Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 28 Juil, 2007 dans Le ciel nous tombe sur la tête

Les chimistes étudient une substance mystérieuse tombée avec la pluie en Pennsylvanie

(Source : NewsOfTomorrow)

©69News La substance étrange dans la main de quelqu’un

Il n’a pas plu des chats et chiens, mais apparemment quelque chose d’étrange est venu du ciel dans le conté de Bucks. Comme nous l’avions dit sur 69 News mardi, un habitant de Perkasie nous a contacté après avoir trouvé une substance étrange partout dans son jardin, après une pluie.

Aujoud’hui, Joscelyn Moes a appelé un couple de chimistes de l’Université de Kutztown pour les aider à comprendre ce cas.

Jim McClelland : Je n’ai simplement aucune idée sur ce que c’est.

Journaliste : Jim McClelland n’est pas seul. Il a trouvé cette substance scintillante partout dans son jardin à Perkasie après une pluie lundi soir.

Jim McClelland : On aurait dit que c’était comme si quelqu’un avait pris un réfrigérateur plein de petits cubes de glace et les avait juste déversés sur la terre dans le jardin. Tout était simplement éparpillé comme des ordures.

Journaliste : Au début il a pensé que c’était de la grêle … mais quand ça n’a pas fondu, il en a ramassé… il savait que ce n’était pas cela. Depuis que cette histoire a été diffusée… nous avons reçu des douzaines d’appels de lecteurs de 69 News faisant des hypothèses sur la substance. Certains pensant qu’elle fut causée par le gazon ou par un produit chimique pour le jardin. Pour résumer… nous avons pris un échantillon de la substance et l’avons amené à un couple de chimistes de l’Université de Kutztown. Ils ont dit qu’ils n’ont jamais vu de telle chose.

Doc. Dan Blanchard : Ça ressemble à de la gélatine mal faite.

Journaliste : Le Doc. Dan Blanchard et le Doc. Thomas Betts disent qu’ils procèdent à des tests pour découvrir ce que c’est et d’où ça vient. Ils disent qu’ils ont commencé de façon simple.

Doc. Dan Blanchard : En y ajoûtant des produits pour voir comment [la substance] réagit avec eux. Et puis c’est devenu un peu plus complexe.

Doc. Thomas Betts : Une chose que nous pouvions faire était juste de sécher la substance et voir quelle quantité d’eau ça absorbe et voir si c’est l’un de ces polymères super-absorbants.

Doc. Thomas Betts : Vu que c’est très localisé. Ça pourrait être une possibilité.

Les tests prendront quelques jours. Donc, pour l’instant c’est toujours un mystère…

 

Partager cet article :