Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 2 Avr, 2014 dans Science du contrôle

Compteurs intelligents : « Santé » Canada prétend que les effets négatifs sont rares

(Source : Radio-Canada – Merci à Clara)

Commentaire :
Lobbying et gros sous obligent…

radiofrequences-ok-sante-canada

Selon un rapport commandé par Santé Canada, les appareils comme les téléphones cellulaires, les routeurs Internet et les compteurs électriques intelligents ont rarement des effets négatifs pour la santé humaine.

Commentaire :
Peut-être faudrait-il redéfinir « rarement »?

L’étude a été réalisée par des scientifiques rattachés à la Société royale du Canada. Ils ont passé en revue les études sur les effets des rayonnements non ionisants émis par les appareils de technologies de communication sans fil. Leurs conclusions ont été rendues publiques mardi matin, à Ottawa.

Le document de plus de 150 pages révèle que « les éléments de preuve n’ont pas permis d’attester que ces effets se traduisaient par des répercussions sur la fertilité ou la santé ».

Commentaire :
Ce n’est pas ce que nous nommons habituellement une « étude ». Tout ce que les bureaucrates « experts » ont fait, c’est lire des comptes rendus d’études pour y trouver n’importe quel défaut et/ou justification pour déclarer… non pas que les ondes sont inoffensives, mais bien que « les éléments de preuve n’ont pas permis d’attester que ».

Les chercheurs estiment que les directives de Santé Canada protègent bien la population.

Commentaire :
En permettant, entres autres, la fluoration de l’eau, le libre cours à l’aspartame, le glucose/fructose, les pesticides, les OGM, l’utilisation de produits cancérigène dans les textiles, la pollution de l’atmosphère par les industriels, etc., etc. « Santé » Canada protège bien la population… des riches de ce monde, certes.

 

Ils ajoutent qu’un éventuel lien entre les ondes radio et le cancer reste faible. Les études sur le sujet ne sont pas concluantes, disent-ils, incitant le ministère à approfondir les recherches en ce sens, afin de clarifier la question une fois pour toutes.

Par ailleurs, les auteurs constatent que des citoyens les ont interpellés en se disant électrosensibles, et touchés par la présence de certains appareils. Le groupe « conseille vivement à Santé Canada d’enquêter sur les problèmes des personnes sensibles afin de comprendre leur affection et de trouver et traitement efficace ».

Commentaire :
« Santé » Canada : « Trouvez-leur le bon médicament/poison afin qu’ils arrêtent de se plaindre ». Business as usual.

Il ajoute qu’à l’heure actuelle, rien ne peut, scientifiquement, démontrer un lien entre les symptômes dont souffrent ces personnes et les radiofréquences.

.

Hydro-Québec respecte les normes

Réagissant à la publication de ce rapport, Hydro-Québec mentionne qu’elle se conforme à la réglementation de Santé Canada, et rappelle que le niveau d’exposition de ses compteurs de nouvelle génération est de 120 000 fois inférieur aux limites fixées par les normes fédérales. La société d’État souligne que ce niveau est également inférieur à celui de plusieurs appareils d’usage courant.

Commentaire :
Woa! Le gouvernement fédéral autorise donc que nous soyons 120 000 fois plus irradiés sans problème? Il existe une autre planète habitable qui n’Est pas encore été ponérisée?

Partager cet article :