Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 2 Oct, 2011 dans Guerre perpétuelle

L’Afghanistan encore très loin de la paix, mais Obama confirme le retrait de 33.000 militaires en 2012

(Source : Cyberpresse + Armées.com)

La lune de miel des premières années entre le président Hamid Karzaï et ses alliés occidentaux a laissé place à une cohabitation crispée et méfiante. PHOTO: REUTERS

 

Dix ans d’occupation par une force internationale et des centaines de milliards de dollars n’ont pas permis de venir à bout des insurgés talibans en Afghanistan, où la guerre est de plus en plus meurtrière et le gouvernement et ses alliés occidentaux de plus en plus impopulaires.

Et les perspectives de paix s’éloignent au moment où les États-Unis et l’OTAN entament un retrait progressif de leurs troupes combattantes censé s’achever fin 2014, alors que les rebelles islamistes intensifient leur guérilla et refusent de négocier.

Le 7 octobre 2001, les États-Unis, meurtris par les attentats de New York et Washington un mois plus tôt, et leur allié britannique lançaient l’offensive contre le régime des talibans et ses hôtes d’Al-Qaïda.

Commentaire :
Les centaines de milliers de dollars sont ceux du peuple et ils finissent dans les poches des fabricants et vendeurs d’armes. Qui sont les plus grands vendeurs d’armes? Al-Qaïda est une création de la CIA, un ennemi fantôme parfait pour ce type de business.

La rapide chute du régime fondamentaliste fut saluée avec euphorie par la population lassée de leur férule brutale, qui avait isolé et appauvri un pays déjà démuni.

Commentaire :
Bien sûr, nous sommes toujours heureux lorsque l’armée d’un pays étranger nous bombarde, s’installe, viole nos femmes, pille nos richesses et propulse le marché de l’opium à de nouveaux sommets. Nous saluerions tous cela avec euphorie, j’en suis convaincu.

Mais dix ans plus tard, si des immeubles modernes ornent désormais une partie de la capitale Kaboul, nombre d’Afghans considèrent les 140 000 soldats de la force de l’OTAN commandée par les États-Unis comme des envahisseurs qui n’ont pas su tenir leurs promesses de paix et de prospérité.

La lune de miel des premières années entre le président Hamid Karzaï et ses alliés occidentaux a laissé place à une cohabitation crispée et méfiante. M. Karzaï dénonce les victimes civiles des opérations de l’OTAN, quand les Occidentaux critiquent la corruption et l’incompétence de son gouvernement.

Pour nombre d’experts, la coalition, et notamment Washington, a pêché par excès de confiance après les premières années faciles de l’après-2001.

Commentaire :
Premières années « faciles »? Quelqu’un souffre-t-il d’alzheimer ou lui dicte-t-on quoi écrire? Pas une seule journée depuis l’aggressive occupation du territoire afghan a été « facile ». La guerre, c’est la guerre et il n’y a qu’à regarder les archives pour comprendre que ce type de journalisme, c’est du n’importe quoi. Le reste de cet article, lavé plus blanc que blanc par l’AFP, est disponible ici.

 

Afghanistan : Obama confirme le retrait de 33.000 militaires en 2012

Le président américain Barack Obama a notifié vendredi au Congrès son intention de retirer d’ici l’été 2012 les quelque 33.000 militaires d’Afghanistan qui y avaient été envoyés en renfort du contingent US il y a deux ans.

Commentaire :
33 miles militaires. Chiffre rond, chiffre à degré. À bon entendeur 😉

« Nous avons enregistré d’importants progrès en Afghanistan et réussi à inverser la situation (…) Cela nous permettra de retirer les 33.000 hommes envoyés dans le pays sur ma décision de décembre 2009 », lit-on dans la lettre présidentielle adressée aux parlementaires.

Commentaire :
Peut-être quelqu’un a omis de lire les actualités avant de parler de « progrès ». Ou encore, dans un certain sens, pour l’élite avare, ce sont des progrès.

Cette décision de renforcer le contingent US en Afghanistan avait coûté au président une baisse considérable de sa cote de popularité. Le Pentagone affirme toutefois que c’est justement grâce à ce renfort que les Etats-Unis ont remporté des succès spectaculaires dans la campagne afghane face au mouvement Taliban. A présent, le contingent américain en Afghanistan dépasse légèrement 100.000 hommes.

Le retrait des troupes étrangères présentes en Afghanistan va de pair avec le transfert de responsabilités pour le maintien de la sécurité à l’armée et aux forces de l’ordre afghanes qui devrait être finalisé en 2014, mais les militaires américains estiment qu’on ne doit pas hâter le retrait des troupes étrangères d’Afghanistan, les autorités et forces de sécurité locales n’étant pas en mesure de maintenir l’ordre dans le pays.

Commentaire :
Peut-être que sans un ennemi sur leur territoire, ils y arriveraient.

Partager cet article :