Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 23 Nov, 2014 dans Hécatombes animales

Australie : des milliers de cadavres de chauves-souris tombent du ciel

(Source: SciencePost – Merci à Yoann)

australie-chauves-souris-hecatombe-mortes

C’est une scène morbide qui s’est déroulée samedi dernier dans la petite ville de Casino, à 600 km de Sydney en Australie. En tout, ce sont pas moins de 5000 cadavres de chauves-souris qui sont tombées du ciel. En cause, une hausse record des températures.

Commentaire :
Une hausse record des températures aurait tué des chauves-souris… possible. Mais en plein vol? Ce sont des cadavres qui sont tombés et non des chauves-souris affaiblies ou accâblées par la chaleur.

Le 15 novembre dernier, la petite ville de Casino a vécu une scène cauchemardesque lorsque des milliers de chauves-souris mortes sont tombées littéralement du ciel. Les rues, les arbres, tout est envahi par plus de 5000 cadavres de roussettes, une race frugivore de chauves-souris. Depuis, une odeur infernale et insupportable a envahi la ville. Cette mort subite et massive s’explique par une hausse inhabituelle et record des températures, qui ont grimpé jusqu’à 44 °C.

Commentaire :
Ça ne « s’explique » pas par une hausse de chaleur, mais ça cache bien l’ignorance qu’on a des causes réelles.

« Les chauves-souris n’étaient pas seulement partout où je regardais au sol, mais aussi suspendues dans les arbres, mortes. Beaucoup de petits s’attachaient au cadavre de leur mère. J’ai été affligé de voir une telle perte massive de la vie » a déclaré au HuffingtonPost UK Dee Hartin, un habitant de Casino. La région connaît toujours une période de fortes chaleurs, ce qui favorise la décomposition des cadavres, mais rend l’odeur absolument insupportable. Pour y mettre fin le plus rapidement possible, les autorités ont déclenché une vaste opération de déblaiement.

La scène insolite est tristement désolante. En effet, la roussette, cette race de chauve-souris est essentielle à l’équilibre des forêts. Elles dispersent les graines et profitent à la pollinisation des fleurs. Il est fortement déconseillé de tenter d’aider les quelques survivantes, car celles-ci pourraient transmettre le lyssavirus en mordant ou en griffant. Une association australienne spécialisée dans le sauvetage des animaux, WIRES, se charge de secourir les bébés encore en vie.

Partager cet article :