Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 3 Nov, 2011 dans Indifférence

Nième « punition » pour les Palestiniens : «Israël construira où il veut» à Jérusalem

(Source : Cyberpresse)

«Nous construisons à Jérusalem parce que c'est notre droit et notre obligation, ce n'est pas une punition, mais le droit fondamental de notre peuple de construire sa capitale éternelle», a déclaré le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou devant la Knesset (Parlement). Photo: Sebastian Scheiner, AP

 

Israël construira où bon lui semble à Jérusalem, sa «capitale éternelle», y compris dans la partie orientale annexée de la Ville sainte où les Palestiniens veulent établir la capitale de leur futur État, a réaffirmé mercredi le premier ministre Benyamin Nétanyahou.

«Nous construisons à Jérusalem parce que c’est notre droit et notre obligation, ce n’est pas une punition, mais le droit fondamental de notre peuple de construire sa capitale éternelle», a déclaré M. Nétanyahou devant la Knesset (Parlement).

Commentaire :
Quand un psychopathe prend la peine de dire que ce n’est pas une punition, on comprend tout de suite l’utilisation, ô combien raffinée, de la PNL qui se cache derrière.

M. Nétanyahou a décidé mardi soir d’accélérer la colonisation à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée et de geler le transfert de fonds aux Palestiniens en guise de rétorsion après leur admission à l’UNESCO.

Commentaire :
Mais ce n’Est pas une punition, vous comprenez?

«Nous allons construire 2000 logements, dont 1650 logements à Jérusalem, et le reste dans les implantations de Maalé Adoumim et d’Efrat (au sud de Bethléem en Cisjordanie)», a déclaré un haut responsable gouvernemental israélien à l’AFP sous couvert de l’anonymat.

Israël va également geler à titre provisoire les transferts de fonds destinés à l’Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas.

Ces fonds, d’un montant d’environ 50 millions de dollars par mois, correspondent au remboursement des droits de douane et de TVA prélevés sur les produits destinés aux Palestiniens qui transitent par les ports et aéroports israéliens. Ils assurent 30% du budget de l’Autorité palestinienne et permettent de payer 140 000 fonctionnaires palestiniens.

Ces sanctions ont provoqué la colère des Palestiniens, qui ont fustigé «un chantage et du vol» qui exposent «l’arrogance du pouvoir et la mentalité d’occupant qui motivent les actions israéliennes».

Dans un communiqué, le gouvernement de l’Autorité palestinienne à Ramallah a dénoncé une «punition collective» qualifiée de «dictatoriale et illégale».

Les mesures de rétorsion israéliennes ont été condamnées par la France, qui a voté en faveur de l’entrée de la Palestine à l’UNESCO, et plusieurs pays européens et arabes.

La chef de la diplomatie de l’UE, Catherine Ashton, a appelé le gouvernement israélien à revenir sur sa décision d’accélérer la colonisation.

«Jérusalem ne reviendra jamais à la situation dans laquelle elle était à la veille de la Guerre des Six-Jours», le 4 juin 1967, avant l’occupation du secteur oriental à majorité arabe de la ville, a répété M. Nétanyahou.

Commentaire :
J’espère que ce n’était pas censé surprendre quelqu’un…

Israël a proclamé l’ensemble de Jérusalem sa capitale «éternelle et indivisible».

Commentaire :
Jusqu’à ce que la guerre totale éclate suite à une opération militaire contre l’Iran que que Jérusalem soit réduite en cendre…

Mais cette annexion n’a jamais été reconnue par la communauté internationale qui considère Jérusalem-Est comme un territoire occupé.

Paris a rappelé que «la colonisation, tant en Cisjordanie qu’à Jérusalem-Est, est illégale au regard du droit international et constitue une menace pour la solution des deux États (israélien et palestinien)».

Commentaire :
L solution à deux États n’a jamais existé… que pour nourrir l’opinion publique.

Partager cet article :