Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 3 Fév, 2013 dans Météo

Le ceinture de feu tremble : Chili 6.7, Japon 6.4 et Alaska 6.0

(Source : Nature Alerte + CatNat + Nature Alerte)

Chili: Fort séisme de magnitude 6,7 dans le centre

Un fort séisme de magnitude 6,7 sur l’échelle de Richter a secoué mercredi le centre nord du Chili, a annoncé l’Institut de sismologie de l’Université du Chili à Santiago et une femme terrorisée est décédée d’une crise cardiaque, selon les autorités.

Le tremblement de terre s’est produit à 17H15 heure locale (20H15 GMT) au nord-est de la ville de Vallenar, située à quelque 670 km au nord de la capitale Santiago.

Les secousses sismiques ont provoqué des interruptions dans l’alimentation électrique et dans les réseaux de communication de plusieurs villes des régions du centre et du nord du pays, selon l’institut.

J’ai été informé qu’une femme était décédée des suites de la peur qu’elle a eue à cause du tremblement de terre, a déclaré aux médias locaux le gouverneur de la région de Atacama Rafael Prohens.

Les secousses ont duré plus d’une minute et ont été ressenties dans au moins cinq régions du centre nord du pays.
Le réseau des services d’urgence du Chili a signalé des bris de vitres de magasins à Copiapo et quelques dégâts sur des habitations à Vallenar proche de l’épicentre du séisme où des attaques de panique ont eu lieu parmi les habitants.

Le séisme a causé des frayeurs dans la population jusqu’à la région d’Atacama, et dans les zones côtières les habitants sont sortis par crainte d’un tsunami, selon des médias locaux.

Mais le système d’alarme de la Marine nationale a prévenu que le séisme n’avait pas les caractéristiques susceptibles de provoquer un tsunami.

Les spécialistes ont écarté l’hypothèse que le séisme de ce mercredi ait été une réplique du tremblement de terre de 2010 qui avait fait plus de 500 morts.

Ce séisme est absolument indépendant, il a eu lieu dans une zone différente, dans la zone de Copiapó et dans la faille de Nazca, a expliqué Mario Pardo, sismologue à l’université du Chili à Santiago.

Le 27 février 2010, un séisme suivi d’un tsunami avait frappé le sud du pays, faisant plus de 520 morts. Le tsunami avait ravagé un chapelet de stations balnéaires à 400 km de Santiago.

Le Chili est situé sur la Ceinture de feu du Pacifique, qui concentre environ 85% de l’activité sismique terrestre.

 

Japon : séisme de magnitude 6.4 dans le nord

Un fort séisme de magnitude 6,4 sur l’échelle ouverte de Richter s’est produit ce soir dans l’île septentrionale de Hokkaido au Japon, long tremblement de terre détecté quelques secondes avant de secouer les nombreuses installations nucléaires dans la partie nord de l’archipel, sans cependant faire de dégâts.

Cette secousse s’est produite à 23H17 (14H17 GMT) près de la ville d’Obihiro.

Elle a également été signalée par l’agence japonaise de météo dont le système de détection anticipé a décelé les signes avant-coureurs pour prévenir les populations quelques secondes avant que les secousses ne soient ressenties à la surface.

L’agence a ensuite confirmé l’épicentre et l’hypocentre, à 120 kilomètres de profondeur, ainsi que le niveau de ressenti à la surface, via une échelle de mesure spécifique.Les plus violentes trépidations ont été ressenties dans toute la partie est de Hokkaido et, avec une force décroissante, dans la moitié nord et le centre de l’île principale de Honshu, jusqu’à Tokyo.

L’agence de météo n’a pas déclenché d’alerte au tsunami.

Aucun dégât ni blessé n’ont été rapportés dans l’immédiat, selon la police de Hokkaido citée par la chaîne publique de télévision NHK.

Peu avant les secousses, une alerte a retenti à la télévision et à la radio, prévenant de l’imminence d’un séisme grâce aux capteurs de détection précoce de l’agence de météo.

Les programmes ont immédiatement été interrompus sur la NHK pour diffuser les informations relatives à ce séisme.

Les compagnies régionales d’électricité ont immédiatement précisé n’avoir rien constaté d’anormal dans la centrale atomique de Tomari, située à l’ouest de Hokkaido, ni dans les nombreuses installations nucléaires de la préfecture d’Aomori.

Cette province du nord de l’île de Honshu héberge en effet la centrale de Higashidori ainsi qu’une usine de retraitement nucléaire en cours de test, à Rokkasho, et des sites de stockage de combustible.

Depuis la catastrophe de Fukushima, provoquée le 11 mars 2011 par un très violent séisme de magnitude 9 au large du nord-est, suivi d’un gigantesque tsunami, la population nippone redoute un nouveau drame.

Les 50 réacteurs de l’archipel (dont 48 sont stoppés sine die) sont en effet tous situés en bord de mer et en zone sismique puisque le Japon, au confluent de quatre plaques tectoniques, enregistre plus de 20% des tremblements de terre de magnitude supérieure à 6 recensés sur la planète.

Plusieurs réacteurs, dont celui de Higashidori, sont en outre construits près de failles soupçonnées d’être actives. L’usine de retraitement de Rokkasho pourrait elle aussi être construite sur une zone géologique vulnérable active, selon le professeur Yasutaka Ikeda de l’Université de Tokyo.

Une conférence de presse de sismologues de l’agence de météo était prévue plus tard dans la nuit de samedi pour expliquer les mécanisme du séisme survenu en début de nuit et préciser les risques existants pour les heures et jours à venir.

 

Alaska : puissant séisme de magnitude 6 près des côtes

Un puissant séisme de magnitude 6 s’est produit prés des côtes de l’Alaska jeudi, ont annoncé les autorités américaines, mais ni dégâts ni victimes n’ont été recensés dans l’immédiat.

Nous attendons de plus amples renseignements

L’épicentre du séisme d’un profondeur de 10 kilomètres était situé à 73 km de Port Alexander, à 101 km de Craig et 303 km au sud de Juneau,  dans la province canadienne de Colombie-Britannique, a précisé le Centre américain de géophysique (USGS).

Partager cet article :