Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Pages Menu
Menu

Publié le 6 Sep, 2014 dans N'importe quoi

Première expérience de télépathie réussie, selon des « chercheurs »

(Source : Journal Métro – Merci à Clara)

telepathie-science-sans-conscience

Des chercheurs affirment avoir transmis pour la première fois un message mental simple entre deux personnes séparées par des milliers de kilomètres, selon une recherche récemment publiée dans la revue américaine PLOS one.

Commentaire :
Je ne sais pas à quel point il faut être enfermé dans une tour d’ivoire et coupé de la réalité pour oser penser en termes de « première fois »! Ça en est… impressionnant.

Pour cette expérience, un des sujets en Inde porte des électrodes sur la tête transmettant via internet ses activités cérébrales comme un électroencéphalogramme, alors qu’il pense des messages très simples comme « bonjour » ou « salut ».

Commentaire :
Internet n’est pas nécessaire à la télépathie, c’est peut-être cette donnée qui manque à ces « chercheurs ». Quelqu’un peut leur mentionner de ma part? Merci.

L’ordinateur convertit ces impulsions électriques en code binaire, le langage machine, avant de les envoyer à un autre ordinateur qui les transmet au cerveau d’une autre personne en France sous forme de flash lumineux, expliquent ces scientifiques.

Le sujet ne pouvait ni entendre ni voir les mots eux-mêmes mais a été capable d’interpréter les signaux lumineux pour saisir le message.

En fait cela revient à transmettre un message par télépathie.

Commentaire :
Euh… Non, pas vraiment.

« Nous voulions voir s’il était possible de communiquer directement entre deux personnes en lisant les activités cérébrales de la première puis en les transmettant à une autre et ce sur de vastes distances via les systèmes de communication existants comme internet », a expliqué Alvaro Pascual-Leone, professeur de neurologie à la faculté de médecine de Harvard, co-auteur de cette expérience.

Des chercheurs de l’université de Barcelone et de la firme espagnole Starlab ainsi que de la société française Axilum Robotics ont également participé à cette recherche parue dans PLOS One daté du 19 août.

Selon ces scientifiques il s’agit d’un premier pas dans l’exploration d’autres moyens de communication.

Commentaire :
Plus on a de « moyens de communication », moins on communique directement d’humain à humain. Nous en avons déjà trop, pas nécessaire d’en rajouter une épaisseur. Merci, mais non merci.

« Nous pensons que des interfaces directes courantes entre les ordinateurs et le cerveau humain seront possibles dans un avenir pas si éloigné, permettant une communication directe de cerveau à cerveau de façon routinière (…) et créant de nouvelles possibilités dans les relations sociales », concluent ces chercheurs.

Commentaire :
Et à chaque fois que notre ordinateur va planter, nous feront un AVC? Encore une fois, merci, mais non merci.

Parmi les applications potentielles, ils citent la possibilité de communiquer avec des personnes paralysées et incapables de parler après un accident vasculaire cérébral.

Commentaire :
Ah, bien, ça règle le problème du plantage, j’imagine.

Les scientifiques travaillent depuis une dizaine d’années sur les communications télépathiques.

Commentaire :
Sans jamais se rendre compte qu’elles existent SANS technologie? « Scientifiques » et « chercheurs » ne sont que des termes mal utilisés.

En 2013, des neurobiologistes de l’Université Duke en Caroline du nord (est des Etats-Unis) étaient parvenus à faire transmettre par une forme de télépathie des informations entre deux rats.

Commentaire :
On est censé dire bravo, non?

Comme ils sont tenus de le faire dans les grandes publications scientifiques, plusieurs auteurs signalent des conflits d’intérêt. Ainsi trois des chercheurs sont salariés de la firme de robotique et de neurosciences Starlab à Barcelone, qui a financé une partie de la recherche.

Commentaire :
Business as usual.