Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 13 Août, 2011 dans État policier

G.-B.: les photos des émeutiers sur un écran géant

(Source : Cyberpresse)

Des photos recueillies par la police à partir des caméras de surveillance ont déjà été publiées par les médias et sur le site internet de la police. C'est maintenant sur des écrans géants qu'elles se retrouvent. Photo: Reuters

La police de Birmingham a trouvé un nouveau moyen pour tenter de mettre la main sur les émeutiers de ces derniers jours: elle diffuse leurs photos sur un écran géant installé sur une camionnette qui sillonne cette ville du centre de l’Angleterre. Les photos sont aussi diffusés sur des écrans installés dans la ville.

Depuis jeudi, une cinquantaine de clichés de suspects, capturés par des caméras de surveillance, sont ainsi exposés à la vue de tous de 7 heures du matin à 19 heures jusqu’à samedi.

La camionnette s’arrêtera dans tous les principaux points de Birmingham, la deuxième ville de Grande-Bretagne.

«C’est la première fois que ce système de camionnette est utilisé pour exposer les photos des suspects recherchés par la police», souligne l’inspecteur Mark Rushton sur le site de la police locale, qui se prévaut d’utiliser «les dernières technologies» pour exhiber les suspects.

«Et nous avons déjà une formidable réponse du public», avec plus de 500 appels et des courriels, explique-t-il.

Commentaire :
Tout va pour le mieux dans le monde orwélien de la délation. Le Canada chasse les « criminels de guerre » via la délation du public, nous mettons les outils de reconnaissance faciale à la dispositions des collabos londoniens  et maintenant nous affichons publiquement les photos des casseurs. And I think to myself : What a wonderful world…

Des photos recueillies par la police à partir des caméras de surveillance ont déjà été publiées par les médias et sur le site internet de la police, mais «nous sommes déterminés à utiliser tous les moyens disponibles pour traduire les suspects en justice», poursuit l’inspecteur.

Plus de 1500 personnes ont déjà été interpellées après les émeutes qui ont embrasé pendant quatre jours le pays, et les tribunaux travaillent sans relâche pour faire face à cet afflux.

Mercredi, le premier ministre britannique David Cameron a balayé les inquiétudes «bidons concernant les droits de l’Homme», suscitées par la publication des photos des pilleurs présumés.

Partager cet article :