Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 1 Août, 2011 dans Vie

De nouvelles espèces animales et végétales

PHOTO AFP

Depuis quelques années, nous sommes littéralement ensevelis d’actualités mainstream concernant la découverte de nouvelles espèces, soient-elles animales ou végétales. Faire une recherche sur Google pour « découverte nouvelle espèce » donnent des résultats surprenants. En voici quelques exemples :

Dix-huit nouvelles espèces de plantes ont été découvertes lors d’une récente expédition dans les îles Marquises, en Polynésie française.

– Futura-Sciences, 31 juillet 2011

 

Quatre espèces de musaraignes ont été découvertes récemment près du Mont Tompotika sur une île indonésienne.

MaxiSciences, 28 juillet 2011

 

Une grenouille avec des crocs, un serpent aveugle et un dauphin à tête arrondie font partie des plus de 1.000 nouvelles espèces découvertes sur l’incroyable île de la Nouvelle-Guinée en dix ans.

GoodPlanet.info, 27 juin 2011

 

Des chercheurs américains ont établi un palmarès des dix espèces les plus étonnantes découvertes en 2010. Y figurent une araignée à la toile ultrasolide, une coquerelle sauteuse, un champignon luminescent et une bactérie mangeuse de rouille.

Radio-Canada, 24 mai 2011

 

Grenouille ornée de surprenants dessins de flammes sur la tête ou perroquet chauve aux couleurs vives : une nouvelle espèce est découverte tous les trois jours en Amazonie, explique le rapport du WWF, « Amazon Alive ». Entre 1999 et 2009, plus de 1 200 nouvelles espèces ont été identifiées dans cette région du monde.

Le Monde, 28 octobre 2010

 

Est-ce uniquement nos méthodes scientifiques et nos moyens d’exploration qui s’améliorent? La vie est-elle en constante mutation naturelle? Au même titre qu’on ne rate pas une occasion pour nous rappeler le nombre impressionnant d’espèces en voie d’extinction, de l’autre côté nous en découvrons toujours de nouvelles.

Se pourrait-il qu’il y ait plus d’une « île du docteur Moreau » à travers la planète? Au vu des révélations récentes concernant les manipulations génétiques, nous sommes en droit de douter de l’aspect naturel de toutes ces nouvelles espèces découvertes. Aussi, comme le commentait un certain Thierryreims sur l’article du Monde :

N’oublions pas que cette accélération s’explique par la course entre les grands laboratoires pharmaceutiques des pays riches pour le brevetage de la mondre molécule, animale ou végétale, susceptible de fournir en gènes la biomédecine de demain…

Spéculation lucide?
Comme en toute chose, la vérité est probablement un heureux mélange de toutes ces options… et d’autres.

Partager cet article :