Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 9 Sep, 2011 dans Science de l'Esprit

L’attitude envers le passé influence la qualité de vie et la santé

(Source : Psychomédia)

L’attitude envers les événements passés, les expériences présentes et le futur influencent la santé et la qualité de vie, selon une étude espagnole publiée dans la revue Universitas Psychologica.

Lorsque les gens sont négatifs par rapport aux événements passés de leur vie, ils ont aussi tendance à avoir une attitude pessimiste ou fataliste face aux événements actuels, ce qui a un impact sur les relations et la qualité de vie, explique Cristián Oyanadel de l’Université de Granada. Oyanadel et ses collègues ont mené cette étude avec 50 hommes et femmes âgés entre 20 et 70 ans.

L’attitude envers le passé, le présent et le futur était évaluée au moyen de l’ Échelle de perspective temporelle de Zimbardo.

Trois profils d’orientation temporelle ont été identifiés chez les participants: un profil principalement négatif envers le passé, un profil principalement orienté vers le futur et un profil équilibré.

L’attitude négative envers le passé était le profil qui semblait avoir la plus grande influence sur la santé physique et mentale.

Les personnes qui avaient tendance à avoir une vision négative de leur passé avaient tendance à trouver difficile de faire un effort physique dans leurs activités quotidiennes et à avoir des limitations physiques pour le rendement au travail; elles avaient tendance à avoir plus de douleur physique et étaient plus susceptibles de devenir malades. Elles tendaient à vivre plus de dépression et d’anxiété.

Les personnes dont le profil était équilibré avaient une attitude saine par rapport aux trois zones temporelles. Elles avaient tendance à apprendre de façon positive des expériences passées. Elles étaient plus axées sur la réalisation des objectifs futurs et étaient exigeantes envers elles-mêmes, mais elles ne négligeaient pas leurs besoins émotionnels et leurs besoins d’expériences agréables. Elles étaient plus fortes physiquement, avaient une meilleure santé mentale, étaient moins susceptibles de devenir malades et n’avaient pas autant d’inconfort physique et de douleurs.

De leur côté, les personnes qui étaient plus axées sur l’avenir, c’est à dire qui mettaient leurs objectifs personnels au-dessus de tout, avaient tendance à oublier de vivre des expériences agréables et à ne pas être connectées à leurs expériences positives passées. Elles n’étaient pas en mauvaise santé physique et mentale mais avaient une moins bonne qualité de vie que les personnes du groupe ayant une attitude plus équilibrée, résume le chercheur.

Partager cet article :