Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 27 Juil, 2011 dans Religion verte

Internet : une vrai catastrophe pour le réchauffement climatique!

(Source : Naturavox)

On le savait sans vouloir se l’avouer publiquement mais l’équipement des foyers en matériels informatiques personnels (PC, téléphones portables, smartphone etc ) est une vraie catastrophe écologique. Car derrière nos PC et leurs émail se cachent des centres serveurs colossaux qui n’arrètent pas de grandir en nombre et puissances de serveurs et qui sont de vrais boulimiques d’énergie.

Nul doute que Monsieur Borloo et Madame NKM qui furent ou sont à la fois responsables de la défense de l’environnement et du déploiement de l’informatique distribuée savaient parfaitement que promouvoir la seconde était contraire à la première ! Comment se fait il qu’ils ne nous en aient jamais rien dit ? Leur main droite qui ignorait ce que leur main gauche signait ? Un combat interne kafkaien entre leurs deux enfants chéris ?Un conflit d’intêret interne entre leur souhait de se positionner à la pointe du combat environnemental pour gagner des voix et celui de développer les techniques modernes de communication indispensables pour le combat technologique et économique mondial ? Ou bien l’excuse facile habituelle aux politiques : « je ne savais pas », »je n’étais pas au courant » ?

Ils ne pourront plus s’en prévaloir maintennat que l’Ademe vient de sortir un rapport sur le cout énergétique et donc environnemental d’Internet.Celle ci a en effet essayé de mesurer l’ensemble de la consommation d’énergie induite dans deux cas de figures typiques, un envoi d’email et une recherche sur le web en prenant en compte tous les matériels consommateurs d’énergie que ce soient les PC, les serveurs dans leurs data centers, ou les imprimantes.

Les résultats sont tout simplement consternant.

Commentaire :
L’auteur se rend-il compte qu’il utilise Internet pour diffuser son message? Quel dommage a-t-il donc causé à l’environnement?

Un simple envoie d’émail à un seul destinataire émet 20 g de CO2, ce qui peut paraitre minime. Doublez la nôte en fonction du nombre de destinataire et vous verrez que ca monte vite. Imprimez les systématiquement et ca devient catastrophique. C’est simple pour une PME de 100 personnes qui envoie 33 emails/jours par personne et tr’availle 220 jours par an il en résultera des émissions de CO2 de 13,6 Tonnes d’équivalent CO2 soit Quatorze aller retour Paris New York !

Quant aux recherches sur le Web, à raison de 2.6 recherches de 3mn par jour effectuées en moyenne par les 29 millions d’internautes français, les seules recherches web provoqueraient l’émission de 300 000 tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent de 300 000 AR Paris New York.Curieusement politiques et médias qui n’arrètent pas de pourchasser l’industrie du transport aréin pour qu’elle réduise ses émissions semble vouloir ingnorer le sujet de celles d’Internet, de la téléphonie mobile ou des smartphones.Comme quoi il y a des sujets dont il est de bon ton de parler et d’autres qui sont tabous en fonction de leur acceptabilité présumée par l’électeur moyen…

Commentaire :
Comme on dit par ici : pousse, mais pousse égal!

Partager cet article :