Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 21 Oct, 2011 dans Manifestations et résistance

Grèce: une centaine de blessés lors d’affrontements, Athènes transformé en champ de bataille

(Source : AlterInfo + AlterInfo)

 

Grèce: une centaine de blessés lors d’affrontements à Athènes

Plus de 100 personnes ont été blessées jeudi lors d’affrontements à Athènes, devenue le théâtre de manifestations massives contre la politique d’austérité du gouvernement grec, rapporte vendredi la police locale.

Selon les sources policières, 79 manifestants ont été interpellés.

Un homme de 53 ans est décédé d’une crise cardiaque après avoir participé à une manifestation. Les autorités ont déclaré que cette personne n’avait pas été blessée lors des affrontements.

Des affrontements avaient éclaté entre des groupes d’anarchistes et des manifestants réunis derrière la bannière du PAME, un syndicat communiste qui privilégie les rassemblements organisés. Des manifestants pacifiques ont été attaqués à coup de cocktails Molotov et de pierres. Les forces de l’ordre ne sont intervenues que 40 minutes après l’attaque.

Des accrochages sporadiques entre anarchistes et policiers se sont poursuivis pendant plusieurs heures.

Le parlement grec a adopté jeudi soir un nouveau plan d’austérité prévoyant une baisse des salaires dans le secteur privé ainsi qu’une réduction du nombre de fonctionnaires. Ces mesures sont exigées par les créanciers internationaux de la Grèce et sont destinées, selon eux, à sortir le pays de la crise économique.

 

Athènes transformé en champ de bataille

Le berceau de la culture européenne, où naquirent la philosophie, la démocratie et le théâtre est transformé depuis hier en un immense champ de bataille à la suite de la grève générale déclenchée par l’ensemble des syndicats.

Des manifestations très violentes

Suite aux manifestations d’hier et d’aujourd’hui rassemblant plus de 50.000 personnes contre l’austérité, à Athènes, la place Syntagma, située face au Parlement grec, s’est métamorphosée.

Le centre de la ville était de nouveau fermé à la circulation, le parlement était encerclé comme la veille par des dizaines de fourgons des forces anti-émeutes avec la présence de milliers de policiers. Des vitrines ont été brisées, les abribus saccagés,et des poubelles ont même été incendiées.

Et pour cause, le rassemblement a dégénéré vers 13h, laissant place à une réelle scène de lutte entre les protestataires, individus pour la plupart vêtus de noir, casqués et cagoulés et les forces de l’ordre. Les assaillants ont jeté des cocktail Molotov, des pierres, des bouts de marbre et d’autres projectiles contre les policiers qui ont répondu en faisant usage d’une grande quantité de gaz lacrymogènes.

Le Parlement grec assiègé

Pour la première fois, le Parlement grec est assiégé. Les protestataires ont réussi à atteindre les marches du Parlement, forçant les forces anti-émeutes à reculer.

« Le gouvernement, le Fonds monétaire international et l’Union européenne nuisent à la santé publique », scandent entre autres les grévistes.

Les services d’urgence ont constaté une vingtaine de blessés, pour majorité des policiers.

Les manifestants contestent les nouvelles mesures d’austérité que compte faire passer le gouvernement

Orly Lasour, http://www.zinfos974.com/Athenes-transforme-en-champ-de-bataille_a33249.html

Partager cet article :