Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 30 Déc, 2012 dans Faites vos jeux, rien ne va plus

Recyclage : L’Allemagne exporte ses retraités en Europe de l’Est et en Asie

(Source : Big Browser)

Des milliers de retraités allemands ont été relogés en Europe de l’Est, faute de pouvoir payer les maisons de retraite en Allemagne. (AFP PHOTO DDP/ VOLKER HARTMANN)

De plus en plus de vieux Allemands malades sont envoyés dans des maisons de retraite et des centres de rééducation à l’étranger en raison de la hausse des prix et de la dégradation de la qualité des traitements en Allemagne. En 2011, environ 7 140 Allemands vivaient dans des maisons de retraite en Hongrie, 3 000 en République tchèque, et un peu plus de 600 en Slovaquie – un flux qualifié de « déportation inhumaine » par les organisations sociales.

Et la tendance n’est pas près de diminuer, compte tenu du système de santé allemand, trop cher (entre 2 900 euros et 3 400 euros par mois pour une chambre dans une maison de retraite), et du vieillissement de la population. Pour les experts interrogés par The Guardian, c’est une « bombe à retardement« . Alors que pendant des années les migrants d’Europe de l’Est ont pallié la pénurie d’infirmiers en Allemagne, le départ des retraités de Hambourg, Berlin ou Francfort vers la Pologne ou la Hongrie indique que même l’arrivée de travailleurs non qualifiés n’a pas permis de résoudre la crise du secteur.

L’Association sociale d’Allemagne (Sozialverband Deutschland – VdK) « tire lasonnette d’alarme » et réclame une intervention des pouvoirs publics. « On ne peut tout simplement pas laisser ces personnes, qui ont construit l’Allemagne telle qu’elle est aujourd’hui,  être déportées« , a déclaré Ulrike Mascher, présidente du VdK.

Selon les statistiques gouvernementales, 400 000 seniors allemands seraient dans l’impossibilité de payer leur maison de retraite – une tendance qui augmente de 5 % par an. The Guardian a rencontré de nombreux retraités allemands partis en Hongrie, en Thaïlande ou en Grèce, ainsi que de nombreux entrepreneurs à l’origine de nouvelles maisons de retraite dédiées à ce marché florissant.

Partager cet article :