Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 5 Mar, 2012 dans Psychopathie

Psychopathie en action : un professeur d’Oxford estime qu’on devrait pouvoir tuer les nouveau-nés

(Source : Les moutons enragés)

Dans un article publié par le British Medical Journal, la philosophe et médecin Francesca Minerva estime que les bébés ne sont pas de « vraies personnes » et que les médecins devraient donc avoir le droit de les… tuer !

La femme qui fait polémique aujourd’hui s’appelle Francesca Minerva, elle est philosophe et médecin de l’éthique à Oxford. Elle vient de publier un article dans The British Medical Journal groupdans lequel elle affirme que les médecins devraient être en droit de tuer les nouveau-nés.

Commentaire :
Philosophe, voilà un endroit ou on ne pense pas nécessairement trouver des psychopathes, et pourtant…

Selon Francesca Minerva, un bébé qui vient de naître, même s’il est viable, n’est pas encore une « vraie personne ». La professeure entend par là qu’un bébé qui vient tout juste de sortir du ventre de sa mère n’a pas encore développé d’espoirs, d’objectifs et de rêves. Pour elle, tuer un bébé qui n’a que quelques heures n’est donc pas très différent d’un avortement.

Côté arguments, ce médecin estime que les intérêts de la famille et de la mère devraient passer en premier, donc si un bébé nait handicapé, s’il représente un coût trop élevé pour ses parents ou s’il n’est tout simplement pas désiré, un médecin devrait avoir le droit de le tuer.

Commentaire :
S’il représente un coût trop élevé pour les parents… voilà bien là la mentalité psychotathique à l’oeuvre.

Evidemment, cet article a suscité la colère de nombreuses personnes comme des éthiciens et des militants pour la vie. Pour eux, cet article représente une « défense inhumaine en faveur de la destruction d’enfants ». Concrètement, les propos de Francesca Minerva appellent à l’infanticide légalisé.

Suite à la publication de son article, Francesca a reçu des menaces de mort et des appels anonymes lui disant qu’elle irait « brûler en enfer ».

Partager cet article :