Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 20 Août, 2014 dans Météo

Planète inondations : Népal, Inde, États-Unis et Japon

(Source : Le Monde + Météomédia + Radio-Canada)

Commentaire :
Pourquoi une série d’articles intitulés Planète inondations? Parce que :

…certains scientifiques ont fait remarquer que pour que de telles masses de glaces se forment à la surface du globe [dernier âge glaciaire], il a fallu une augmentation considérable des précipitations. (source)

Pour qui a des yeux pour voir…

.

Au moins 180 morts dans des inondations au Népal et en Inde

Des Népalais tentant d'échapper aux inondations, le 15 août. | AP/Bhabuk Yogi

Des Népalais tentant d’échapper aux inondations, le 15 août. | AP/Bhabuk Yogi

Depuis plusieurs semaines, le Népal n’est pas épargné par les fortes pluies de mousson. Alors qu’en Inde voisine, un glissement de terrain avait fait 156 morts il y a deux semaines, des pluies torrentielles ont provoqué des éboulements en chaîne et des crues dans les plaines occidentales du petit pays himalayen, faisant au moins 180 morts de part et d’autre de la frontière avec l’Inde.

Plusieurs milliers de personnes ont été déplacées face aux risques d’éboulements meurtriers et d’inondations. Le ministère de l’intérieur népalais disait craindre, dimanche 17 août, « une possible épidémie de choléra due aux cadavres de personnes et de bétail qui restent immergés dans les eaux ».

APPEL À L’AIDE INTERNATIONALE

Après ce drame, le Népal a lancé un appel à l’aide internationale. La saison des moussons, de juin à septembre, est souvent meurtrière dans le pays. En 2013, plus de 6 000 personnes avaient perdu la vie dans la région, en raison des inondations et des éboulements de terrain, favorisés par la forte déforestation au cours des décennies précédentes.

.

États-Unis : sauvetages spectaculaires à Phoenix après des inondations

Mardi, août 19, 2014, 19:51 – La région désertique de Phoenix en Arizona était affectée par des inondations parmi les pires de son histoire, mardi. Des pluies diluviennes ont provoqué des crues subites qui ont pris par surprises plusieurs résidents et automobilistes. La montée rapide des eaux a causé beaucoup de dommages et donné lieu à des sauvetages spectaculaires.


Les autorités ont dû secourir par hélicoptère des personnes prises au piège dans leur maison et d’autres qui s’étaient réfugiées sur leur toit. Plusieurs automobilistes dont le véhicule s’est retrouvé englouti ont aussi appelé à l’aide.

Plus de 100 millimètres d’eau sont tombés par endroits en moins de 24 heures. De nombreuses routes et autoroutes ont été fermées à la circulation. Au plus fort des intempéries, plus de 3000 foyers étaient privés d’électricité.

.

Japon : au moins 36 morts dans des glissements de terrains 

Des soldats japonais ont été dépêchés sur place pour participer à la recherche de survivants.  Photo :  Toru Hanai / Reuters

Des soldats japonais ont été dépêchés sur place pour participer à la recherche de survivants. Photo : Toru Hanai / Reuters

Le bilan des glissements de terrains qui ont frappé mercredi la région d’Hiroshima, au Japon, s’établit maintenant à 36 morts et 7 disparus.

Des images présentées par le diffuseur public NHK montraient des secouristes suspendus à des câbles depuis des hélicoptères de la police pour retirer des victimes des décombres. D’autres ont dû entrer prudemment par les fenêtres de maisons anéanties pour tenter de retrouver des survivants.

Des flancs de collines se sont effondrés ou ont glissé dans des secteurs résidentiels d’au moins cinq vallées en banlieue de cette ville de l’ouest du Japon, après des pluies diluviennes.

La police d’Hiroshima a confirmé mercredi soir que 36 personnes avaient été tuées et que 7 autres manquaient à l’appel. Quinze personnes ont aussi été blessées, dont deux grièvement.

Les responsables ont prévenu que de nouvelles pluies pourraient provoquer d’autres glissements de terrain ou des inondations.

Cette vue aérienne montre l'ampleur d'un glissement de terrain survenu mercredi dans la région de Hiroshima.  Photo :  Kyodo / Reuters

Cette vue aérienne montre l’ampleur d’un glissement de terrain survenu mercredi dans la région de Hiroshima. Photo : Kyodo / Reuters

Les dirigeants ont reconnu que les glissements de terrains se sont produits si rapidement que le premier ordre d’évacuation n’a été lancé qu’une heure après la première coulée de boue.

« Nous avons mal évalué la situation. Il était trop tard », a admis le responsable des services d’urgence d’Hiroshima, Kenzo Kanayama.

« C’est tellement regrettable, a de son côté lancé le maire la ville, Kazumi Matsui, selon l’agence de presse Kyodo. Nous allons déterminer ce qui a mal tourné et prendre les mesures nécessaires. »

Le premier ministre Shinzo Abe a dû interrompre ses vacances pour rentrer à Tokyo afin de mettre sur pied un groupe de travail d’urgence.

Des policiers (à gauche) prêtent aussi main-forte aux équipes de secouristes dépêchées sur place.  Photo :  Toru Hanai / Reuters

Des policiers (à gauche) prêtent aussi main-forte aux équipes de secouristes dépêchées sur place. Photo : Toru Hanai / Reuters

Les glissements de terrains sont une menace constante au Japon, un pays montagneux et surpeuplé où plusieurs résidences ont été construites à flanc de montagne. Les pluies torrentielles qui sont tombées tôt mercredi matin ont apparemment provoqué des glissements de terrains dans des secteurs nouvellement développés.

La région d’Hiroshima serait particulièrement vulnérable à de telles catastrophes, puisque la ville a été construite sur un sol à grande capacité de rétention d’eau.

Près de 1200 glissements de terrains par année ont touché le Japon au cours des dix dernières années, comparativement à une moyenne de 770 par année pendant la décennie précédente.

Partager cet article :