Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 22 Jan, 2012 dans Météo

L’Autriche paralysée par une tempête de neige

(Source : La chaîne météo vai UFO et Nature)

vendredi 26 décembre 7h

 

Un hiver très enneigé

Si entre la fin de l’automne et le début de l’hiver, les chutes de neige se faisaient désirer sur l’Autriche (en novembre dernier, de nombreuses villes autrichiennes comme Innsbruck n’ont pas reçu la moindre goutte d’eau ou flocon) la situation a radialement changé depuis la mi-décembre avec une succession de tempêtes de neige sur le Tyrol et le Vorarlberg; la tempête de neige actuelle est la 4e depuis le 15 décembre dernier en Autriche. Cette tempête de neige paralyse actuellement une grande partie du réseau routier du pays. L’accès aux principales stations de ski depuis les vallées est quasiment impossible.

Entre 50 cm et 1,5 mètre de neige tombés en 24 heures selon l’altitude,rafales de vent jusqu’à 150 km/h en altitude

A Innsbruck, ville située à 550 m d’altitude, le cumul de neige fraîche atteignait 50 cm samedi matin. En altitude, on relève jusqu’à 1,5 m depuis hier après-midi vers 1800 m d’altitude, le Tyrol et le Vorarlberg étant les provinces les plus touchées par ces chutes de neige record. Facteur aggravant, il s’agit du vent qui souffle en tempête en altitude avec des rafales qui peuvent atteindre les 120 voire 150 km/h près des crêtes, d’où la formation de très importantes congères. Dans la station de ski de Fuerkogel située en Haute Autriche et à une altitude de 1600 mètres, une rafale instantanée de 169 km/h a été enregistrée samedi soir.

Risque d’avalanche maximal sur les Alpes autrichienne et suisses

Consécutivement à ces chutes de neige exceptionnelles, le risque d’avalanche est maximal. Pour se rendre compte des hauteurs de neige impressionnantes depuis le début de l’hiver, prenons l’exemple de la station de Sankt-Anton-am-Arlberg où le cumul dépasse les 5 mètres à 2700 mètres.

Des situations météorologiques similaires qui se répètent depuis la mi-décembre

En effet, chacune des tempêtes de neige s’explique par la descente de dépressions depuis la Scandinavie qui plongent vers les Balkans en passant par l’Europe Centrale. Paradoxalement, les températures, ne sont pas très basses depuis la mi-décembre, et ce malgré le passage de ces dépressions très actives. C’est donc bien la fréquence des tempêtes de neige et non le niveau de la température qui est exceptionnelle. Dans l’ordre chronologique, il y a eu les tempêtes « Joachim » (20 décembre), « Ulli » (1er janvier) « Andrea » (6 et 7 janvier) et l’actuelle prénommée « Gisela » qui sont à l’origine de ces fortes chutes de neige sur le centre de l’Europe (Alpes françaises et suisses, Bavière et Autriche).

D’autres fortes chutes de neige attendues jusqu’en milieu de semaine prochaine

La situation est d’autant plus préoccupante que la tempête de neige de ce week-end sera suivie d’autres chutes de neige, certes moins marquées, mais qui déstabiliseront encore davantage le manteau neigeux… Un retour à la normale n’étant pas attendu avant mercredi avec un temps plus sec mais aussi très froid avec des températures qui pourraient s’abaisser vers -25°C dans le Tyrol…

  Saint Joseph les bancs sous la neige

Partager cet article :