Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Pages Menu
Menu

Publié le 4 Fév, 2016 dans Faites vos jeux, rien ne va plus

Achetez le virus Zika en ligne pour seulement 430$

acheter-virus-zika-en-ligne

Eh oui, il y a de ces jours où ma connaissance et ma compréhension de la psychopathie et de la pathocratie (et de la déchéance mondiale qui s’en suit, jour après jour) s’avèrent complètement pris de court par l’ampleur réelle de « la chose ».

Digression faite, profitez de ce que l’ATTC à de meilleur à vous offrir pour vos achats en ligne : le virus Zika! Oh, bien d’autres sont aussi en vente, pour les intéressés à participer à la folie mondiale en cours, mais le Zika est à la mode, alors pourquoi ne pas en profiter? Seulement 430$ si vous n’en tirez pas profit. Par contre, si c’est pour une activité commerciale, alors il vous en coûtera 516$.

Traduction Google de la page originale anglaise.

Traduction Google de la page originale anglaise. Cliquez pour agrandir.

Non, ce n’est pas une blague, vous n’avez qu’à suivre ce lien : http://www.atcc.org/Products/All/VR-84.aspx

L’ATTC, dont le slogan est « L’essentiel pour la recherche scientifique sur la vie » vend très ouvertement et officiellement la mort. Oui, exactement comme on fait la guerre pour la paix. Il faut savoir apprécier l’ironie, j’imagine. Ce doit être mon ignorance qui me renverse, on doit vendre des virus ouvertement sur le Web depuis longtemps. Tout comme on vend des armes ou des médicaments ou tout ce qui caractérise l’emprise psychopathique de notre époque.

Finissons par une touche conspirationniste de lucidité : à qui appartient le brevet du Zika? Parce que, oui, oui, les virus sont des propriétés. Souvenez-vous que, de nos jours, on brevète le vivant. À qui appartient le « brevet » du Zika? À nulle autre que la Fondation Rockefeller! Une bonne main d’applaudissement.

rockefeller-vend-virus-zika-en-ligne

Traduction Google de la page originale anglaise, onglet « history ». Cliquez pour agrandir.

Verrons-nous bientôt le « vaccin sauveur » déferler sur les marchés?

À bon entendeur.