Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 30 Oct, 2011 dans Divers

NASA : les secrets de la lune bien gardés… trop bien?

(Source : Ciel et Espace – Titre original « La Nasa encore empêtrée dans une affaire lunaire »)

La Nasa entend récupérer tous les échantillons récoltés sur la Lune. Mais lui appartiennent-ils vraiment? Crédit: Nasa/Ciel&Espace Photos

 

Une femme de 74 ans aurait été maltraitée par des agents fédéraux chargés par la Nasa de récupérer un minuscule échantillon de roche lunaire. La vieille dame s’apprêtait à vendre cet échantillon pour 1,7 million de dollars.

Après son action en justice contre l’astronaute Edgar Mitchell, accusé d’avoir volé une caméra au cours de la mission Apollo 14, la Nasa continue de déployer des trésors d’énergie pour récupérer dans son giron tout objet récolté sur la Lune.

 

La Nasa tend un piège

L’affaire remonte au mois de mai 2011 : Joann Davis, 74 ans, contacte un sous-traitant de l’agence américaine dans l’espoir de vendre un petit échantillon de roche lunaire. Un agent de la Nasa lui propose alors 1,7 million de dollars pour son bien et lui donne rendez-vous dans un restaurant de Lake Elsinore, en Californie.

 

Elle s’est sentie « violée »

Au moment où elle sort l’échantillon – à peine plus gros qu’un grain de riz -, une demi-douzaine d’agents fédéraux fondent sur elle.

Joann Davis affirme que l’un d’entre eux l’a attrapée très fermement par l’arrière, l’a fait sortir de son siège et l’a tenue violemment. Elle a ensuite été interrogée durant deux heures. De l’altercation, elle aurait gardé de sérieuses ecchymoses et un grand traumatisme. Elle dit en effet s’être sentie « humiliée » et comme « violée ». Voir la vidéo (en anglais non sous-titré) de son témoignage.

 

Un cadeau de Neil Armstrong ?

Joann Davis affirme ne pas avoir volé l’échantillon, mais l’avoir reçu de son mari. Ancien ingénieur de North American Rockwell (sous-traitant de la Nasa durant l’ère Apollo), aujourd’hui décédé, celui-ci l’aurait lui-même reçu de Neil Armstrong en personne. L’astronaute d’Apollo 11 aurait nié ce fait lorsqu’il a été interrogé par les enquêteurs avant le « coup de filet » du restaurant.

 

La justice non saisie pour l’instant

Pour l’heure, aucune action en justice n’a été menée contre Joann Davis. Par ailleurs, selon le site américain Nasa Watch, l’agence refuse de faire des commentaires sur une « enquête encore en cours ». Mais Peter Schlueter, l’avocat de la vieille dame, pourrait engager prochainement une action en justice contre la Nasa. Celle-ci a en effet repris l’échantillon sans qu’aucune charge n’ait été retenue contre sa cliente.

 

La Nasa n’est pas propriétaire des échantillons lunaires

Environ 2200 échantillons (cailloux, poussière…) pesant au total 380 kg ont été rapportés de la Lune. La Nasa en aurait distribué un peu partout dans le monde (aux gouvernements, à des célébrités…), mais estime qu’il s’agit de prêt et qu’elle en reste propriétaire. L’avocat de Joann Davis souligne pourtant qu’il n’existe pas de loi stipulant que les roches lunaires appartiennent au gouvernement fédéral.

Partager cet article :