Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 7 Nov, 2013 dans Faites vos jeux, rien ne va plus

États-Unis – éducation : l’écriture en lettres attachées devient facultative

(Source : La Presse – Merci à Gilles)

En Californie, comme partout aux États-Unis, l’apprentissage de l’informatique est obligatoire dès l’école primaire, et la sensibilisation commence dès le plus jeune âge. – Photo Archives Associated Press

À l’heure des courriels, des tweets et des textos, est-il toujours utile d’apprendre à écrire avec un stylo à l’école? Aux États-Unis, la question se pose.

Dès l’an prochain, l’écriture cursive, c’est-à-dire en lettres attachées, sera un enseignement optionnel dans 45 États américains.

En Californie, comme partout aux États-Unis, l’apprentissage de l’informatique est obligatoire dès l’école primaire, et la sensibilisation commence dès le plus jeune âge.

La ville de Los Angeles vient même de débloquer 30 millions de dollars pour équiper les salles de classe.

«[Les élèves] apprennent dès le premier jour d’école. On les met devant des claviers, des ordinateurs, on leur apprend à taper. Si un élève est un peu plus lent, on trouvera une application qui correspondra mieux à ses besoins. Et du coup, ils sont plus intéressés parce que c’est quelque chose qu’ils comprennent… Il n’y a pas un seul programme pour tous. On adapte cela à chacun, les applications sont adaptées à l’élève», explique Kelly Willis, instituteur.

Cette évolution technologique menace toutefois le cursus classique, car la priorité est désormais donnée au clavier plutôt qu’au stylo. 

«Tout le monde tape au clavier, tout le monde texte… la cursive peut être considérée comme un art perdu, qui ne serait plus nécessaire. Les enfants naissent dans un monde de technologie, ils baignent dedans. Nous voulons nous assurer que la technologie soit adaptée pour leur apprentissage.

Commentaire :
Laissez-moi rephraser dans le bon sens : « Nous voulons nous assurer que leur apprentissage soit adapté à la technologie ». L’art de voir les choses à l’envers…

Et nous nous sommes rendu compte que cela les motivait, qu’ils voulaient venir à l’école parce qu’ils adorent la technologie », précise Bernadette Lucas, directrice de la Melrose Avenue Elementary School.

L’écriture à la main en lettres d’imprimerie, comme dans les livres et sur internet, continuera, elle, d’être enseignée.

Mais c’est insuffisant selon les opposants à la réforme, qui craignent un premier pas vers la disparition complète de l’écriture manuscrite.

«Les élèves n’ont plus les mêmes capacités motrices. Je ne voudrais pas les voir frustrés par leur écriture à cause de leurs mauvaises capacités motrices, et à cause de la priorité qu’ils ont donnée à l’ordinateur», avance Bridget Ready, institutrice.

L’écriture manuscrite pourrait peut-être bientôt devenir vestige du passé, une perspective qui effraie certains enseignants puisque les jeunes Américains pourraient notamment devenir incapables de lire des documents anciens.

Partager cet article :