Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Pages Menu
Menu

Publié le 22 Fév, 2013 dans Météo

Planète inondations : Grèce, Indonésie et Italie

(Source : CatNat + Le Point + CatNat)

Athènes : Des pluies diluviennes à caractère orageux ont provoqué des inondations notable à Athènes et dans sa région. Dans la capitale les principaux axes routiers ont été transformés en torrents, tandis que des stations de métro ont été fermées et l’alimentation électrique perturbée.

Les rivières de Lllissos et de Pivrodafni sont sorti de leur lit emportant des véhicules. Les secteurs de Aegaleo, Nikaia, Haidari et de Peristeri (banlieue Ouest de la ville) ont été les plus touchés.

Le violent orage a même affecté le parlement, où une verrière s’est brisée alors qu’une employée la nettoyait de l’eau accumulée, faisant chuter des éclats de verre au début d’une séance plénière. La femme a réussi à éviter la chute.

Les services d’urgence avaient reçu dans la matinée plus de 700 appels d’automobilistes pris au piège ou d’habitants victimes d’inondations, tandis que de l’eau a dû être pompée des sous-sols de plusieurs hôpitaux.

L’alimentation électrique a aussi été perturbée sur toute l’agglomération, du fait de chutes d’arbre ou d’inondations d’installations, et le trafic du métro était perturbé.

Devant le parlement, en plein centre-ville, l’eau montait jusqu’aux chevilles, tandis qu’en bord de mer, la zone la plus touchée, des bouches d’égout ont sauté sous la pression de l’eau.

 

Indonésie : 11 morts dans les pires inondations depuis 2007 à Jakarta. La montée des eaux, due à des pluies diluviennes, a entrainé l’évacuation d’environ 18 000 habitants de la capitale, désormais sans abri.

Onze personnes sont mortes depuis mardi, et 18 000 habitants étaient sans abri, à la suite d’inondations qui ont submergé une partie de Jakarta, les pires depuis 2007, a-t-on appris vendredi de source officielle. « Des inondations sont encore en cours et, depuis le 15 janvier, onze personnes sont mortes, dont cinq en raison d’électrocution », a indiqué le porte-parole de l’Agence nationale de gestion des catastrophes Sutopo Purwo Nugroho lors d’une conférence de presse. Parmi les victimes, figurent deux enfants de deux et treize ans, a-t-il précisé, ajoutant que plus de 18 000 personnes ont dû être évacuées.

Les inondations, démarrées en début de semaine, ont paralysé jeudi une partie de Jakarta, dont le quartier des affaires et des administrations. La situation revenait doucement à la normale vendredi mais une partie du centre-ville et du quartier des affaires était encore perturbée. Les ambassades de France, d’Allemagne et du Royaume-Uni, notamment, étaient encerclées par les eaux, tout comme nombre d’hôtels de luxe et de gratte-ciel de verre et d’acier du quartier de la finance. Plusieurs centres commerciaux huppés étaient assiégés par les eaux, les magasins Gucci, LVMH et autres Hermès restant désespérément vides. Huit pour cent de la capitale était encore affecté vendredi matin, a indiqué Nugroho. « La situation est sous contrôle », a-t-il assuré. Le niveau d’alerte est à son plus haut et l’état d’urgence a été décrété.

La montée des eaux, due à des pluies diluviennes, a provoqué des bouchons encore plus importants que ce que connaît habituellement la capitale de 20 millions d’habitants (avec sa banlieue), pourtant déjà réputée pour sa circulation dantesque. « Il m’a fallu deux heures pour aller au bureau », explique Shinta Maharani, qui n’avait pourtant que sept kilomètres à parcourir. « J’ai dû abandonner la moto-taxi que j’avais prise et marcher 40 minutes, tellement les routes étaient sous l’eau », a-t-elle ajouté. Il s’agit des pires inondations dans la capitale depuis 2007, quand cinquante personnes environ avaient trouvé la mort et plus de 300 000 habitants s’étaient retrouvés sans abri. Jeudi, les eaux ont atteint jusqu’au palais présidentiel, dans le centre-ville, contraignant le numéro un indonésien, Susilo Bambang Yudhoyono, à retrousser son pantalon pour se rendre à ses bureaux. Jakarta connaît chaque année des inondations en période de saison des pluies, qui s’étend approximativement de novembre à avril.

 

Italie : Un violent épisode de pluie et de grêle a touché la ville de Catane, en Sicile. Pris par surprise, les habitants ont dû parfois se réfugier sur les toits. On ne déplore qu’un blessé.

Le centre-ville de la cité a été fortement inondé. Des rez-de-chaussé d’habitations et des commerces ont été sinistrés. Des dizaine de véhicules ont été emportés par les eaux de ruissellement.

En conséquence, certaines personnes ont trouvé refuge sur des toits pour éviter d’être emportées par les flots. Les pompiers ont dû procéder à des centaines d’interventions, notamment pour secourir des automobilistes, coincés dans leur véhicule.

Les services météorologiques ont indiqué avoir mesuré des cumuls de 50 mm en 1 heure.