Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 19 Juil, 2011 dans Hécatombes animales

Nouvelle Zelande, Hécatombe d’oiseaux marins sur les côtes de Taranaki

(Source : Nature Alerte)

Des milliers d’oiseaux marins de nouvelle Zélande comprenant en grande majorité des prions Fosters, mais aussi quelques Pétrels bleues ou encore des espèces plus rares et classées sur la liste rouge de l’UICN comme des Prions de Belcher et des Prions de la Désolation ont trouvé la mort ces derniers jours sur les côtes de Taranaki près de New Plymouth, une véritable hécatombe selon le ministère de la conservation (DOC) de Nouvelle Zélande.

Depuis mercredi dernier le refuge du DOC (departement of conservation) de New Plymouth se retrouve débordé par l’arrivée de centaines d’oiseaux marins, en grande partie des prions Fosters, totalement désorientés et épuisés qui ont été ramassés sur les côtes de Taranaki toutes proches.

Son responsable Bryan Williams confirme l’hécatombe, plus de 3500 oiseaux y ont trouvé la mort ces derniers jours.

« A cette époque de l’année, ils viennent ici dans la mer de Tasman pour se nourrir. Il est assez rare que les gens puissent les apercevoir car ils sont toujours bien au large de nos côtes»

Les survivants que nous avons hébergés ici de toute urgence sont arrivés sur les côtes et nous ont été apportés dans des boites en carton par la population locale. Ils ont probablement été victimes des vents d’ouest trop forts qui soufflent sur nos côtes en ce moment. Ils finissent par se poser sur les flots mais ils sont trop faibles pour s’envoler de nouveau et se laissent emporter par les vagues jusqu’au rivage, ou parfois ils trouvent la morts quand elles déferlent sur les plages.

Ici nous les accueillons le temps qu’ils se remettent. Nous les nourrissons avec un mélange de sardines et d’eau de mer pour les aider à récupérer avant de pouvoir les relâcher quand les vents seront tombés en intensité.

« Une fois qu’ils auront retrouvés leurs forces et le large, ils y seront très bien », rassure Bryan.

La société ornithologique de New Plymouth confirme que les forts vents d’ouest qui frappent les côtes de Taranaki en Nouvelle Zélande depuis plusieurs jours sont bien à l’origine de cette hécatombe.

Nous avons déjà connu le même phénomène en 1974

Les prions Fosters nichent principalement sur les îles Chatham et passent de très longues périodes en mer pour se nourrir. Ils y sont 24 heures sur 24, et doivent se battre durement contre les éléments toute la journée.

Malheureusement le décompte des 3500 oiseaux que nous avons retrouvé morts jusqu’ici sur les côtes n’est probablement qu’une infime partie de la totalité de l’hécatombe, beaucoup d’autres ont du succomber en mer, mais nous ne savons pas combien.

Néanmoins ils sont très abondants au large en cette période de l’année et cette hécatombe ne devrait pas trop affecter les colonies des îles Chatham.

Il est assez rare de voir des prions Fosters sur les côtes de Nouvelle-Zélande, c’est une triste occasion mais cela est une occasion quand même de les observer.

Partager cet article :