Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 13 Juil, 2011 dans Météo

2011 année record du coût des catastrophes naturelles, et déjà pulvérisé à mi parcours

(Source : Nature alerte)

L’année 2011 n’est pas encore terminée qu’elle a déjà battu tous les records en terme de pertes économiques liées aux catastrophes naturelles.

Le coût des dégâts occasionnés par ces catastrophes au premier semestre 2011 à déjà atteint la somme astronomique de 265 milliards de dollars contre 97 milliards en 2010 pour la même période.

Il dépasse déjà le record de l’année 2005 complète qui était, jusqu’alors, l’année la plus coûteuse avec plus de 220 milliards de dollar de perte à cause des catastrophes naturelles.

Mais il est vrai que les dégâts enregistrés au Japon ont été énormes: 210 milliards de dollars à eux seuls.

En 2011 avec ses 220 milliards de pertes, la triste double catastrophe Japonaise (tsunami et catastrophe nucléaire) est devenue la plus coûteuse de l’histoire de l’humanité.

Néanmoins, au total, 355 catastrophes naturelles ont déjà été enregistrées au premier semestre 2011 dans le monde, contre 390 annuelles en moyennes sur les dix dernière années. Bref pour l’instant les chiffres indiquent un doublement possible des catastrophes naturelles en 2011.

Le tremblement de terre de Christchurch en Nouvelle-Zélande en février et juin ont causé 20 milliards de dollars de pertes .

Les catastrophes météorologiques ont été également nombreuses et violentes au premier semestre, notamment sous l’influence du phénomène climatique de « La Nina », qui a créé de fortes perturbations en refroidissant l’océan Pacifique tropical.

Plus de 1 600 tornades ont été recensées dans le monde entre janvier et juin 2011. Elles sont estimées responsable d’un cout d’environ 15 milliards de dollars.

En Australie les inondations exceptionnelles du début de l’année devraient coûter 7 milliards de dollars. Le passage du cyclone Yasi a causé 2 milliards de dollars de pertes.

Mais le pire reste à craindre, car généralement, le cout mondial des catastrophes naturelles se répartit plutôt sur le second semestre avec l’arrivée des ouragans dans l’Atlantique Nord et les typhons du pacifique.

Ces couts phénoménaux des catastrophes naturelles témoignent de la réalité que traverse l’année 2011, et devraient nous faire tous réfléchir: il y a t il un intérêt caché à les faire exister et pour quels intérêts bassement spéculatifs, ou sont ils simplement la triste constatation de notre incroyable endormissement généralisé ? Ce qui est sûr c’est que notre belle planète en souffre et que dans tous les cas nous le paierons très cher.

Commentaire :
Il est, à mon sens, toujours déplorable de parler de catastrophes naturelles en terme d’argent. Et les vies humaines? Et les vies animales? Et la qualité de vie présente et à venir? Non, ce sont les coûts qui importent. Nous en sommes rendus à ce point matérialistes que tout se chiffre et que tout se calcule en $…

Partager cet article :