Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 10 Mar, 2010 dans Le ciel nous tombe sur la tête

Chutes de neige rose dans le sud de la Russie

(Source : NewsOfTomorrow)

La neige rose qui est tombée du 5 au 9 mars derniers dans les territoires de Stavropol et de Krasnodar (Russie méridionale) doit sa couleur au sable amené par le vent de l’Afrique du Nord, a annoncé mercredi à Moscou le Service fédéral russe pour l’hydrométéorologie et le suivi de l’environnement (Roshydromet).

« Des chutes de neige colorée ont été enregistrées entre le 5 et le 9 mars. Cela s’explique plutôt par un phénomène naturel, la neige s’étant mélangée avec des particules de poussière et d’argile soulevées par une tempête de sable dans le Sahara, en Afrique du Nord », a indiqué le service.

Des chutes de neige rose se sont déjà produites en Russie en 2008 et 2009, rappelle le service.

[Zone-7 : Et voilà que le sable de Sahara change de couleur en devenant rose. Le ciel nous tombe sur la tête depuis longtemps et des neiges colorées ne sont pas un phénomène récent. Voir cet article, du 3 février 2007.  L’équipe de Future Quantique donne une possible explication intéressante :]

Cela nous rappelle un autre événement intéressant qui s’est produit en Sibérie au début de 2007.

Il n’y a rien d’inhabituel à la neige dans les villes et les forêts sans fin de la Sibérie. Mais quand des autochtones dans le petit village de Pudinskoye se sont réveillés mercredi ils ont immédiatement remarqué quelque chose plutôt étrange : la neige qui tombait du ciel était orange…

L’observatoire environnemental de Russie a déclaré que la neige contenait quatre fois plus de fer que les quantités normales, ainsi que des acides et des nitrates.

Assez curieusement, on avait pu observer une météorite de la taille d’un ballon de volley-ball dans une région avoisinante deux semaines avant la neige orange. Et si la météorite a explosé à haute altitude, ses très petites particules ont pu facilement flotter quelques semaines ou plus longtemps. D’autre part, grâce au travail de Victor Clube nous savons maintenant que les météorites sont souvent accompagnées par le phénomène de poussière suspendue dans l’atmosphère, donc une explosion en altitude n’est pas nécessaire pour causer une précipitation particulière. – (Source)

 

Partager cet article :