Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 9 Nov, 2013 dans État policier

Canada : la police de Montréal se dote d’un camion tactique blindé

(Source : Métro – Merci à Clara)

Yves Provencher/Métro

Commentaire :
On finit par se demander si on a à faire à la police ou à l’armée tellement le croisement entre les deux est de plus en plus serré.

Le nouveau camion tactique blindé du SPVM est au garage. Il a coûté 365 000$ et devrait servir de 10 à 15 fois par année.

Thunder-1, c’est le petit nom du dernier bolide du SPVM, présenté aux médias mercredi. Malgré ses 14 000 kilos, l’engin blindé fabriqué à Saint-Jean-sur-Richelieu peut rouler jusqu’à 120 km/h.

«C’est le véhicule idéal pour intervenir en cas de menace potentielle avec arme balistique et dans les cas extrêmes pour extirper en toute sécurité des citoyens [d’un lieu où ils sont en danger ou mettent en danger une autre personne]», selon François Houle, commandant au Groupe tactique d’intervention (GTI) du SPVM.

Le cas typique où le véhicule interviendrait : celui de forcenés barricadés, comme ce fut le cas à Côte-Saint-Luc l’été dernier. «Ce genre d’intervention, on en a entre 10 et 15 à faire chaque année», indique Éric Côté, agent au GTI.

D’ici quelques mois, le SPVM veut équiper la bête d’un bélier télescopique capable de défoncer une porte de garage ou une fenêtre située jusqu’à 12 pieds de hauteur. «On l’a peint en gris, car l’œil perd de vue cette couleur bien plus rapidement que le noir», ajoute M. Côté. Pour le logo du SPVM, un lettrage mat non réfléchissant a été utilisé.

Plusieurs villes comme Québec, Vancouver et Toronto ont fait l’acquisition de ce type de véhicule récemment. Mais pour certains, cela est du gaspillage de fonds publics. Le documentariste Moïse Marcoux-Chabot, qui a filmé les manifestations étudiantes de 2012, est de ceux-là.

Celui qui a évalué cette tendance à la militarisation de plusieurs services de police municipaux conclut sur son blogue : «Il faudrait beaucoup de mauvaise foi pour refuser d’admettre que les premiers à profiter de la vente des véhicules tactiques blindés sont les compagnies fabriquant ces véhicules ainsi que leurs actionnaires. Capitaliser sur la peur et la sécurité en vendant des équipements surévalués au secteur public est une tactique commerciale blindée».

Le SPVM assure de son côté que ce type de véhicule ne sera pas utilisé lors de manifestations.

Commentaire :
Les paris sont ouverts et je ne penche pas du côté de la SPVM…

La Belle et la Bête

  • Le Thunder-1 pèse l’équivalent de 15 Yaris
  • Le plein d’essence coûte 225$ contre 58$ pour la Yaris
  • Pour le prix d’un Thunder-1 vous aurez 23 Yaris !

 

 

Partager cet article :