Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 25 Juil, 2011 dans État policier

Tuerie en Norvège: Internet en partie responsable!

(Source : RTL info)

Ce midi l’émission RTL + revenait sur la tuerie d’Oslo en compagnie de deux invités, le docteur Samuel Leistedt et le directeur de l’Ocam André Vandoren. Cette émission a permis de mettre en avant l’effet négatif que pouvait avoir internet sur ce type de tuerie et spécialement sur ces « tueurs de masse ».

La tuerie d’Oslo était le thème de l’émission RTL + ce midi. André Vandoren, directeur de l’organe de coordination pour la menace terroriste a expliqué sur le plateau de l’émission qu’internet n’était pas étranger à ces tueries. Selon lui internet « permet d’échanger des idées » et de s’aider dans la construction d’armes et de bombes. Pour lui, c’est un « véritable outil de communication » pour les tueurs et les groupes d’extrême droite.

Commentaire :
Eh bien oui, l’Internet permet l’échange d’idées et est un outil de communication hors pair : c’est sa beauté. Mais nous voyons où monsieur Vandoren veut en venir…

Internet aide doublement les tueurs

Généralement les tueurs de masse, comme Andres Breivik, sont des personnes solitaires qui agissent seules. Il est rare qu’ils fassent parties de cellules extrémistes. « Mais il y a ce qu’on peut appeler un effet de contagion des groupes extrémistes », indique André Vandoren. Il est plus difficile de suivre une personne isolée qu’un groupe. Mais dans ce cas-ci, il a tout fait pour essayer d’être repéré. Grâce à internet, ce type de personne peut communiquer avec le monde et expliquer ses idées et ses plans. Il est donc très difficile de repérer ce genre de tueur en puissance.

Commentaire :
On me verra confus ici… Il a tout fait pour être repéré et, donc, il est très difficile de… le repérer? Pourriez-vous être plus précis?

Internet aide donc doublement ces tueurs, car il leur fournit toutes les informations nécessaires à l’élaboration de leur plan et en même temps il leur permet de se noyer dans la masse.

Commentaire :
Euh… OK. Si j’ai bien compris, le but de cet « article » est simplement de jumeler les mots « Internet », « aide » et « les tueurs » afin de passer un message… subtil, ô combien subtil. Internet est la cause de tous les maux : c’est grâce à Internet que les terroristes d’Al-machin communiquent, c’est grâce à Internet que la pédophilie peut se répandre, c’est la faute à Internet si la vérité n’existe plus… Ad nauseam. J’imagine qu’il faudra donc policer encore plus cette vilaine technologie? Je croyais pourtant que c’est déjà fait…

Partager cet article :