Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 20 Sep, 2011 dans Environnement

Suède : importante pollution pétrolière sur la côte sud-ouest

(Source : Nature Alerte)

Les garde-côtes suédois ont annoncé dimanche avoir récupéré plus de 130 mètres cubes de pétrole dans une opération de nettoyage sur la côte sud-ouest de la Suède prés de Tjörn, à la suite probable d’un déversement accidentel.

© inconnu

 

Un risque existe que la nappe se répande dans le fjord du Stig, espace naturel protégé qui est situé entre Tjörn et Orust.

L’opération a commencé jeudi et se poursuivra pendant plusieurs semaines jusqu’à ce que tout soit terminé, mais le gros du travail sera accompli d’ici les prochains jours, a déclaré à l’AFP Birgitta Andersson de la Garde côtière.

Les efforts de nettoyage sont actuellement concentré le long des plages, entre autres, de la Sunna, Kyrkesund, sur Haron et à Skaboholmen juste au nord de Kyrkesund.

Mme Andersson a expliqué que les autorités soupçonnaient que la pollution serait due à une collision entre deux navires au large du Danemark, le 10 septembre, et que le pétrole ait été poussé vers la Suède par des vents violents.

« Nous ne savons pas d’où vient le pétrole, mais c’est probablement cela. L’assainissement des plages pourrait prendre beaucoup plus de temps que prévue » a annoncé Mme Anderson .

Dans un communiqué, la Garde côtière a précisé que cinq navires, quatre plus petits bateaux pouvant se rendre près du rivage et un avion participaient à l’opération de nettoyage.

Le déversement accidentel de pétrole, sur lequel la Garde côtière travaille jour et nuit dans l’archipel du Bohuslän (ouest), est le plus important dans le sud-ouest de la Suède depuis plusieurs années, dit le communiqué.

Selon le journal local Göteborgs-Posten (GP), une pollution d’une telle ampleur n’a pas eu lieu sur la côte ouest depuis 1989.

Tommy Järaas, un responsable d’un centre de secours pour les oiseaux, cité par GP, a indiqué avoir reçu jusqu’ici 15 oiseaux couverts de pétrole.

Il est difficile d’évaluer combien d’oiseaux sont touchés. Mais on peut supposer des centaines, peut-être un millier. Il peut y avoir des oiseaux blessés sur les îles et dans les récifs et qui ne peuvent pas être atteints par bateau, a-t-il dit.

Partager cet article :