Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 1 Mar, 2013 dans Trous terrestres

Flashback – Au Guatemala une femme trouve un gouffre sous son lit

(Source : SOTT)

Un gouffre profond de 12 m et large de 80 cm s’est formé à Guatemala City dans la maison d’Inocenta Hernandez, une femme âgée de 65 ans.

Parfois, vous pouvez souhaiter que la Terre vous engloutisse, mais pour certains, le danger de disparaître dans l’abime d’un trou profond est bien trop vrai.

Les gens de Guatemala City sont de plus en plus incapables d’avoir confiance en ce qui est sous leurs pieds à cause de gouffres vicieux.

La personne la plus récente à avoir subi un choc est âgée de 65 ans et s’appelle Inocenta Hernandez. « Quand nous avons entendu le retentissement bruyant, nous pensions qu’une bouteille de gaz d’une maison avoisinante avait explosé, ou qu’il y avait eu un accident dans la rue. »

« Nous nous sommes dépêchés de regarder dehors et on n’a rien vu. Un monsieur m’a dit que le bruit était venu de ma maison, et nous avons cherché jusqu’à ce que nous l’ayons trouvé sous mon lit. »

Un journaliste pour l’agence de presse AFP qui a visité sa maison, a estimé que le trou qui est apparu lundi soir est profond de 12.2 m (40ft) et large de 80 cm (32inches).

« Remerciez Dieu, il y a seulement des dégâts matériels, parce que mes petits-enfants couraient autour de la maison, dans cette pièce et dehors dans le patio« , a dit Inocenta Hernandez.

D’autres n’ont pas été si chanceux. Un gouffre géant qui s’est formé en 2007, tout près, profond de 150 m, a avalé plusieurs maisons et un camion en tuant trois personnes. Les résidents locaux ont été forcés d’évacuer les lieux pendant des jours.

En 2010, un gouffre est apparu dans la même région, il mesure 20 m de large et approximativement 30 m de profond.Il a avalé un bâtiment de trois étages et une maison proche.

La police, les membres du bureau des désastres naturels du pays et les officiels de la société des eaux ont tous visité la scène de ce dernier trou.

Les gouffres, formés par érosion naturelle, peuvent être graduels, mais sont souvent soudains. Guatemala City est construite sur les dépôts volcaniques et particulièrement enclin aux gouffres. La responsabilité est souvent imputée aux égouts qui fuient ou aux fortes pluies.

Commentaire :
Eh oui, les égouts et les fortes pluies sont les explications officielles, et ce, MALGRÉ que plusieurs de ces trous sont « découpés au couteau ». Le carrelage de cette chambre, peu importe de quel matériau il est fait, témoigne à lui seul de la fausseté de l’explication officielle. Le lit n’est pas endommagé alors qu’il n’est que quelques centimètres plus haut! La vérité réside ailleurs, mais où?

Partager cet article :