Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 4 Oct, 2012 dans État policier

L’armée étatsunienne considére que les conspirationnistes sont des terroristes

(Source : Les chroniques de Rorschach)

Si vous désirez une image de l’avenir, imaginez une botte piétinant un visage humain… éternellement.

– George Orwell

Un document de l’armée américaine obtenu par le magazine Wired caractérise les gens frustrés par les médias mainstream comme des terroristes potentiels, tout en qualifiant ceux qui croient aux conspirations gouvernementales  de radicaux violents.

Commentaire :
Remplacer « armée américaine » par « le gouvernement de mon pays » nous donnera une meilleure idée de la réelle situation.

Selon l’armée américaine  voici les signes avant-coureurs que vous avez été transformé en un terroriste qui va bientôt tuer ses collègues de travail. Vous avez récemment changé vos « choix en matière de divertissement. » Vous avez « discussions particulières. Vous vous « plaigniez de la partialité », vous êtes en situation de « retrait social » et vous êtes frustré par des « idéologies traditionnelles », écrit Spencer Ackerman.

Le manuel (PDF) a été produit en 2011 par le Groupe de la guerre asymétrique, une unité au sein de l’armée américaine basée à Fort Meade, dans le Maryland. Ce document est destiné à éliminer les «menaces internes» dans les rangs des soldats américains. Étant donné que le Département de la Sécurité intérieure et le FBI ont identifié les vétérans comme l’une des principales menaces terroristes domestiques, le document est apparemment conçu pour détecter de tels extrémistes bien à l’avance.

Commentaire :
Autrement dit, ceux qui ont vu et compris – par l’expérience directe – l’horreur et les machinations réelles de la « guerre au terrorisme » et qui veulent/tentent dénoncer hut et fort.

Les exemples de comportement qui sont considérés comme des signes avants coureurs de terrorisme potentiel sont les suivants :

– Se plaindre de la partialité

Commentaire :
Quelle partialité?

– Être frustré par «idéologies mainstream»

Commentaire :
Difficile de ne pas l’être lorsque nous avons au moins deux neurones qui s’échangent de l’information.

– Être solitaire

– Croire en conspirations gouvernementales « jusqu’au point de paranoïa »

Commentaire :
Reste à définir où arrête la lucidité et où commence la paranoïa.

– Aller sur des sites ou blogs extrémistes

Commentaire :
Reste à définir « extrémiste ».

– La modification des habitudes de lecture

– Avoir des « discussions particulières »

Commentaire :
Reste à définir « discussions particulières ».

– Avoir des « réactions émotionnelles »

Commentaire :
Une personne « normale » n’en a pas, bien entendu.

– Utiliser les « réseaux sociaux »

Commentaire :
Obama utilise les réseaux sociaux, juste pour citer un exemple parmi des millions d’autres.

Ce manuel de l’Armée est juste l’un des nombreux manuels et publications semblables publiés en application de la loi militaire, et par le gouvernement fédéral au cours de la dernière décennie qui définissent un comportement banal comme extrémiste et une indication potentielle du terrorisme.

Comme nous l’avons rapporté plus tôt ce mois-ci, ce manuel de formation indique que les autocollants de voiture qui s’opposent à l’organisation des Nations Unies et qui  soutiennent la déclaration des droits (bill of rights) sont des indications d’une possible activité terroriste. Le document qualifie aussi des gens qui ont des opinions politiques qui « représentent un point de vue assez populaire » comme des terroristes. Les activistes anti-avortement sont également répertoriés comme des terroristes dans cette catégorie.

Selon le fameux rapport  MIAC de 2009, les personnes qui affichent des autocollants, qui possèdent l’or, ou qui brandissent un drapeau américain peuvent être des terroristes potentiels.

D’après le programme anti terrorisme du FBI, l’achat en gros de produits alimentaires est également étiqueté comme une indication potentielle de l’activité terroriste, tout comme l’utilisation d’argent pour payer une tasse de café, de même que montrer un intérêt pour l’intimité lorsque l’on  utilise l’Internet dans un lieu public.

Une récente étude du ministère de la Sécurité intérieure  financée par le Consortium national pour l’étude du terrorisme et des réponses au terrorisme à l’Université du Maryland qualifie les américains qui « se méfient  du gouvernement  national » et qui se soucient des libertés individuelles comme étants à l’extrême de droite des terroristes.

Commentaire :
Droite, gauche, haut, bas, les idéologies psychopatiques n’ont pas de sens pour l’être humain empathique.

Partager cet article :