Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 25 Jan, 2012 dans Science du contrôle

Hydro-Québec et les compteurs « intelligents » : propagande, désinformation et dangers

(Source : Cyberpresse)

Dans le dossier des compteurs intelligents, Hydro-Québec ment à la population, selon Michel Lefebvre. ARCHIVES, LA PRESSE

Dans le dossier des compteurs intelligents, Hydro-Québec ment à la population puisque l’Organisation mondiale de la santé a émis des recommandations quant aux normes actuelles des radiofréquences qui devraient être révisées.

Des scientifiques du Centre internationale de recherche sur le cancer ont présenté un mémoire recommandant le principe de précaution puisque des statistiques alarmantes démontrent l’augmentation des cas de cancer en lien avec les radiofréquences.

Le déploiement des compteurs intelligents ajoutera des ondes électromagnétiques dans notre environnement déjà surchargé avec les antennes, les relais pour les téléphones cellulaires, les réseaux sans fil, les téléphones sans-fil, les micro-ondes…

Pour la cueillette de l’information, Hydro-Québec installera plus de 100 antennes relais sur le territoire de l’île de Montréal seulement. Les nouveaux compteurs ont une durée de vie de 15 ans seulement et coûteront plus de 1 milliard, alors que les compteurs mécaniques fonctionnent encore. À qui va-t-on refiler la facture, je vous le demande?

À l’aide de ses compteurs, Hydro-Québec s’introduira chez vous afin de connaître votre consommation durant la journée et aux heures de pointe. Elle pourra a priori ajuster ses tarifs de façon ponctuelle. Déjà, des résidants ont constaté que leur facture avait grimpé substantiellement. Hydro-Québec engrangera des revenus supplémentaires pour financer cette opération.

Dans une optique de développement durable, il existe d’autres alternatives plus écologiques de recueillir l’information, soit par ligne téléphonique, internet, fibre optique. À Montréal, des spécialistes en rayonnements électromagnétiques ont constaté à l’aide d’un appareil de mesure placé juste à côté des «compteurs intelligents» que le nombre de pulsations (fréquences électromagnétiques) émises dans une journée dépassait de beaucoup le seuil minimal qu’Hydro-Québec nous répète dans les médias.

Près de 70% des compteurs sont situés à l’intérieur des foyers et il faut savoir que même si les compteurs sont placés à l’extérieur, les ondes traversent les murs de brique (téléphonie cellulaire). Notre société d’État manque de transparence et d’éthique en entreprenant un projet controversé sans avoir été capable de rassurer les gens. Je défie un dirigeant d’Hydro-Québec de s’installer à côté d’un «compteur intelligent» pendant 24 heures sans par la suite connaître des malaises, déjà recensés par des études scientifiques: maux de tête, migraine, étourdissements, fatigue chronique, insomnie, douleurs articulaires, etc.

Considérant qu’Hydro Ontario, Hydro BC et la Californie utilisent déjà ce genre d’appareil qui connaît actuellement des ratées, il serait «plus intelligent» d’évaluer cette problématique. Les enjeux sont grands, financièrement et pour la sécurité et la santé publique.

Déjà, des «compteurs intelligents» installés dans d’autres province canadienne ont pris feu et des citoyens se sont plaints des augmentations abusives.

Hydro-Québec enfreint la Charte des droits et libertés, dans la mesure où un client ne se sent pas en sécurité et qu’un tel système peut entraîner des effets secondaires chez les personnes susceptibles de présenter une sensibilité électromagnétique, les enfants en bas âge et les personnes âgées, qui sont plus à risque.

Pour cette raison, un moratoire devrait être imposé à Hydro-Québec par la Régie de l’énergie. En citoyen responsable, notre société d’État a le devoir de présenter une transparence totale dans ce dossier, ce qui n’est pas le cas avec sa campagne de désinformation.

Partager cet article :