Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 10 Oct, 2014 dans Météo

Climat : l’extension du domaine de la glace

(Source : Courrier International – Merci à Clara)

La Nasa affirme que les glaces de l’Antarctique ont battu un nouveau record cette année, couvrant 20 millions de km². Images à l’appui.

Cliché pris le 19 septembre, montrant que la banquise de l'Antarctique s'est étendue sur plus de 20 millions de km2, pour la première fois depuis 1979. La ligne rouge représente l'extension moyenne maximum durant la période 1979-2014. Crédit : NASA's Scientific Visualization Studio/Cindy Starr

Cliché pris le 19 septembre, montrant que la banquise de l’Antarctique s’est étendue sur plus de 20 millions de km2, pour la première fois depuis 1979. La ligne rouge représente l’extension moyenne maximum durant la période 1979-2014. Crédit : NASA’s Scientific Visualization Studio/Cindy Starr

Non, les glaces du pôle Sud ne fondent pas. Au contraire, lors de l’hiver austral, elles grignotent petit à petit la majorité de l’océan Antarctique. C’est ce que révèlent des photographies satellites de la Nasa, qui observe cette zone depuis 1979.

Cette année, le 19 septembre, les glaces de l’Antarctique ont pour la première fois depuis 35 ans atteint une surface de 20 millions de km². Et ont pris quelques kilomètres carrés supplémentaires dans les journées qui ont suivi, jusqu’à s’étendre sur 20,11 millions de km² le 22 septembre, précise le site ScienceDaily.

Commentaire :
Voyez-vous, nous vivons réellement dans un monde à la 1984 ou une forme insidieuse ( quoique cousue de fils blancs) de novlangue a pris racine : nous faisons la guerre pour la paix, nous ingurgitons des produits toxiques pour la santé et le réchauffement climatique fait croître de la glace…

.

Un microclimat

Au-delà des images spectaculaires, que conclure de ce phénomène ? D’abord que les mécanismes de régulation terrestres sont extrêmement complexes et variés, rappellent les chercheurs de la Nasa. Par ailleurs, les glaces du pôle Sud ont beau s’étendre, cela ne remet pas en cause le réchauffement climatique, explique Claire Parkinson, du Goddard Space Flight Center. Il s’agit là, pour elle, d’un microclimat. « La planète dans son ensemble se réchauffe. Et les glaciers dans leur ensemble reculent. Mais comme toujours lorsque l’on parle de réchauffement climatique, il y a certaines zones couvertes de glace qui font exception à la règle », affirme-t-elle sur le site de la Nasa.

L’explication réside en partie dans le changement climatique lui-même, qui pousse des vents froids dans certaines zones, ajoute Walt Meier, qui travaille lui aussi à Goddard. A cela viennent s’ajouter des paramètres géographiques et géométriques : « La glace ne rencontre pas d’obstacle à son expansion et peut facilement gagner du terrain si les conditions sont favorables », explique-t-il.

Effectivement, les glaces de l’Antarctique progressent de 18 900 km² par an. Mais celles de l’Arctique, elles, reculent de 53 900 km² chaque année, rappellent les scientifiques dans la vidéo ci-dessous.


  .

Commentaire :
Il est intéressant d’entendre un scientifique de la NASA dire que « c’est un peu un mystère puisque la planète se réchauffe »… Dissonance cognitive, quand tu nous tient!

Partager cet article :