Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Pages Menu
Menu

Publié le 17 Mar, 2016 dans Science du contrôle

Flashback – Des conspirations? Ben voyons!

(Source : Au nom de la Vérité – Extrait)

il-n-existe-pas-de-conspiration-jp-petit

Conspiration : n.f. 1) Accord secret entre deux ou plusieurs personnes en vue de renverser le pouvoir établi. 2)  Entente dirigée contre qqn ou qqch.
.
Secret : adj. 1) Qui n’est connu que d’un nombre limité de personnes  ; qui est ou doit être caché des autres, du public.
.
Secret : n.m. 1) Ensemble de connaissances, d’informations qui doivent être réservées à quelques-uns et que le détenteur ne doit pas révéler.

Le terme « conspirationnistes » sert depuis longtemps à ridiculiser tout propos jugé inadéquat ou provocateur à l’égard des structures gouvernementales en place. On parle de « théories de conspiration » afin d’insidieusement appliquer une étiquette péjorative à toute réflexion qui irait à l’encontre de la « pensée officielle » , celle qui veut que nos gouvernements aient le bien-être de leur populations respectives à cœur (l’histoire fournie tant d’exemples prouvant le contraire qu’il est difficile de concevoir qu’on puisse encore s’illusionner à ce sujet).

Que nous parlions de la fluoration de l’eau en d’autres termes que « pour la prévention des caries », que nous parlions d’un « nouvel ordre mondial » , des diverses méthodes de contrôle mental développées à ce jour, ou tout simplement des coups d’État, l’étiquette « conspirationniste » est sur toutes les lèvres et le ridicule, à portée de la main.

Et pourtant! Tous les systèmes présents de gouvernement, les établissements militaires, les services secrets et les corporations sont fondés sur le concept même de suppression de l’information (le secret), le fameux « Need to know basis » militaire. Toute hiérarchie, même corporative, est donc, par sa propre nature, conspirationnelle!

« ‘Conspiration’, dans ce sens clé, est un style de vie autour du globe. » écrit Richard M.Dolan dont voici un extrait de son livre National Security State :

À l’intérieur des appareils militaires et de renseignement mondiaux, cette tendance [à opérer en secret] est magnifiée à l’extrême. Durant les années 1940, […] l’armée et ses scientifiques développèrent les armes les plus terribles du monde en complet secret… […]
.
Quiconque a vécu dans une société répressive sait que la manipulation officielle de la vérité arrive quotidiennement. Mais les sociétés ont leurs majorités et leurs minorités. A toutes les époques et partout, ce sont les minorités qui règnent et les minorités qui exercent une influence dominante sur ce que nous pouvons appeler la culture officielle. Toutes les élites prennent soin de manipuler l’information publique pour maintenir les structures de pouvoir existantes. C’est un jeu ancien.
.
L’Amérique est nominalement une république et une société libre, mais en réalité un empire et une oligarchie, vaguement au courant de sa propre oppression, à l’intérieur et à l’extérieur. […]
.
Presque tout ce qui a été significatif et entrepris par la communauté militaire et de renseignement américaine dans le demi-siècle dernier s’est passé en secret. L’entreprise pour construire une arme atomique, mieux connue comme le Projet Manhattan, reste le grand modèle pour toutes les activités subséquentes. Pendant plus de deux années, pas un seul membre du Congrès n’était au courant bien que son coût final excéda deux milliards de dollars.
.
Durant et après la Seconde Guerre Mondiale, d’autres projets importants, tels que le développement d’armes bactériologiques, l’importation des scientifiques nazis, les expériences de contrôle mental terminal, l’interception à l’échelle nationale du courrier et des transmissions par câble d’une populace qui ne sait rien, l’infiltration des médias et des universités, des coups d’État secrets, des guerres secrètes, et des assassinats tous eurent lieu bien retirés non seulement du public américain, mais de la plupart des membres du Congrès et de quelques présidents. En effet, plusieurs des agences de renseignement les plus puissantes étaient elles-mêmes établies en secret, inconnues du public ou du Congrès pendant nombre d’années.

Bien entendu, et j’en conviens amplement, tout ce qui se passe en ce monde n’est pas nécessairement une conspiration. La paranoïa poussée à l’extrême, comme toute chose immodérée, ne mène nulle part. Nombre de gens tombent dans ce panneau. Seulement, il faut se rendre à l’évidence : les structures établies, dans tout modèle hiérarchique, laissent largement place à la conspiration, la suppression et la manipulation de l’information.

Alors, avant de rejeter du revers de la main des idées, des hypothèses et des points de vue simplement parce que l’étiquette « conspiration » y est rattachée, parce qu’elles sont dites « conspirationnistes » ou « conspirationnelles », il serait bien de se remémorer les mots de Dolan : « ‘Conspiration’, dans ce sens clé, est un style de vie autour du globe. »