Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 12 Sep, 2013 dans Environnement

Puis vint le Refroidissement Climatique

(Source : Les Observateurs)

Les miracles existent. L’un d’eux vient de surgir dans les colonnes du Matin en ce mardi de septembre de l’an de grâce 2013.

Le titre de l’article? Le climat serait en train de se refroidir.

Le premier avril, on aurait pu s’attendre à un gag de ce genre, se finissant avec une réplique amusante style « désolé les gars, en fait on avait bêtement tenu le thermomètre à l’envers! » mais nous ne sommes pas le premier avril et l’information n’a rien d’une plaisanterie:

La glace a augmenté de 60% sur les océans cette année par rapport à 2012, ceci en raison d’un été arctique particulièrement froid.

60% de glace en plus. En une seule année. C’est énorme. Tant pis pour la Route de l’Arctique.

En plus d’employer le conditionnel, Le Matin se contente d’une photo-alibi, sans oser aller jusqu’à mettre l’image d’illustration de l’article original du Daily Mail, la voici donc:

Non non, on n’a pas mélangé les images avant-après…

Avant que les hystériques ne viennent crier à la manipulation, précisons que les données viennent de la NASA. Mais puisqu’il y a visiblement des pertes en ligne entre la version originale et sa reprise dans le quotidien romand, traduisons quelques passages:

Cette révélation survient 11 mois après que le Daily Mail Dimanche a déclenché un débat politique et scientifique intense en révélant que le réchauffement climatique a « fait une pause » depuis début 1997 – un évènement que les modèles informatiques utilisés par les experts du climat ont échoué à prévoir.

En mars, ce journal avait en outre révélé que les températures sont sur le point de tomber en-dessous de ce que prévoient les modèles avec « 90% de certitude ».

Cette pause – maintenant considérée comme vraie par la plupart des centres majeurs de la recherche climatique – est importante, parce que les modèles prédisant des températures globales toujours plus élevées ont amené de nombreux pays du monde à engloutir des milliards dans des règlementations « vertes » pour contrer le changement climatique.

Ces prédictions paraissent maintenant terriblement erronées. (…)

La fureur publique suscitée par d’édition dominicale du Daily Mail – que le retour de la banquise arctique va amplifier – a forcé [les experts en climat du GIEC] à tenir une réunion de crise.

Au lieu de se réunir en grande pompe en octobre pour publier le cinquième volume de la bible des connaissances sur le changement climatique, un ensemble de trois volumes publié tous les six ou sept ans et sensé établir l’état de l’art de la recherche, les climatologues sont contraints de se replier dans un pré-sommet à Stockholm pour apporter des révisions de dernière minute.

Des documents révélés par les journalistes indiquent que le GIEC demande 1500 changements (!) au « résumé pour les décideurs », le chapitre sur lequel se basent les politiciens pour décréter leurs taxes anti-réchauffement. « La publication actuelle n’explique pas convenablement la pause », explique pudiquement le Daily Mail.

Dans le brouillon du rapport, le GIEC affirme « avec 95% de certitude » que le réchauffement climatique est dû à l’activité humaine, en hausse d’un modeste « 90% de certitude » pour l’édition 2007 du rapport. Au vu du manque de coopération de l’arctique, il faudra peut-être revoir ces certitudes à la baisse et introduire un peu d’humilité dans les prévisions de température à l’horizon 2100.

Bien sûr, il n’y aura là rien de nouveau pour les habitués de ce site et de beaucoup d’autres qui n’ont de cesse de dénoncer les mensonges et les manipulations autour d’un réchauffement climatique introuvable depuis quinze ans, mais prétexte à d’innombrables politiques interventionnistes. On comprend la panique s’emparant du milieu: la réalité, cette garce, n’est guère conciliante avec la théorie. Mais si nouveauté il y a, elle est dans le traitement de l’information.

Il y a quelques mois de cela, voir apparaître un article aussi contraire au dogme dans la presse romande aurait été impensable. Lisez ce qu’ils en disaient en juillet! La chape de plomb médiatique se fissure ; reste à savoir cette humble dépêche de l’édition web du Matin fera son chemin dans la version papier du lendemain. Vu son importance elle devrait faire la couverture, mais qui sait ce qui se dira en salle de rédaction?

Le barrage ne cèdera pour de bon que lorsque des nouvelles de ce genre seront relayées par des citadelles réchauffistes comme la RTS, touchant enfin le grand public. Cela finira fatalement par arriver. Les citoyens songeront peut-être alors à demander des comptes pour ces années de panique organisée, et le retrait de taxes bien réelles sur des responsabilités imaginaires.

Voyons le bon côté des choses: en ressortant tous les reportages apocalyptiques servis avec certitude au grand public depuis des années, il y a de quoi se monter une jolie soirée bêtisier.

Partager cet article :