Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 14 Déc, 2007 dans Le ciel nous tombe sur la tête

Des canards tombent du ciel!

(Source : NewsOfTomorrow)

Des dizaines de canards gelés sont tombés du ciel pendant un orage qui a frappé Stuttgart à environ 15h50 le 23 novembre renforçant le surnom de la ville, la “Capitale Mondiale des Canard.”

Eh bien, ils n’étaient pas tous gelés, mais beaucoup étaient incrustés de glace et morts. D’autres étaient vivants mais avaient des ailes cassées ou d’autres blessures.

Quatre d’entre eux avaient des plumes brûlées superficiellement ce qui indiquent qu’ils furent frappé par la foudre ou étaient à proximité.

Selon une enquête pour un rapport officiel sur l’évènement, réalisé par la station d’expérience sur l’agriculture de l’Université de Delaware, des de gros grêlons, de forme irrégulière, et une pluie lourde s’abattit au fur et à mesure que l’orage s’installa dans la région. L’orage a duré une heure et demi.

Afin d’apporter une aide pour l’exactitude du rapport officiel, le Stuttgart Daily Leader a imprimé des formulaires de sondage donnés aux habitants de la collectivité. Le formulaire demandait que les personnes qui ont observé et ramassés les canards de répondent à une série de questions. Vingt-huit formulaires du sondage furent remplis, et le chercheur a tenu des conversations téléphoniques avec les personnes lorsque cela était nécessaire.

Sur les 106 canards listés, 76 étaient morts lorsqu’ils furent découverts, neuf étaient mutilés et impuissants, et neuf étaient à terre mais se sont échappés ou furent libérés.

Il fut prouvé que d’autres canards sont probablement passés inaperçus dans des terres agricoles adjacentes, » déclare le rapport.

Aussi, « La rapidité de la guérison et fuite de plusieurs volatiles désorientés suggère que la catégorie de fuite au sol peut avoir été plus importante que signalée.”

Une explication fut les oiseaux étaient dans le ciel lorsqu’ils furent soudainement pris par un orage rapide, qui les a traité comme de la grêle en formation. Leurs ailes se sont gelées et ils ont chuté.

Dans un autre incident d’oiseaux aquatiques/météo, des centaines de canards gravement blessés — mais pas gelés ou couverts de glace —, y compris des Fuligule à dos blanc, Fuligule à tête rouge et Fuligule milouinan, tombés sur St. Mary’s City, Md., en janvier 1969. Ils ont apparemment reçu leurs blessures en vol, mais ce qui a causé leurs blessures reste inconnu.

L’ancien rédacteur en chef de Guard, Kevin Myatt, dans son journal Kevin Myatt’s Weather pour le Roanoke Times, mentionne les canards gelés de Stuttgart dans l’une de ses colonnes de 2003, qui peut encore être trouvé dans les archives de roanoke.com.

Myatt a lu certains livres que j’ai également lu, puisqu’il mentionne que certains des témoignages dans ses colonnes d’objets tombant du ciel furent pris dans “Mystères de l’Inexpliqué,” un livre de 1982 publié par la Reader’s Digest Association.

Selon ce livre, des serpents d’un pied de long ou plus sont tombés sur Memphis en 1877 — pas simplement quelques serpents, mais des milliers et milliers — et ils étaient vivants. Un ouragan de Gulf Coast mis en cause dans ces faits palpitants.

J’ai connu des gens qui seraient devenus dingues s’ils étaient là à ce moment-là. Les gens qui ne peuvent pas supporter les serpents ne peuvent vraiment pas les supporter !

Les grenouilles et poissons sont les animaux les plus fréquents qui sont rapportés être tombé du ciel. Dans certains cas il y a des explications plausibles, mais pour d’autres, survenant sans tempêtes, il n’y en a pas.

[Des chutes] d’énormes morceaux de glace, bien avant l’invention des avions, sont aussi signalées.

Des chutes de « cheveux d’anges » et « gelée d’étoile” sont parmi les mystères qui ne peuvent pas être entièrement expliqués. (…)

Des pennies et demi-pennies sont tombés à Hanham, une banlieue de Bristol, en Angleterre, un jour en 1956. Des milliers de billets de 1,000-franc ont plu sur Bourges, en France, en 1957. Personne n’a réclamé les billets ou rapporté de perte. De billets sont aussi tombés à Limburg, en Allemagne de l’Ouest, en janvier 1976. (…)

Gardez un oeil sur le ciel — vous ne savez jamais si vous pouvez recevoir un canard.

 

Partager cet article :