Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 10 Sep, 2011 dans Économie

Le FMI met officiellement la main sur les richesses libyennes

(Source : Cyberpresse – Titre original « Libye: le FMI reconnaît le CNT »)

Des rebelles célèbrent leur avancée en Libye contre le régime de Kadhafi. Photo: AP

Commentaire :
Appelons un chat, un chat. La légende sous la photo devrait plutôt indiquer ceci : « Opération photographique de propagande donnant l’illusion que le peuple libyen est heureux de se faire piller. » Voilà qui corrige tout malentendu.

Le Fonds monétaire international (FMI) reconnaît désormais le Conseil national de transition (CNT) comme le gouvernement légitime en Libye, a indiqué devant la presse à Marseille (sud) sa directrice générale, Christine Lagarde.

«La Libye est maintenant formellement représentée au FMI par le CNT», a déclaré Mme Lagarde, à l’issue d’une réunion du G8 dans le cadre du Partenariat de Deauville, qui associe ces pays riches à quatre États arabes (Jordanie, Maroc, Égypte et Tunise). La Libye a été invitée à Marseille avec un statut d’observateur.

«Les procédures internes du FMI requièrent qu’un certain pourcentage de pays membres reconnaisse une nouvelle institution de ce type, c’est désormais chose faite, et ce depuis hier (vendredi)», s’est félicitée Mme Lagarde.

Commentaire :
« Il nous est donc désormais possible de piller officiellement le pays et de le rendre esclave de dettes insurmontables » n’a-t-elle pas continuer de dire.

Le Conseil national de transition (CNT), issu de la rébellion, contrôle la majeure partie du pays, depuis l’éviction du pouvoir du colonel Mouammar Khadafi

Le FMI a précisé dans un communiqué qu’il se tenait prêt à envoyer une mission en Libye. «Les services du FMI se tiennent prêts à se rendre en Libye pour une mission initiale d’information dès que les conditions le permettront, et à accompagner les nouvelles autorités de la manière qu’elles jugeront pertinente, afin d’aider l’économie à se redresser rapidement, et à gagner en vigueur et en viabilité», a déclaré Mme Lagarde, citée dans ce communiqué.

Le FMI a promis son aide, soulignant quelques priorités destinées à remettre en marche l’économie du pays, ravagée par plus de six d’insurrection et de guerre civile. «Les nouvelles autorités devront remettre rapidement en marche la production de pétrole afin de dégager des recettes, stabiliser la monnaie, rétablir le système de paiements, mettre en place une saine gestion des finances publiques», indique le FMI dans ce communiqué, rendu public à Marseille.

Partager cet article :