Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 23 Oct, 2011 dans Météo

Crues subites en Birmanie : 2000 maisons balayées, 6500 inondées, 100 morts

(Source : Cyberpresse)

Pour sa part, le responsable birman a indiqué dimanche que plus de 2000 maisons avaient été balayées par les flots et que de nombreux bâtiments officiels et religieux avaient été endommagés. Près de 6500 maisons sont toujours inondées. Sur la photo, un pont détruit par la montée de l'eau. Photo: AFP

 

Plus de cent personnes ont été tuées dans des crues subites après de violents orages ayant frappé le centre de la Birmanie en milieu de semaine, a indiqué dimanche un responsable birman à l’AFP.

«Jusqu’à présent, 35 corps ont été retrouvés sur 106 disparus. Les 71 autres sont également considérés comme ayant été tués», a-t-il précisé sous couvert de l’anonymat.

«Nous n’avons pas encore leurs corps et nous cherchons toujours».

La catastrophe a lieu jeudi et vendredi dans quatre villes de la région de Magway, dont Pakokku, où 60 personnes étaient portées disparues vendredi matin après la crue subite d’une rivière.

Un moine de Pakokku avait raconté vendredi à l’AFP que le niveau de l’eau serait monté d’environ 3 mètres, précisant que des pluies torrentielles s’étaient abattues sur la région les jours précédents.

Pour sa part, le responsable birman a indiqué dimanche que plus de 2000 maisons avaient été balayées par les flots et que de nombreux bâtiments officiels et religieux avaient été endommagés. Près de 6500 maisons sont toujours inondées.

Il a estimé les dégâts à environ 1,7 million de dollars.

Plus de 1500 victimes de ces inondations ont dû trouver refuge dans deux abris à Pakkoku.

Le quotidien officiel New Light of Myanmar, parlant d’un bilan de 3 morts et 80 disparus, a également rapporté dans son édition de dimanche des dommages à de nombreux ponts, routes, monastères et autres bâtiments en raison de pluies torrentielles dans la région.

Il a également précisé que de l’eau potable et du chlore pour décontaminer l’eau étaient en train d’être distribués «pour éviter une épidémie de choléra».

Les responsables de la voirie ont commencé «des travaux pour réparer les ponts effondrés et les routes endommagées», a indiqué le journal, précisant que la circulation était revenue à la normale après la décrue sur certaines routes.

L’Asie du Sud-Est est victime cette année d’une mousson anormalement abondante.

Selon l’ONU, plus de 750 personnes ont été tuées en Thaïlande, au Cambodge, au Vietnam, au Laos et aux Philippines et des millions de personnes ont été affectées.

En Thaïlande, particulièrement touchée, les autorités se préparent à un combat de plusieurs semaines face aux pires inondations dans le royaume depuis des décennies, alors que l’eau gagne doucement du terrain dans les quartiers nord de la capitale et se rapproche du centre.

Partager cet article :