Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 19 Nov, 2013 dans Météo

Planète séismes : Russie (6,6), Atlantique(7,8) et Japon(5,4)

(Source : Nature Alerte + La Presse + Les moutons enragés)

Russie : séisme de Magnitude 6.6

Un séisme de magnitude 6,6 s’est produit mardi au large de la côte extrême-orientale de la Russie, a annoncé l’Institut de géophysique américain (USGS).

Ce séisme a eu lieu à 6 heures, heure de Paris, à environ 170 kilomètres au large de la péninsule du Kamchatka et à une profondeur de 47 kilomètres.

Aucun tsunami n’était attendu sur les côtes occidentales américaines, a souligné le Centre américain d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique.

En revanche, des tsunamis locaux dans un rayon de 100 km étaient possibles.

.

Atlantique sud : séisme de magnitude 7,8

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Un séisme de magnitude 7,8 a frappé la mer de Scotia, une région lointaine dans l’Atlantique sud à la limite de l’océan Antarctique, a annoncé dimanche l’Institut national de géophysique américain (USGS).

Le séisme s’est produit à 4h04 dans l’océan, à quelque 890 kilomètres au sud-ouest de Grytviken (Géorgie du Sud) et à 1140 kilomètres au sud-est d’Ushuaia, à la pointe sud de l’Argentine, a précisé l’USGS.

L’épicentre du séisme a été localisé à une profondeur de 10 kilomètres et près du séisme de magnitude 6,8 enregistré par l’USGS qui s’est produit dans la mer de Scotia trente heures auparavant.

Le séisme a frappé à la limite entre la plaque tectonique antarctique et la plaque Scotia, a indiqué Randy Baldwin, géophysicien au centre national américain d’information sur les tremblements de terre à Golden (Colorado).

«Elles glissent latéralement l’une sur l’autre et ne forment donc pas de zone de subduction», a indiqué M. Baldwin à l’AFP. «Il y aura probablement des répliques pendant plusieurs semaines», a-t-il précisé.

Il n’y a pas eu d’alertes au tsunami dans la mesure où il n’y a pas eu de mouvements verticaux comme cela se produit quand l’une des deux plaques s’enfonce sous l’autre pour former une zone de subduction, a ajouté M. Baldwin.

Mais, en dépit de l’énergie considérable dégagée par le séisme, la zone est si éloignée de tout, qu’il n’y aura pas ou presque pas d’impact pour l’homme, selon lui. «Il n’est pas possible de trouver un endroit plus éloigné que celui-ci pour un séisme», a-t-il estimé.

.

Japon: séisme de magnitude 5,4 près de Tokyo

Un fort séisme de magnitude 5,4 s’est produit dans l’est du Japon, secouant les gratte-ciel de la capitale, mais sans faire de dégâts ni provoquer de risque de tsunami.

La secousse est survenue à une profondeur de 90 km dans la partie nord-ouest de la préfecture de Chiba, limitrophe de Tokyo. Les trains d’une ligne à grande vitesse ont été temporairement stoppés, mais le trafic a vite repris une fois les voies vérifiées. Il n’y a pas eu non plus de problèmes rencontrés à l’aéroport de Tokyo-Narita.

Par ailleurs, aucune anomalie n’a été rapportée dans les diverses installations nucléaires de la région ayant subi cette secousse, a affirmé la NHK. Ce nouveau fort séisme dans l’est de l’archipel survient exactement une semaine après un autre de magnitude 5,5 également bien ressenti à Tokyo et trois semaines après un plus violent encore (de magnitude 7,1), qui avait provoqué un petit tsunami sur la côte nord-est du Japon, sans cependant faire de victimes ni de dommages.

Le Japon reste traumatisé par le tremblement de terre de magnitude 9 qui s’était produit au large de sa cote nord-est le 11 mars 2011 et avait déclenché un gigantesque raz-de-marée de plus de 10 voire 20 mètres par endroits, tuant plus de 18 000 personnes. Ce tsunami avait été à l’origine de la catastrophe nucléaire de Fukushima, un complexe atomique qui est toujours extrêmement vulnérable.

Le Japon est situé au confluent de quatre plaques tectoniques et enregistre chaque année plus de 20 % des séismes les plus puissants recensés sur Terre.

 

Partager cet article :