Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 6 Fév, 2013 dans Météo

Tremblement de terre de 8.0 au large des îles Salomon + 30 répliques

(Source : Nature Alerte)

Au moins 5 personnes sont mortes et 3 ont été blessées à la suite du tremblement de terre de magnitude 8, suivi d’un tsunami, qui ont touché les îles Salomon, au nord-est de l’Australie, dans le Pacifique.

La secousse s’est produite mercredi à 12 h 12, heure locale, entre les îles Salomon et le Vanuatu. L’hypocentre du séisme a été localisé à une profondeur de 29 km, à une soixantaine de kilomètres de l’île de Lata, à trois heures de vol de la capitale des Salomon, Honiara. Au moins une trentaine de répliques, allant jusqu’à une magnitude de 6,6, ont été enregistrées depuis.

Des vagues dépassant un mètre par rapport au niveau de la mer, déclenché par le séisme, ont atteint les îles Salomon, a déclaré le Centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique, qui a rapidement levé l’alerte au tsunami.

Le directeur de l’hôpital de Lata, sur l’île principale de l’archipel des Santa Cruz, Ndende, rapporte que des villages côtiers auraient été endommagés ou détruits.

De son côté, le bureau du premier ministre des îles Salomon a confirmé à la BBC que plusieurs maisons avaient été endommagées, certaines très gravement, par les inondations. Selon cette même source, l’eau serait rentrée sur 500 mètres dans les terres.

Irene Scott, une journaliste des îles Salomon, a déclaré à la BBC, que plusieurs maisons ont été inondées dans l’est de l’île Temotu, la province la plus orientale des îles Salomon.

Les autorités des îles ont recommandé à la population de se réfugier dans les endroits plus élevés. Le dernier séisme mortel aux îles Salomon remonte à 2007 et avait fait 52 morts.

En Nouvelle-Calédonie, les autorités ont ordonné l’évacuation des populations des îles Loyauté puis de la côte est de la Grande Terre par mesure de sécurité, avant de les autoriser à rentrer chez elles.

L’alerte au tsunami a été levée trois heures après le séisme. Elle était en vigueur en Papouasie-Nouvelle-Guinée et en Nouvelle-Calédonie. Une surveillance accrue était également recommandée dans d’autres secteurs du Pacifique, comme les îles Samoa, la Nouvelle-Zélande et l’Indonésie, sans toutefois qu’ils fassent l’objet d’une alerte au tsunami

Partager cet article :