Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 2 Avr, 2013 dans Météo

Planète séismes : 6.3 au Kamtchatka, 6.2 au Guatemala et des centaines de secousses aux îles Canaries

(Source : CatNat + CatNat + CatNat)

 

Séisme de magnitude 6.3 au Kamtchatka

Un séisme de magnitude 6,3 sur l’échelle ouverte de Richter s’est produit dimanche au large de la péninsule du Kamtchatka, a annoncé le service de géophysique de l’Académie des sciences de Russie.

L’épicentre du séisme se trouvait à 230 km du cap Lopatka, pointe méridionale extrême de Kamtchatka, à 92,4 km de profondeur. On ne déplore pas de dégât ni de victime, la secousse s’étant produite dans un secteur inhabité.

 

Séisme de Mw 6.2 au Guatemala

Un séisme de magnitude 6,2 a secoué le Guatemala, a alerté le Centre américain de géophysique (USGS). La secousse s’est produite à 17H02 (peu après minuit heure française) tout près de la capitale Guatemala City, à une dizaine de kilomètres au sud-est du centre ville, et à une profondeur d’environ 200 kilomètres, a précisé l’USGS. On ne sait pas encore s’il y a des blessés ou des dégâts.

La secousse a également été ressentie au Salvador voisin, où aucune victime n’a été rapportée.

Le Guatemala est un pays d’Amérique centrale situé sur une zone tectonique complexe, avec pas moins de quatre plaques majeures à proximité. Il a déjà été touché par de puissants séismes par le passé. Le principal, d’une magnitude de 7,5, avait fait plus de 23.000 morts le 4 février 1976.

 

Forte activité sismique sur l’île d’El Hierro (Canaries)

Un séisme de magnitude 4,9 sur l’échelle de Richter a secoué aujourd’hui El Hierro, dans l’archipel espagnol des Canaries, la plus forte des secousses enregistrées par l’Institut géographique national sur l’île volcanique depuis plus de dix jours, du fait d’un regain d’activité sismique.

L’épicentre du séisme de magnitude 4,9, enregistré à 10h59 GMT, était situé dans l’Atlantique, à 20 kilomètres de profondeur et à une dizaine de kilomètres à l’ouest de l’île de El Hierro, où la population a ressenti la secousse, a précisé l’IGN.

Plus tôt dimanche, à 9h40 GMT, un autre séisme, de magnitude 4,5, enregistré à 20 kilomètres de profondeur dans le même secteur, avait également été ressenti sur l’île, selon l’IGN.

Depuis le 18 mars, des centaines de secousses, associées à une activité volcanique sous-marine, ont été enregistrées dans la même zone, dont deux séismes de magnitude 4,6 recensés vendredi et mercredi.

Face au regain d’activité sismique, le gouvernement régional des Canaries a décrété mercredi soir plusieurs « mesures de protection » des habitants de l’ouest de l’île: il a élevé le niveau d’alerte dans cette zone, jusqu’au niveau intermédiaire, « jaune », sur une échelle de trois, et fermé deux tronçons de route ainsi que la voie la plus proche de la paroi d’un tunnel de cette zone.

La direction de la Protection civile des Canaries avait décidé de maintenir ces mesures vendredi, indiquant alors que « l’activité sismique s’est déplacée vers le sud-ouest au cours des dernières 24 heures ».

Pendant l’été et l’automne 2011, des milliers de secousses, la plupart très faibles, avaient secoué la petite île espagnole, perchée dans l’Atlantique sur un ancien volcan sous-marin et peuplée de 10.000 habitants.

Partager cet article :