Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 2 Jan, 2015 dans Météo

Ce qu’on ne vous dit pas sur le calcul de la température mondiale

(Source : La Terre du Futur)

temperatures-mondiales

Depuis plusieurs années, les médias nous martèlent avec des nouvelles en continue liées au réchauffement climatique, que le réchauffement sans l’ombre d’un doute et a été causé par les activités humaines (toujours selon les médias et la science officielle). Des scientifiques dissidents ont exprimé des doutes quant à la véracité de ce phénomène « irréversible » et ont été contraints de se rétracter, sous peine d’expulsion des services météo ou de l’isolation professionnelle…

Commentaire :
Corruption de la science, business as usual.

Le réchauffement climatique anthropique est « devenu une véritable religion à laquelle nous devons croire aveuglément« .

Dans ce papier, je vais prendre soin de ne pas prendre du temps sur le réchauffement ou pas, mais sur la façon dont il est calculé et sur le contrôle des températures.

Tout autour de notre planète, la plupart des stations météorologiques sont presque constamment surveillées. Je dis presque parce que dans certaines grandes zones, ces stations sont totalement absentes. Dans d’autres, cependant, elles sont très rares.

Voici la carte :

bornes-meteo-calcul-temperature

Comme vous pouvez le voir au delà du 60e parallèle sud vers le pôle Sud, il en n’est même pas question. L’absence totale, dans le nord de la Sibérie, du Groenland ainsi que dans la partie occidentale. Elles sont très rares voir peu nombreuses en Asie, en Amérique du Sud et en Afrique (les territoires les plus vastes du continent).

On ne pourra pas échapper au fait que l’endroit le plus froid sur Terre, en Antarctique, est absent comme si ce lieu faisait parti d’une autre planète. Aucune mesure n’est effectuée dans le nord de la Sibérie (endroit très inhospitalier), et même à travers le Moyen-Orient ou même le Groenland. Par conséquent, l’emplacement des bornes météo crée lui-même une forte déformation de la réalité et d’un climat sous contrôle.

Mais cela ne s’arrête pas là.

La plupart des stations existantes ont été construites il y a plusieurs décennies dans le voisinage des zones urbaines. L’expansion urbaine a fait que ces stations ont été incorporées dans les villes, ce qui créé une autre forme de lourde distorsion, parce que nous savons tous que les zones urbaines génèrent des îlots de chaleur réels qui créent inévitablement des anomalies positives, alors que les températures sont à surveiller dans les zones rurales non urbanisées.

temperature-moyenne-ocean-terre

Un autre point de contraste est le traitement des données pour de plus amples informations.

Souvent, nous entendons les gens dirent, « cela a été le 6e mois d’avril, le plus chaud depuis les 30 dernières années en Europe » ou « a été le 10ème mois de décembre, le plus chaud au Canada » ou « la 3e année en France le plus chaud du siècle »… etc.

Il suffit de mettre parmi les nombreuses anomalies mondiales, la réalité locale, puis cela montre avec force que le seul but est d’«impressionner» le public ou les masses en déformant la «réalité» mondiale.

Un autre exemple flagrant : la gestion de l’information sur la banquise. Au cours des dernières années, alors que l’Antarctique était le premier sujet des médias, rien n’a été oublié : la catastrophe des mers antarctiques qui vont augmenter de plusieurs mètres, les pingouins condamnés à l’extinction etc., etc. Comme vous le savez, rien ne s’est passé, même que la glace de l’Antarctique a atteint des niveaux records et personne ne nous en parle. Plutôt, on ne fait que parler de l’Arctique : que l’Arctique va fondre complètement, que les ours polaires sont voués à l’extinction, que le pôle Nord va être libre de glace en été. Pourquoi ? Simple : l’Arctique fait la une des médias.

Cela, amis et lecteurs, malheureusement, c’est le système. La science doit se soumettre à la politique de diktat pour des raisons économiques.

Quant à mon opinion personnelle, le réchauffement climatique du 20ème siècle a existé, mais il a été largement surestimé, parfois de mauvaise foi, et en tout cas, il y a eu un réchauffement très naturel généré par la forte activité solaire, qui n’a jamais été si intense depuis les 400 dernières années. Mais maintenant les choses sont en train de changer et de changer très rapidement.

Le Professeur Hathaway, n°1 de la physique solaire américain, après avoir prédit un cycle solaire explosif en 2006, a été obligé de se reprendre subitement et admettre que nous sommes en présence de cycles  solaires faibles de 200 ans.

Très ironiquement : même s’il s’agit d’un cycle faible, il y aura pas d’impact sur le climat mondial!? C’est comme si vous disiez que le four est allumé ou éteint, cela ne changerait rien : la nourriture serait réchauffée de toute façon!

 

Traduction et adaptation de la Terre du Futur

Corrections et adaptation supplémentaire État du Monde, État d’Être

Source : http://www.attivitasolare.com/ par GEORGE MALAVOLTA

Partager cet article :