en vain. De plus en plus en colère, elle a insulté une hôtesse et exigé que l’avion se pose.

Le vol Delta 2370 a alors été dérouté vers Jacksonville (nord de la Floride) l’aéroport le plus proche, «par abondance de précaution», a précisé la compagnie aérienne dans un communiqué.

La passagère, identifiée comme Amy Fine, de Boca Raton (Floride) était devenue «très combative… au point qu’ils s’inquiétaient pour leur sécurité et celle des passagers, c’est pour cela que l’avion a été dérouté», a précisé le rapport de la police de l’air de Jacksonville (Aviation Authority).

La jeune femme, laissée en liberté, a nié avoir perturbé le vol. Elle a expliqué être juste «très émotive», après la mort de deux de ses chiens, selon la même source.

Déjà jeudi dernier, un Français avait été expulsé d’un vol Miami-Paris et débarqué à Boston, après s’être énervé quand la passagère devant lui avait baissé son dossier, le privant de quelques précieux centimètres d’espace. Edmond Alexandre, 61 ans, avait haussé le ton, refusé de se calmer, et saisi par le bras un membre d’équipage qu’il avait suivi dans le couloir, selon le procureur local à Boston.

Un agent de sécurité était intervenu pour le maîtriser, lui avait passé les menottes, et le pilote avait demandé à se poser à Boston pour le débarquer. M. Alexandre y a été hospitalisé à sa demande, et inculpé d’interférence avec un membre d’équipage.

Le dimanche précédent, un avion d’United Airlines effectuant la liaison Newark-Denver avait lui aussi été dérouté, après une dispute entre deux passagers. L’un d’eux avait utilisé un gadget, surnommé le «défenseur de genoux» (Knee Defender), qui empêchait l’inclinaison du dossier de la passagère devant lui.

Une hôtesse lui avait demandé de l’enlever, United n’autorisant pas ces clips qui se fixent sur les montants de la tablette, mais le passager avait refusé.

L’occupante du siège de devant lui avait alors jeté un verre d’eau à la figure, et la dispute avait tellement dégénéré que le vol s’était posé à Chicago, pour débarquer les deux passagers en colère.

«Le défenseur de genoux», qui bloque le dossier du passager de devant, est un gadget qui coûte 22 dollars, mais est interdit par la plupart des compagnies aériennes américaines.

En classe économique, l’espace pour les jambes varie, sur les avions américains, de 76 à 81 cm.

Partager cet article :