Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 23 Août, 2011 dans Météo

Un puissant séisme frappe la Virginie : 5.9, le plus puissant depuis 114 ans

(Source : Cyberpresse)

Des employés réunis au bas d'une tour à Washington, après avoir ressenti le séisme. PHOTO SCOTT APPLEWHITE, AP

Le plus puissant séisme à frapper la côte est américaine en plus d’un siècle a été ressenti mardi jusqu’à Montréal, à 1100 km de l’épicentre. Le tremblement de terre, d’une magnitude 5,8 sur l’échelle de Richter, a causé peu de dommages, mais forcé la fermeture d’urgence de deux centrales nucléaires.

L’épicentre a été localisé dans le comté de Louisa, en Virginie, à 135 km au sud-ouest de Washington, selon les relevés de l’U.S. Geological survey, qui surveille l’activité sismique aux États-Unis. Le séisme, qui a frappé à 13h51, s’est produit près de la surface, à 6 km de profondeur à peine, ce qui explique qu’il ait été ressenti aussi loin qu’à Montréal. En fait, celui-ci a été ressenti dans la majeure partie de la côte est, d’Atlanta, en Georgie, jusqu’au Nouveau-Brunswick.

Les principaux dommages ont été observés très près de l’épicentre, dans le comté de Louisa. Plusieurs résidents rapportent des dégâts à leur résidence, principalement des cheminées effondrées. Une école du village de Mineral a subi d’importants dommages, forçant la fermeture de tous les établissements d’enseignement de la région jusqu’à jeudi.

Deux réacteurs nucléaires situés à une trentaine de kilomètres de l’épicentre ont été désactivés par mesure préventive, même s’ils n’ont subi aucun dommage important. «Nous avons perdu l’électricité, mais des génératrices au diésel ont pris le relais», a indiqué Richard Zuercher, porte-parole de la compagnie Dominion, qui gère la centrale North Anna. «Tout semble fonctionner normalement.» La centrale a été mise en état d’alerte, le plus faible niveau en cas de situation d’urgence.

À Washington, une partie du Pentagone et du Capitole ont dû être évacués à la suite du séisme. Tous les monuments historiques ont été évacués et fermés au public. Quelques aéroports ont suspendu leurs vols, à JFK, Newark et Philadelphie, rapporte CNN.

À New York, deux édifices ont été évacués après l’effondrement de leur cheminée. L’Hôtel de Ville a été brièvement évacué après le séisme.

Dans le sud du Québec, on ne rapporte aucun dommage. Une poignée de personnes ont contacté le 911, essentiellement pour rapporter avoir ressenti un séisme. Les activités de l’aéroport Montréal-Trudeau n’ont pas été perturbées.

 

Larges séismes

Si la Virginie est secouée par de petits séismes chaque année, celui survenu mardi est le plus puissant à frapper l’État depuis le 5 mai 1897. «C’est un événement très inhabituel, qui survient une ou deux fois aux mille ans», évalue John Hole, sismologue à l’Université Virginia Tech.

Aucune faille importante ne traversant la région, le sol de l’État semble présenter une faiblesse, constate Réjean Hébert, professeur de géodynamique à l’Université Laval qui s’intéresse au mouvement des plaques tectoniques. D’où la fréquence des petits séismes.

Même s’ils sont plus faibles que ceux enregistrés sur la côte ouest américaine et provoquent généralement peu de dommages, les tremblements de terre de la côte est sont ressentis jusqu’à dix fois plus loin, selon l’U.S. Geological survey. Typiquement, un séisme de 5,5 sur la côte est peut être ressenti jusqu’à 500 km de l’épicentre et provoque des dommages dans un rayon de 40km. Plus puissant, le tremblement de terre d’hier a été ressenti dans un rayon deux fois plus grand.

«La côte est est faite d’une roche très dure, qui absorbe peu l’énergie des vibrations, alors les séismes se propagent plus loin, indique John Hole. Mais c’est tout de même étonnant que le tremblement de terra ait été ressenti à Montréal.»

Avec Associated Press, CNN, The Central Virginian

Partager cet article :