Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 28 Jan, 2013 dans Environnement

Planète inondation : Australie, Seychelles et Mozambique

(Source : Nature Alerte + Nature Alerte + Nature Alerte)

Australie: Trois morts dans de très fortes inondations

Des pluies violentes dans le nord-est de l’Australie ont causé la mort de trois personnes et l’inondation de centaines de maisons, dont certains habitants ont dû se réfugier sur les toits pour échapper aux flots, ont indiqué lundi les autorités.

Les corps de deux personnes disparues ont été retrouvés lundi, s’ajoutant ainsi au décès d’un homme la veille, parti inspecter son bateau, près de la ville de Bundaberg, à quelques centaines de kilomètres au nord de Brisbane, sur la côte est.

Selon le Premier ministre de l’Etat du Queensland (nord-est) Campbell Newman, quatre villes sont menacées par les flots après le passage du cyclone Oswald. A Bundaberg, 1.200 maisons sont d’ores et déjà inondées, a-t-il ajouté.

Toujours à Bundaberg, 18 habitants réfugiés sur les toits ont été hélitreuillés et une douzaine d’autres le seront au cours des prochaines heures, a indiqué le maire de cette ville de 50.000 habitants, Mal Forman. Trois personnes sont par ailleurs portées disparues.

Des inondations se sont produites à Gympie, Maryborough et dans la Lockyer Valley, épicentre des inondations dévastatrices d’il y a deux ans, qui avaient fait 35 morts dans l’est de l’Australie.

La capitale du Queensland, Brisbane, se préparait elle aussi à des dégâts: l’eau arrivait à mi-corps dans certains quartiers éloignés du centre et les plus proches du niveau de la mer. Les transports en ferry ont tous été suspendus dans l’agglomération.

Dans tout le Queensland, quelque 250.000 maisons étaient lundi privées d’électricité.

Non, les habitants de la petite mais touristique cité balnéaire de Mooloolaba n’ont pas organisé une soirée mousse géante. Ils ont simplement eu la surprise de découvrir, à leur réveil, les plages et les rues de leur ville envahies de flots d’écume de mer, lundi 28 janvier.

C’est l’une des conséquences du passage du cyclone Oswald sur la côte nord-est de l’Australie. Dans plusieurs villes de l’Etat du Queensland, des milliers de maisons sont inondées. A une centaine de kilomètres de la capitale de l’Etat, Brisbane, la banlieue de Sunshine Coast a échappé aux crues, mais pas aux éléments. Par endroit, cette mousse marine atteint plus de trois mètres de haut.

La mer démontée et le vent ont charié ces nuages d’écume sur la côte. De nombreux habitants ont sorti leurs appareils photo pour immortaliser ce phénomène naturel d’une rare ampleur. D’autres ont préféré batifoler dans ces flots d’écume pour une matinée mousse géante.

Seychelles: Inondations exceptionnelles, un appel à l’aide international a été lancé

Les Seychelles, frappées par des inondations et glissements de terrain, faits exceptionnels dans la région, ont décrété l’état d’urgence en trois endroits de Mahé, la principale île de l’archipel, et lancé lundi un appel à l’aide internationale face aux dégâts provoqués par les intempéries.

L’archipel des Seychelles, dans l’Océan Indien, est généralement relativement épargné par les cyclones, mais a subi de violentes intempéries dimanche, conséquences d’une tempête tropicale en formation dans la région.

Les autorités n’ont fait état d’aucune victime, mais ont rapporté de nombreux dégâts dans trois districts de Mahé — Pointe Larue, Anse aux pins, Au cap — où plus de 150 maisons ont été inondées.

Une équipe doit désormais évaluer les dégâts. Mais le président seychellois, James Michel, a d’ores et déjà lancé un appel à l’aide internationale, estimant que son pays ne pourrait pas faire face seul « au désastre ».

Des pluies intermittentes entravaient encore lundi les travaux de déblaiement et d’évaluation de la situation. Les Seychelles, ancienne colonie française puis britannique, sont composées de 115 îles et peuplées de quelque 85.000 habitants. Mahé compte à elle seule environ 70.000 personnes.

 

Mozambique : La situation s’empire, plus de 150.000 personnes déplacées par les inondations

Quelque 150.000 personnes ont été déplacées en raison des graves inondations qui frappent le sud du Mozambique depuis mercredi, a indiqué lundi une porte-parole de l’ONU à Maputo.
Le chiffre officiel est de 150.000 personnes déplacées dans la province de Gaza, qui correspond à la basse vallée du fleuve Limpopo, a déclaré Patricia Nakell, ajoutant aussitôt qu’il pourrait augmenter car certaines zones isolées n’ont pas pu être atteintes par les sauveteurs.
Au moins 40 personnes sont mortes en quinze jours dans le sud du pays, dont une trentaine ces derniers jours dans la vallée du Limpopo.

La montée des eaux a provoqué un exode massif de dizaines de milliers de personnes vers des zones plus élevées, où les agences humanitaires ont installé des camps provisoire pour abriter et nourrir les réfugiés.

Si le Limpopo est revenu dans son lit dans la région de Chokwe, submergée mercredi, la situation restait critique lundi en aval, où l’essentiel de la ville de Xai Xai a été évacuée.

Le niveau de l’eau continue à monter là-bas, donc la situation est volatile, a noté Mme Nakell.

Le pont de Xai Xai, sur la grande route reliant Maputo au nord du pays, a cependant été rouvert à la circulation, a noté Sylvia Paolo, porte-parole de la police provinciale.

Après le sud, les autorités mozambicaines ont prévenu lundi que de nouvelles pluies pourraient maintenant provoquer des inondations dans le centre et le nord du pays, notamment dans le bassin du Zambèze.

Partager cet article :