Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 23 Nov, 2011 dans Téléromans politiques

Bouclier antimissile : Moscou menace de déployer… des missiles

(Source : Le Point)

La Russie exige d’être associée au système antimissile de l’Otan en cours de déploiement en Europe.

Le président russe, Dmitri Medvedev, a menacé mercredi de déployer des missiles Iskander dans l’enclave de Kaliningrad aux portes de l’UE, si les États-Unis poursuivaient sans faire de concessions la mise en place de leur bouclier antimissile en Europe. « Si les autres mesures ne sont pas suffisantes, la Fédération de Russie déploiera dans l’ouest et dans le sud du pays des systèmes offensifs modernes, qui garantiront la destruction des installations européennes de la défense antimissile des États-Unis », a déclaré Dmitri Medvedev dans une allocution télévisée. « Une de ces mesures sera le déploiement d’une batterie de missiles Iskander dans la région de Kaliningrad », a déclaré Dmitri Medvedev. Il a ajouté que des ordres seraient donnés aux forces armées, le cas échéant, pour mettre sur pied des mesures « assurant si nécessaire la destruction des moyens de détection et de contrôle de la défense antimissile » de l’Otan.

Les missiles Iskander sont des missiles de courte portée : leur champ d’action est de 280 kilomètres, mais peut atteindre, selon des responsables russes, 500 kilomètres dans certaines versions. La Russie a déjà menacé à plusieurs reprises par le passé de déployer ces engins dans son enclave de Kaliningrad, frontalière de la Pologne.

 

Menaces

Ce territoire anciennement allemand a été annexé par l’URSS à l’issue de la Seconde Guerre mondiale. Moscou exige d’être associé au système antimissile de l’Otan en cours de déploiement en Europe, ou à défaut de recevoir des garanties que celui-ci ne vise pas sa capacité de dissuasion, y compris en ayant accès aux installations de l’alliance pour le vérifier. « En cas d’évolution défavorable de la situation, la Russie se réserve le droit de renoncer à toute avancée ultérieure dans le domaine du désarmement », a dit Dmitri Medvedev. « Les circonstances peuvent justifier la sortie de notre pays du traité Start », l’accord de désarmement signé avec les États-Unis en avril 2010, a-t-il enfin déclaré.

Le président russe a fait cette allocution au moment où son pays se prépare à des élections législatives à l’occasion desquelles le parti au pouvoir Russie unie, présidé par le Premier ministre Vladimir Poutine et dont il est tête de liste, ambitionne de confirmer sa domination sur le pays. L’Otan est en train de mettre en place un système antimissile en Europe, pour faire face, dit-elle, à des menaces en provenance de pays comme l’Iran. La Roumanie, la Turquie, la Pologne et plus récemment l’Espagne ont officialisé leur participation à ce système.

Commentaire :
Et un majeur bien haut pour Obama, vidéo trouvée sur L’Éveil 2011 :

Partager cet article :