Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 7 Jan, 2013 dans Météo

Planète inondation : Liban, Brésil, Israël

(Source : Nature Alerte + Nature Alerte + Nature Alerte)

Le Liban sous la tempête : inondations, embouteillages et dégâts

Une violente tempête, avec son lot de pluies torrentielles, de vents forts et de vagues hautes, frappe le Liban depuis dimanche soir. En résultat, plusieurs routes ont été bloquées, d’autres ont été transformées en marécages, des murs de soutènement se sont effondrés et des panneaux publicitaires ont été détruits.

Quant à la neige, elle a recouvert les sommets libanais, à partir de 1 100 mètres d’altitude.

Les correspondants de l’ANI dans les différentes régions libanaises ont fait état des ravages de la pluie. Ils ont ainsi signalé que les routes de la Quarantaine – Marché des poissons et Nahr-el-Kaleb – Zekrit ont été bloquées à cause des inondations; les forces de sécurité ont, quant à elles, fermé la route côtière devant les automobilistes.

L’eau qui s’est accumulée sur les routes a créé d’immenses flaques d’eau, paralysant toute circulation, notamment à Mansourieh, Choueifat – Aramoun, Saïda, Zahrani et Tyr. Plusieurs voitures ont été bloquées dans les eaux à Barbir et à Sabra.

Deux murs de soutènement se sont effondrés à l’entrée du Collège des Frères Maristes – Champville (Metn) et à Hazmieh. Ce dernier mur a provoqué des dégâts quant aux moyens de circulation, notamment un certain nombre de voitures, et a causé un embouteillage de grande ampleur.

En outre, des panneaux publicitaires, tombés de leurs supports, ont entravé la circulation et les voitures avancent à peine sur l’autoroute Saïda – Damour – Khaldé – Cité Sportive – Tunnel Selim Salam.

A Achrafieh, un vieil arbre a été déraciné par les vents puissants, détruisant deux voitures garées sur les lieux.

A Antélias, les eaux fluviales ont noyé un immeuble alors qu’une avalanche de pierres ont bloqué l’autoroute de Metn.

Les habitants de Jadra – Iklim Khharroub, ont appelé les forces de sécurité à l’aide, et un enfant a succombé à la noyade, suite à l’inondation des tentes des nomades arabes de la région.

Les forces de sécurité ont enfin fermé les routes de Dahr-el-Baydar et d’Aynata – Cèdres aux voitures non équipées de chaînes.

 

Brésil : pluies et inondations près de Rio: au moins un tué et huit disparus

De fortes pluies et inondations jeudi ont fait deux tués, deux disparus et touché 200’000 personnes dans huit municipalités de l’Etat de Rio. De nouvelles pluies sont prévues dans cette région, alors que le nord-est du pays est en proie à une grave sécheresse.

Vendredi, deux personnes – dont un enfant de neuf ans – étaient toujours portées disparues contre huit la veille, a indiqué la Défense civile brésilienne. Cinq personnes d’une même famille ont été retrouvées. Elles avaient quitté leur domicile dans une zone de risque au début de l’orage.

L’une des victimes a été entraînée jeudi par une trombe d’eau dans la municipalité de Xerem, la plus atteinte, au nord de Rio, où quatre rivières ont débordé et un pont a été détruit. Vendredi, un homme de 49 ans a été tué par la chute d’un arbre sur une route de la forêt de Tijuca, en plein coeur de Rio.

Des glissements de terrain « sont à redouter » dans la région montagneuse à 80 km de Rio, où de nouvelles pluies sont prévues, a prévenu le secrétaire de la Défense civile de l’Etat de Rio, Sergio Simoes.

« Réduire les zones vulnérables »

Selon lui, 2075 personnes habitant des régions à risque ont été acheminées dans des abris municipaux (écoles et églises), ainsi que 438 autres qui ont perdu leur maison.

« Il faut réduire les zones vulnérables. (…) Les gens construisent leur maison trop près des rivières » ou sur les versants des collines, ce qui augmente les risques, a expliqué M. Simoes.

A Xerem, il est tombé 212 millimètres d’eau en 24 heures jeudi, plus de la moitié de ce qui tombe en un mois, selon les services météorologiques. Au cours des quinze derniers jours, Rio avait connu des températures records, depuis 1915, de plus de 40 degrés Celsius.

Des pluies ininterrompues sont tombées pendant la nuit dans la Baixada Fluminense (zone nord), dans la région montagneuse de Rio et à Angra, Mangaratiba et Paraty, des villes touristiques du littoral à quelque 120 km au sud de Rio. Dans la région montagneuse (à Petropolis, Teresopolis et Nova Friburgo) des renforts de pompiers sont sur place depuis jeudi.


Sécheresse sans précédent

Au même moment, le nord-est du pays subit « la pire sécheresse de ces 50 dernières années avec des conséquences comparables à celles d’un puissant tremblement de terre », selon les mots d’Eduardo Salles, secrétaire à l’Agriculture dans l’Etat de Bahia.

 

Israël : une tempête et de fortes précipitations font plusieurs blessés

Des vents violents et de fortes précipitations ont provoqué lundi des chutes d’arbres et fait plusieurs blessés en Israël, ainsi que des inondations et des dégâts dans les Territoires palestiniens, a-t-on appris auprès de responsables de la sécurité.

Les intempéries ont fait six blessés, la plupart d’entre eux touchés légèrement à la suite de chutes d’arbres sur la chaussée, a déclaré une porte-parole de la police israélienne, Louba Samri.

Les bourrasques ont atteint jusqu’à 120 km/h, a rapporté la radio militaire.

Dans plusieurs quartiers de Jérusalem, des branches et des arbres déracinés encombraient les rues et des arbres se sont également abattus sur l’esplanade des Mosquées, dans la Vieille ville, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Des coupures d’électricité ont été enregistrées dans tout le pays, ont rapporté les médias.

Selon les services météorologiques, qui estiment qu’il s’agit de l’hiver le plus pluvieux de ces dix dernières années en Israël, ce temps perturbé devrait se poursuivre dans les jours à venir et des chutes de neige sont attendues dans le nord du pays et à Jérusalem en milieu de semaine.

En Cisjordanie, le porte-parole de la protection civile, Louaï Bani Odeh, a fait état d’un incendie dans une maison d’un village proche de Naplouse (nord), qui a été maîtrisé et n’a pas fait de victime.

Les rues de villes et de villages de Cisjordanie sont inondées. Certaines ont dû être fermées parce que des arbres et des pancartes sont tombés sur la chaussée. De nombreux magasins sont restés fermés, a-t-il précisé l’AFP.

Il a ajouté que des coupures d’électricité avaient affecté l’ensemble du territoire palestinien.

Dans la bande de Gaza gouvernée par le Hamas, les équipes de la protection civile ont répondu à une série d’incidents, dont la chute d’enseignes de commerce, l’arrachage d’arbres qui ont bloqué les routes, ainsi que l’envol d’auvents de métal, selon un communiqué de la protection civile.

C’est dans ce climat que les chrétiens orthodoxes en Terre sainte, dont une petite communauté d’environ 3.000 personnes à Gaza, célébraient lundi le Noël orthodoxe.

Partager cet article :