Vous appréciez ce site?
Faites-le-moi savoir!
Rubriques

Publié le 18 Déc, 2012 dans Présence

Bernhard Guenther : ovnis, aliens et la question du contact

(Source : SOTT – partie 1 et 2)

Le baptême du Christ – Aert De Gelder, 1710

Le phénomène OVNI est un sujet très nébuleux. Malgré des preuves de « rencontres/contact » documentées depuis des années, il n’existe toujours aucune confirmation de la part des autorités « officielles » – qu’il s’agisse des médias officiels ou du gouvernement – de l’existence d’un phénomène « venu d’ailleurs ». Au contraire, lorsqu’il est abordé, le sujet est souvent tourné en ridicule ou ignoré. Pourtant, une bonne partie des gens croient en l’existence des OVNIS d’origine extraterrestre et pensent que le gouvernement leur dissimule des informations. Beaucoup de gens ont eux-même vu des OVNIS. Toutefois, la plupart n’y accordent pas beaucoup d’attention ou n’y réfléchissent pas outre mesure, croyant que cela ne nous affecte pas vraiment, de toute façon, et que nous nous occuperons de la question lorsqu’un « contact » aura été officiellement établi.

Mais supposons que le phénomène OVNI soit différent de ce que nous imaginons, supposons qu’il influence l’humanité et le monde en général depuis des millénaires ? Quelles en seraient les implications ?

Nous arriverions à une toute nouvelle compréhension de la vie et de l’existence, de la science et de la religion, de la spiritualité et de l’évolution, de la conscience et de la psychologie, ainsi que de la réalité telle que nous la connaissons, si nous approfondissions l’analyse du phénomène OVNIs et considérions la possibilité qu’une intelligence alien supérieure affecte notre monde. Peut-être ne sommes-nous pas les « maîtres du jeu » sur Terre, et peut-être même ne sommes-nous pas « au sommet de la pyramide alimentaire ». N’oublions pas que, il n’y a pas si longtemps, nous pensions que la Terre était plate. Qu’allons-nous découvrir d’autre ?

En général, il est impossible d’entamer la moindre discussion sur le sujet avec des gens qui rejettent d’emblée quelque chose sans avoir sincèrement examiné les données et les recherches disponibles. Il n’y a aucune utilité à débattre de croyances et de points de vue arrêtés. La discussion n’est constructive que lorsqu’elle n’est pas limitée par des préférences personnelles, des croyances ou une vision du monde conditionnée. L’objectivité et un esprit d’ouverture sont essentiels lorsqu’on recherche la vérité.

En gardant cela à l’esprit, quiconque entreprend d’étudier le phénomène OVNI finit par découvrir qu’il existe des informations valides, mais aussi de la désinformation. Vérité et mensonges sont entrelacés, en particulier lorsqu’il s’agit d’un sujet « en marge » de la « culture officielle ». On navigue en eaux troubles, mais le chercheur sincère, qui aborde le sujet avec un esprit critique mais ouvert et s’efforce de creuser en profondeur, finit par voir qu’effectivement, l’existence d’un phénomène « venu d’ailleurs » ne fait aucun doute… et que cette situation perdure depuis un certain temps déjà.

La question est de savoir comment séparer la vérité des mensonges. Comment découvrir ce qui se passe réellement dans ce domaine nébuleux ?

Une question majeure à prendre en compte lorsqu’on s’intéresse à ce genre de sujets en marge est celle de notre propre niveau de « conditionnement culturel ». La plupart des gens projettent une certaine image d’Épinal sur le phénomène extraterrestre, influencés en cela par Hollywood et la littérature Sci-Fi qui, la plupart du temps, tend à « humaniser » des êtres intelligents de type aliens et à les représenter de façon très matérielle, dans des scénarios où des aliens viendraient d’une autre planète et feraient montre de qualités humaines. Ce que nous voyons dans la culture de masse affecte clairement la façon dont nous abordons le sujet, même si cette tendance est inconsciente. Le conditionnement opéré via la « culture officielle » qui a « fictionnalisé » le sujet est profond et d’une portée considérable. On ne saurait le sous-estimer.

Il nous faut réaliser l’ampleur de ce conditionnement, et également à quel point le sujet est ridiculisé en public, la plupart des observations d’OVNIS étant balayées, reléguées au rang d’anomalies météorologiques, ou rangées dans la catégorie des ballons météorologiques ou de la planète Vénus. Pourtant, nombre de gens croient au phénomène OVNI. Mais que savons-nous réellement des intentions de ces « visiteurs » ?

Il existe une vaste différence entre croyance et connaissance. Que savons-nous réellement, et a contrario, qu’est-ce qui en nous relève de la simple croyance ou du préjugé ? Nous ne devrions jamais sous-estimer le piège du wishful thinking et/ou du déni.

Examiner le phénomène en adoptant « l’esprit du débutant », pour reprendre la terminologie bouddhiste, est utile au processus de découverte de la vérité. Il faut aborder le problème sans idée préconçue ni préjugé, en l’examinant tel qu’il est, en croisant les données/recherches disponibles, en faisant preuve de logique mais également d’intuition, en séparant la désinformation des informations fiables, en assemblant patiemment les pièces du puzzle. Dans ce domaine, il est clair que nul ne détient toutes les pièces, et qu’il reste encore beaucoup à découvrir. Mais lorsqu’on atteint un stade où l’on dispose d’un certain nombre de pièces, une image se forme peu à peu sous nos yeux. Jetons un œil à certaines de ces pièces du puzzle et à l’image qui en émerge.

 

Les OVNIS et l’État de sécurité nationale

En ce qui concerne les cas documentés d’observations OVNI, en particulier lorsqu’ils impliquent des documents du Gouvernement et de l’Armée, nous citerons un livre en particulier : UFOs and the National Security State – The Chronology of a Cover-up [Les OVNIs et l’État de sécurité nationale – chronique d’un cover-up – NdT]. L’auteur, Richard Dolan, a une formation universitaire et est doté d’un esprit critique mais toutefois ouvert, conditions essentielles lorsqu’on étudie ce genre de sujet. Il est titulaire d’un Master en Histoire, obtenu à l’Université de Rochester, et d’une Licence en Histoire, obtenu à l’Université d’Alfred. Avant de s’intéresser aux phénomènes étranges, Dolan a étudié la stratégie de la Guerre Froide US, l’histoire soviétique et la diplomatie internationale.

UFOS and the National Security State est le premier tome d’un compte-rendu historique en trois parties, portant sur les aspects de sécurité nationale du phénomène OVNIs de 1941 à aujourd’hui. Il inclut des archives issues d’une cinquantaine de bases militaires et faisant état de violations d’espaces aériens sensibles par des objets inconnus, démontrant ainsi que l’armée US prend le sujet des OVNIs très au sérieux. L’astronaute de la mission Apollo 14, le Dr Edgar Mitchell, a qualifié le livre de Dolan de « monumental », tandis que le Dr Hal Puthoff, Directeur de l’Institute for Advanced Studies d’Austin, l’a qualifié « d’ouvrage essentiel pour les chercheurs sérieux dans ce domaine ».

Certains pensent que les OVNIs sont issus du développement d’une technologie nazie ou font partie de projets militaires secrets mais qu’ils n’ont rien d’ « extraterrestre » ; d’autres, utilisant la psychologie jungienne, décrivent les OVNIs comme une projection de notre inconscient collectif. Quiconque doute de la réalité du phénomène OVNI doit lire l’ouvrage de Dolan. Il est bien documenté et montre clairement que le gouvernement et l’armée sont non seulement parfaitement au fait du problème OVNI, mais également qu’ils ne le maîtrisent pas.

Les documents prouvant l’intérêt de l’armée pour les OVNIs sont légion. Les tentatives d’interception et les rencontres rapprochées de militaires avec des OVNIs sont une caractéristique constante […] Le président/gouvernement ne sait vraiment pas grand chose, et n’est d’ailleurs pas vraiment en charge de la question. Le complexe militaro-industriel [privatisé] et les firmes transnationales privées semblent être impliquées dans la technologie alien, la récupération d’OVNIs sur des sites de crash, la rétroingénierie et l’étude possible de cadavres aliens, hors de toute supervision gouvernementale ou officielle. » Richard Dolan (extrait de sa présentation Keynote lors de la Conférence sur les OVNIs à Laughlin, Nevada, en 2008).

Dolan examine également la montée en puissance d’un État de sécurité nationale (le Complexe militaro-industriel), indépendant de toute supervision gouvernementale officielle, ainsi que le problème des Programmes de Désinformation et de Contre-Intelligence (COINTELPRO), destinés à répandre délibérément de fausses informations afin d’empêcher le public d’accéder à la vérité. Je vous conseille de lire l’introduction de l’ouvrage ici. Le cloisonnement est la clé, les informations ne sont divulguées qu’à un cercle d’individus restreint. C’est ainsi que le secret fonctionne. Les affirmations de Dolan sont abondamment documentées dans ses ouvrages. Pour avoir un bon aperçu de ses travaux, on peut aussi écouter cette conférence, qu’il a donnée en septembre 2003 :

Le coverup OVNI en 10 minutes, par Richard Dolan :

 

Le projet Disclosure

Nombre de personnes un tant soit peu intéressées par le sujet des OVNIs sont au fait du Projet Disclosure, une organisation dirigée par Steven Greer qui révèle également l’implication du Gouvernement et de l’Armée dans le domaine OVNIs.

À première vue, le projet Disclosure [Révélation – NdT] semble être une très bonne source et bénéficie d’une image un peu plus sérieuse que les sites Web standard sur les OVNIs. Greer et son projet sont très populaires en ce moment, en particulier au sein du mouvement New Age. Les afficionados des OVNIs semblent considérer le travail de Greer comme une source crédible et sérieuse, et sont heureux d’apprendre que nos « frères de l’espace » bienveillants sont là, et qu’ils vont peut-être nous apporter une technologie de type Énergie du point zéro, que le gouvernement secret nous dissimule. Selon Greer, nous serions également une « menace » pour les aliens et une entrave à un éventuel contact, en raison de notre programme d’armes spatiales.

Tandis que Greer présente certaines informations valides, dans un but noble qui serait de porter la Révélation du phénomène OVNI au Congrès, il semble aussi diffuser de la désinformation, en particulier concernant les intentions des « visiteurs ». Greer prétend qu’il n’existe aucune preuve de comportement hostile de la part des ETs. Eh bien, je n’en suis pas si sûr. Voilà ce qu’écrit le chercheur en ufologie Guy Malone à propos de Steven Greer et du Projet Disclosure :

Il existe certains problèmes soulevés par les buts moins connus mais néanmoins recherchés du projet Disclosure, qui se retranche derrière l’objectif affiché de la Révélation. Ces éléments sont inquiétants. À savoir, l’apparente ferveur religieuse dont fait preuve le Dr Greer lorsqu’il promeut la « Communauté intergalactique » que nous sommes apparemment invités à rejoindre, ainsi que son appel à un désarmement de l’arsenal spatial avant l’entrée dans l’espace (ou, pour citer un extrait du site du projet Disclosure : « créer une législation visant à bannir toutes les armes spatiales. »). Qu’il agisse consciemment (en tant qu’agent de désinformation ou que gourou de secte inavoué) ou inconsciemment, en reliant ces questions très distinctes et séparées aux buts nobles du projet Disclosure, le Dr Greer nous entraîne malheureusement tous dans le jeu du Gouvernement secret contre lequel il nous met en garde.

Ces objectifs non essentiels (au projet Disclosure) se fondent sur une hypothèse erronée, à savoir que les OVNIs ne sont jamais nuisibles. Il est tout bonnement irréaliste de croire que, en tant qu’ufologue reconnu, le Dr Greer n’a jamais entendu parler de récits [montrant la nature malveillante des interactions OVNIs/ET]. Toutefois, trop nombreux sont ceux qui au sein de la communauté ufologique se contentent d’ignorer ce genre de récits, préférant afficher une loyauté non méritée envers les ufonautes, ou agissant dans quelque but caché – politique, spirituel et/ou financier. Le fait de promouvoir les ufonautes comme des êtres bienveillants et de mettre en avant l’idéal d’une « Communauté intergalactique » pacifique est LE trait commun aux chercheurs mal informés, aux agents de désinformation bien informés, aux adeptes du New Age et aux leaders de sectes ufologiques.

Pour les gens intelligents, une vision aussi fleur bleue de la réalité des OVNIs ne saurait inciter à rester passif et à se contenter de présumer que TOUS les OVNIs sont – ou seront toujours – amicaux et bénéfiques à l’humanité. Tout ce que nous savons jusqu’ici, grâce aux efforts du Dr Greer et d’autres chercheurs, c’est que ces entités existent, et qu’elles semblent nous offrir une technologie trop géniale et clinquante, en échange de quelques territoires. Or, lorsqu’on examine notre propre passé peu glorieux – les relations entre les colons européens et les Amérindiens – , on devrait voir l’insanité qu’il y aurait à suivre une telle voie.

Si le gouvernement ne sait pas grand chose et n’a aucune compréhension ni aucun contrôle sur le phénomène, comme l’a démontré Richard Dolan dans ses travaux de recherche, cela remet alors en question le projet, promu par Greer, d’une « révélation » qui passerait par le gouvernement.

On ne peut que se poser la question : QUI va révéler QUOI ?

Sommes-nous naïfs au point de croire que le gouvernement serait prêt à sortir de sa réserve et à nous dire la vérité, même s’il savait ce qui se passait ? Les chercheurs sincères en ufologie commencent à se poser de plus en plus de question sur les motivations de Greer, étant donné que ses affirmations ne collent pas aux données mises au jour. Greer semble faire plus de tort à l’ufologie qu’autre chose, avec sa « croisade » pour la révélation. Mais peut-être est-ce là sa véritable intention, après tout : détourner l’attention et désinformer. Est-il possible que Greer soit un Agent de désinformation à la sauce classique COINTELPRO ?

Voilà ce qu’écrit Laura Knight-Jadczyk à propos de Greer dans son livre L’Histoire secrète du monde :

Aujourd’hui, nous avons le projet Disclosure de Steven Greer. À en juger par les emails que je reçois, il semble que nombre de personnes au sein de la communauté New Age/ufologique pensent que c’est une idée super et inédite. Toutefois, l’Histoire nous montre que cela a déjà été tenté auparavant. Concernant la tentative de Greer, l’indice suggérant que nous avons affaire à un COINTELPRO plus élaboré est son attachement à l’idée « Les aliens sont là pour nous aider », idée qui est directement contredite par l’Histoire […]

Concernant le Secret entourant la Question OVNI, Laura Knight-Jadczyk écrit, en référence aux recherches de Dolan :

[…] Cela nous ramène au problème de l’État Secret et de ses objectifs. Certains croient que cette confidentialité est absolument essentielle. Ils disent que le public ne pourrait tout simplement pas supporter la vérité sur les aliens. Ils disent qu’il n’y a aucune raison de pourrir la vie des gens avec la vérité parce que de toute manière, la personne lambda ne pourrait rien y faire. Est-ce vraiment le cas ? Y aurait-il autant d’efforts entrepris pour dissimuler le plan des aliens si la révélation de la vérité n’était pas nuisible à ce plan ?

[…]

La chronique historique, présentée par Dolan, des interactions entre les OVNIs et le public d’une part, et l’attitude de l’armée, de la communauté des renseignements, des médias et de la communauté scientifique lors de leurs interactions avec le public d’autre part en témoigne clairement.

D’après les preuves documentées et l’attitude de l’Armée face aux OVNIs et à la « question alien », il apparaît évident que les aliens ont bien un plan, et que – à un certain niveau de confidentialité – il y a ceux qui connaissent (du moins quand cela est nécessaire) ce plan. Il semble absolument clair que le secret a été imposé à ce groupe par les aliens eux-mêmes. Qui plus est, une analyse minutieuse des preuves ne suggère en rien qu’ils ont des intentions bienveillantes.

Maintenant, quel genre de plan alien pourrait ne pas être dans nos intérêts ?

 

Le Monde Secret des Enlèvements Aliens

Un sujet très important, un que Greer et nombre des partisans du « scénario des aliens bienveillants » semblent complètement ignorer, déformer ou nier est la question des Enlèvements Aliens. Pour le profane qui ne l’a jamais étudié sérieusement, c’est le genre de sujet qui se prête aux moqueries et donne lieu à des plaisanteries sur les « sondes anales » etc. ; or quiconque a jamais fait des recherches dans ce domaine sait que le tableau qui émerge n’est pas spécialement drôle.

Il existe un aspect de Grande Étrangeté au phénomène entier des enlèvements/abductions, un aspect qu’il est difficile d’expliquer. Nombre d’enlèvements sont loin d’être évidents et ne peuvent être retracés que par l’hypnose, étant donné que les aliens semblent avoir la capacité d’exercer un contrôle mental sur leur victime, d’effacer ses souvenirs, de manipuler l’espace et le temps, et d’implanter certaines pensées, émotions (qui peuvent aller de la béatitude à l’indifférence) et même de faux souvenirs (souvenirs écrans) concernant ce qui s’est réellement passé lors d’un enlèvement, au moyen d’une technologie hyperspatiale en comparaison de laquelle notre propre technologie ressemble à l’Âge de pierre. Certains enlèvements ont été relatés en pleine conscience sans hypnose, et il semble y avoir de nombreuses similitudes entre les récits de milliers de cas d’enlèvements signalés dans le monde entier (le phénomène n’est PAS qu’américain) indépendamment les uns des autres. L’image qui ressort de ces témoignages est pour le moins perturbante.

David M. Jacobs, Ph.D., fait des recherches sur les OVNIs/enlèvements depuis plus de 40 ans, a publié plusieurs ouvrages et a travaillé avec des milliers d’abductés, la plupart du temps en utilisant des techniques d’hypnose pour révéler ces expériences. Il déclare :

Mes travaux se basent sur plus de 42 années de recherches dans le domaine ufologique. En outre, depuis 1986, j’ai conduit plus de 1000 régressions hypnotiques sur des abductés. J’ai toujours essayé de rester aussi objectif et désintéressé que possible. Je n’ai aucun programme New Age, spirituel, religieux, transformationnel ou transcendental à promouvoir. Je m’efforce de m’en tenir strictement aux preuves autant que possible. Toutefois, il est impossible d’éviter les erreurs. La majorité des preuves concernant le phénomène des enlèvements aliens vient de souvenirs humains recouvrés via l’hypnose […]. Il est difficile d’imaginer preuve plus faible. Mais il s’agit néanmoins de preuves, et elles existent en abondance.

Tout en reconnaissant la difficulté qu’il y a à enquêter sur le phénomène des enlèvements (il n’y a pas de preuve filmée/de photos en « temps réel »), Jacobs rejette toutefois l’idée que les enlèvements relèvent uniquement de la psychologie/l’imaginaire. Il existe trop de témoignages issus de personnes n’ayant aucun lien entre elles et qui relatent les mêmes histoires (dans leur déroulement), encore et encore, ce qui ne rentre dans aucun cadre psychologique. À quoi ressemble donc un scénario d’enlèvement typique ? Jacobs le décrit dans les grandes lignes :

« Les enlèvements sont des suites d’événements et de procédures complexes appliquées par les kidnappeurs sur des abductés passifs ou sous contrôle. Dans les scénarios d’enlèvement communs ou typiques, les personnes sont extraites de leur environnement normal par des aliens. Elles sont immobilisées et incapables de résister. Elles sont emmenées à bord d’un OVNI, déshabillées, et étendues sur une table. On fait alors subir aux sujets une série de procédures physiques, mentales et productives. Leurs corps physiques sont sondés et examinés. Du sperme est récupéré, des ovules sont récoltés.

Les aliens pratiquent des procédures durant lesquelles ils regardent fixement les abductés dans les yeux, à distance d’environ 30 à 60 cm. Ces procédures de « scan de l’esprit » semblent être des manipulations neurologiques qui donnent aux aliens la possibilité de « pénétrer » à l’intérieur de l’esprit des gens.

Après les procédures effectuées sur la table, les abductés rapportent qu’ils sont parfois emmenés dans d’autres pièces où on les fait se frotter peau contre peau contre des bébés d’apparence inhabituelle. Les abductés racontent que ces bébés semblent être issus d’un croisement humains / aliens. Ils les appellent des « hybrides ». Les abductés voient également des enfants en bas-âge, des enfants plus grands, des adolescents et des adultes hybrides.

Parfois, les abductés rapportent qu’on leur fait accomplir des tâches, qu’on les « teste » en quelque sorte. Ils racontent que des machines sont apportées afin de les examiner. On leur fait parfois avoir des relations sexuelles avec d’autres humains, et parfois avec des adolescents et des adultes hybrides. Ils sont ensuite renvoyés dans leur environnement normal, et en l’espace de quelques secondes, ils ont oublié ce qui vient de leur arriver. »

Les témoignages individuels d’abductés sont bien plus détaillés, pas tous en rapport avec des OVNIs, certains mentionnant des bases souterraines. Le Dr Jacobs déclare qu’après toutes ses années de recherches passées à rassembler les pièces du puzzzle, il peut voir une image se former. Il semble y avoir un programme à l’œuvre qui a un certain objectif, et l’un des objectifs derrière le phénomène d’enlèvement pourrait être de produire des enfants dans le but de créer une Race hybride.

Certains sceptiques accusent Jacobs d’induire chez ses clients son propre « système de croyances » via l’hypnothérapie, et donc de créer de « faux » souvenirs d’enlèvements. Toutefois, cela ne colle pas aux preuves que Jacobs et d’autres chercheurs ont découvertes, parfois sans avoir même eu recours à l’hypnothérapie. Cela montre seulement que les sceptiques n’ont pas vraiment examiné les recherches et tentent plutôt de valider leur propre système de croyances au lieu de rechercher objectivement la vérité. Voilà ce que Jacobs écrit sur les tentatives de debunking du phénomène des Enlèvements par la Communauté scientifique aussi bien que par la communauté « spirituelle » :

« En quarante ans de recherches sur les OVNIs, dont les vingt dernières passées à étudier le phénomène des enlèvements, j’ai appris un truisme d’une simplicité évidente :tous les debunkers font une ou plusieurs erreurs fondamentales : ils ne connaissent pas les preuves, ils ignorent les preuves, ou ils déforment les preuves. N’importe laquelle de ces erreurs serait catastrophique, voire même scientifiquement malhonnête, si on écrivait sur un sujet aux conséquences scientifiquement acceptables. Laisser des erreurs équivaut à ignorer ou à déformer les preuves. Malheureusement, lorsqu’il s’agit des enlèvements, tous les debunkers se conforment à ce truisme. Sans exception. »

Le Dr. Strassman, auteur de DMT  – The Spirit Molecule [DMT – la molécule de l’esprit – NdT], émet l’hypothèse que les Enlèvements aliens sont provoqués par la libération accidentelle de DMT produite par la glande pinéale dans le cerveau. En conduisant des recherches sur la DMT dans les années 1990, à l’Université du Nouveau Mexique, le Dr Strassman a avancé la théorie qu’une libération massive de DMT par la glande pinéale avant la mort ou lors de la mort était la cause du phénomène d’EMI (Expérience de mort imminente). Plusieurs des sujets testés ont rapporté des hallucinations visuelles ou auditives de type EMI tandis que d’autres ont aussi rapporté un contact avec d’« autres êtres », de type alien, de nature insectoïde ou reptilienne, dans des environnements technologiques hautement évolués où les sujets étaient « emportés », « sondés », « manipulés », « démembrés », « instruits », « aimés » et même « violés » par ces « êtres ».

Il est intéressant de noter la similarité frappante entre les récits des sujets testés (à qui on avait administré de la DMT par intraveineuse) et ce qu’on peut trouver dans les recherches sur les enlèvements. La DMT est sans aucun doute une molécule Mystère qui semble ouvrir la porte à un autre monde/une autre réalité. Toutefois, la théorie de Strassman selon laquelle les expériences d’enlèvement seraient causées par la libération accidentelle de DMT, semble à courte-vue lorsqu’on examine de plus près le scénario des enlèvements Aliens.

Karla Turner, Ph.D, était une chercheuse respectée et elle-même abductée. Auteur de trois livres sur le phénomène des enlèvements : Into the Fringe (1992), Taken (1994) et Masquerade of Angels (1994), le Dr Karla Turner est morte d’un étrange cancer foudroyant en 1996, après avoir été menacée en raison de ses travaux. Elle n’avait que 48 ans.

Le Dr Turner confirme les travaux de Jacobs, mais elle pense cependant que la création d’une race Hybride ne représente pas tout le tableau, car il y a de nombreux cas d’enlèvements qui montrent des comportements et des objectifs différents. Elle devait vraiment avoir « touché la corde sensible », car elle fut harcelée toute sa vie, et jusqu’à sa mort, par des agents et des militaires. Selon ses recherches, le Dr Turner croit que les humains sont utilisés comme « ressource » de nombreuses manières par ces aliens :

« Les preuves montrent que les aliens nous moissonnent de nombreuses manières, émotionnellement et énergétiquement aussi bien que physiquement.Des scénarios ont même été rapportés dans lesquels des corps humains étaient « traités » dans des « usines », et nombre de ces témoignages viennent de personnes non familières de la littérature ufologique. »

Voici une liste partielle compilée par Turner à partir de centaines de témoignages d’enlèvements, de recherches et d’analyses :

Chaque élément de cette liste est étayé par de nombreux témoignages issus de sources sans rapport entre elles, confirmant ainsi que ces descriptions étranges ne sont pas le produit d’un individu à l’esprit dérangé. Ces détails constituent des preuves évidentes que, contrairement aux allégations de nombre de chercheurs en ufologie, l’expérience des enlèvements n’est pas limitée à un pattern d’événements uniforme. Ce phénomène ne peut simplement être expliqué comme résultant d’expériences de croisement génétique ou de recherches scientifiques en psychologie humaine.

  • Les aliens peuvent altérer la perception que nous avons de notre environnement.
  • Les aliens peuvent contrôler ce que nous pensons voir. Ils peuvent nous apparaître sous de nombreux aspects et formes.
  • Les aliens peuvent extraire notre conscience de notre corps physique, nous retirer le contrôle de notre corps, y installer une de leurs propres entités, et utiliser notre corps comme véhicule pour leurs propres activités, avant de replacer notre conscience à l’intérieur de notre corps.
  • Les aliens peuvent se trouver à côté de nous de façon invisible, et peuvent se rendre visibles en partie uniquement.
  • Les aliens extraient des fluides corporels de nos corps, colonnes vertébrales, articulations comme les genoux et les poignets, et d’autres endroits. Ils injectent également des fluides inconnus dans diverses parties de nos corps.
  • Un nombre surprenant d’abductés souffrent de maladies graves qu’ils n’avaient pas avant leurs rencontres avec des aliens. En résultent des opérations chirurgicales, un affaiblissement, et même la mort due à des causes inconnues que les médecins ne peuvent identifier.
  • Certains abductés subissent une détérioration de leur bien-être mental, social et spirituel. Un comportement excessif surgit souvent, comme l’abus de drogues, l’alcoolisme, la boulimie et la promiscuité sexuelle. Des obsessions étranges se développent qui provoquent une perturbation de la vie normale et une destruction des relations personnelles.
  • Les aliens font montre d’un grand intérêt pour la sexualité des adultes, la sexualité infantile, et aiment à infliger de la souffrance physique aux abductés.
  • Des abductés se rappellent avoir reçu des instructions et un entraînement de la part des aliens. Cet entraînement peut prendre la forme de leçons orales ou télépathiques, de diaporamas, ou d’instructions pratiques pour utiliser la technologie alien.
  • Des abductés rapportent avoir été emmenés dans des bâtiments où ils ont rencontré non seulement des aliens mais aussi des humains à l’apparence normale, parfois en uniformes militaires, et travaillant de concert avec les ravisseurs aliens.
  • Les abductés rencontrent souvent plusieurs espèces d’aliens, pas seulement des Gris, au cours d’un enlèvement. Toutes sortes d’espèces – Gris, reptoïdes, insectoïdes, blonds et « widow’s peak » – ont été vues au cours d’enlèvements individuels, à bord du même vaisseau ou dans le même bâtiment.
  • Des abductés rapportent avoir vu d’autres humains dans ces établissements/usines. Ils se faisaient vider de leur sang, mutiler, dépecer et démembrer, puis étaient entassés sans vie, empilés comme des bouts de bois. Certains abductés ont été menacés du même sort s’ils ne coopéraient pas avec leurs ravisseurs aliens.
  • Les aliens ont forcé leurs abductés humains à avoir des relations sexuelles avec des aliens et même avec d’autres abductés tandis que des groupes d’aliens observaient leurs performances. Lors de telles rencontres, les aliens ont parfois changé d’apparence afin d’obtenir la coopération des abductés, prenant la forme de Jésus, du Pape, de certaines célébrités, et même de conjoints décédés.
  • Les aliens prédisent une période imminente de chaos et de destruction mondiale. Ils disent qu’un certain nombre d’humains seront « secourus » et extradés hors de la planète afin de perpétuer l’espèce, soit sur une autre planète, soit sur terre une fois que la destruction sera terminée. Nombre d’abductés ne croient pas leurs géôliers et prévoient plutôt une utilisation bien plus sinistre des humains « secourus ».

Le Dr Karla Turner a donné deux conférences très intéressantes sur le sujet peu avant sa mort en 1996 :

 

Puisque la plupart des abductés ne se souviennent pas de leurs enlèvements à l’état conscient, le Dr Jacobs croit qu’il existe des millions de cas d’enlèvements de par le monde où les abductés n’ont pas la moindre idée qu’ils ont été enlevés. Les rêves et les problèmes de missing time peuvent être des indices pointant vers un enlèvement. Parfois, les gens se rappellent plus tard au cours de leur vie, au bout de 30 à 50 ans, d’un événement du passé ressemblant à un enlèvement. La régression hypnotique peut alors aider à en savoir plus. Toutefois, il y a parfois des preuves physiques, comme des marques sur le corps (des impressions géométriques sur la peau) et des souvenirs conscients qui émergent sans l’aide de l’hypnose.

Selon les récits d’abductés, la plupart des enlèvements sont effectués par l’alien Gris typique (qui est devenu une « icône de la culture pop » grâce à Hollywood). Parfois, des entités « reptiliennes » et « humanoïdes » (appelées Nordiques) sont présentes et semblent superviser ces procédures. Certaines personnes croient que les enlèvements ont lieu parce que ces aliens sont en train de mourir et qu’ils ont besoin de notre ADN, et qu’en ce sens, nous « les aidons ». À l’autre extrémité, certains partisans du scénario des aliens bienveillants suggèrent que les enlèvements et la manipulation génétique des humains sont pratiqués dans le but exprès de nous aider à « upgrader » notre ADN pour la « Transition ». Toutefois, cet apriori ne colle pas à l’ensemble des recherches et se contente de minimiser le phénomène des enlèvements en donnant une image « inférieure » et « innocente » des aliens, ou encore en les voyant comme des « sauveurs ».

Les Gris semblent juste être des robots biogénétiques exécutant des taches assignées/programmées, mais ils ne sont pas « aux commandes » ; il ne s’agit pas non plus d’une « race » en soi. Karla Turner écrit :

« Une autre possibilité est que, d’après les témoignages de certains abductés, les petits « travailleurs » Gris soient des robots androïdes produits en masse, non des individus dotés d’une âme, et donc qu’ils ne soient pas « vivants » au sens où nous l’entendons. Les Gris ont une physiologie fortement fétale, comme on peut le voir dans nombre de descriptions. Il suffirait d’une maîtrise adéquate de la génétique pour altérer le matériel de reproduction humain et générer des individus de type Gris, mais dont la constitution serait strictement humaine, et non le résultat d’un mélange alien / humain. Dans les faits, les Gris pourraient être des corps de bébés humains grossièrement altérés, dépourvus de ce que nous appelons une âme et mentalement programmés comme des ordinateurs spécialisés. »

Les Gris ont une minuscule fente en guise de bouche, un semblant de nez et d’oreilles, mais rien ne suggère que leur perception soit fondée sur les cinq sens, ni qu’ils mangent, respirent, ou utilisent le langage comme le font les humains. La communication se fait par télépathie. Le Dr Jacobs pense que l’Alien Gris est le produit d’une manipulation génétique humain/alien et que la raison pour laquelle la bouche, les oreilles et le nez ont une apparence régressive/sous-développée est simplement que ces organes ne sont pas utilisés comme un humain les utiliserait.

 

Bienveillants ?

« Avant de nous laisser aller à croire en la bienveillance des interactions aliens, demandons-nous : des êtres éclairés ont-ils besoin de la nuit comme couverture pour accomplir de bonnes actions ? Ont-ils besoin de nous paralyser et de nous rendre impuissants, incapables de résister ? Des anges ont-ils besoin de voler nos fétus ? Ont-ils besoin de manipuler les organes génitaux de nos enfants et de sonder nos rectums ? La peur, la douleur et la tromperies sont-ils en accord avec des intentions spirituelles élevées ? » – Le Dr Karla Turner

Il semble que le « Gouvernement secret », alias le Complexe militaro-industriel (qui est en possession d’une technologie alien et est associé d’une manière ou d’une autre avec ces forces non-terrestres), ne soit pas totalement aux commandes et qu’il soit au contraire lui-même « dupé » par ces « visiteurs ». Dans les récits d’enlèvements militaires (MILAB) sur lesquels a enquêté le Dr Karla Turner, on trouve des témoignages de gens (dont l’un deux est son mari) régulièrement enlevés par les aliens mais qui ont aussi subi des enlèvements de la part du personnel « militaire », qui les a interrogés sur ce que les aliens leur voulaient et sur les messages qu’ils leur avaient transmis. Eve Lorgen a également fait des découvertes similaires au cours de ses propres recherches et a écrit un livre sur l’interférence alien dans les relations amoureuses : The Love Bite – Alien Influence in Human Love Relationships [Morsure d’amour – l’influence alien dans les relations amoureuses humaines – NdT]

La Love Bite est une sorte de « viol psychique » dans lequel la victime est enlevée puis manipulée de sorte à s’attacher à un partenaire amoureux choisi par les êtres aliens. Les effets de la Love Bite peuvent aller de la simple rupture de relations platoniques à des divorces violents, en passant par des « bluettes d’adolescent » ou encore une impulsion soudaine d’épouser une parfait étranger. Relatant plusieurs cas fascinants,Lorgen démontre que les êtres aliens pourraient bien orchester ces drames pour servir leurs propres buts. C’est comme si les aliens moissonnaient l’énergie émotionnelle humaine. »

Résumé de The Love Bite

Quoi qu’il se passe vraiment, les forces aliens semblent avoir leur propre plan et ne sont pas juste en « partenariat » avec le gouvernement secret. La tromperie est de mise, non seulement de la part du Complexe secret gouvernemental/militaro-industriel, mais aussi de la part des aliens eux-mêmes.

Des enlèvements militaires ont bien lieu, mais ils semblent avoir un but différent que ce que suggère Steven Greer. Greer pense que tous les enlèvements sont simplement orchestrés par les militaires pour donner une « mauvaise image » des Aliens/ETs.

Les abductés et les contactés semblent également être dupés par leurs « amis aliens », qui leur disent qu’ils sont « spéciaux » et qu’ils auront certaines « fonctions » importantes à remplir dans un avenir proche. Ce qu’il faut garder à l’esprit, c’est que ces entités sont capables de créer des réalités virtuelles, de déclencher des émotions et d’implanter des pensées. Ils peuvent mettre en place n’importe quel scénario visant à induire chez l’abducté le sentiment qu’il s’agit d’une expérience « spirituelle », c’est pourquoi nombre de contactés affirment que ces aliens sont bienveillants. Qu’importe le fait que les enlèvements vont à l’encontre du libre arbitre de la personne, pour commencer. Souvent, on montre aux abductés des images/réalités virtuelles de cataclysmes/changements terrestres et de ce qu’ils seront censés faire lorsque cela arrivera, comme si on les « programmait » pour quelque événement.

Ces êtres sont appelés Wandjina par les Aborigènes, qui les ont peints en Australie il y a environ 5000 ans. Remarquez leur ressemblance étroite avec les aliens Gris.

Certains abductés affirment avoir donné, via leur inconscient, la permission de se faire enlever et ont développé une sorte de Syndrome de Stockholm, une adoration pour leur ravisseurs. D’autres, comme l’ancien candidat à la présidentielle Kucinih, rapportent qu’ils sont tombés « amoureux » lorsqu’ils ont aperçu un OVNI. Eh bien, en examinant cela d’un peu plus près, le « sentiment d’être amoureux » n’indique aucunement qu’il s’agit d’êtres bienveillants, en particulier lorsqu’ils semblent capables d’induire à volonté des états émotionnels chez les humains. Nous sommes des êtres facilement manipulables émotionnellement et très impressionnables. Les films sont un bon exemple de la façon dont le son et l’image peuvent à eux-seuls nous faire rire, pleurer ou nous effrayer, sans parler de ce qu’une technologie hyperspatiale nettement supérieure à tout ce que l’homme peut concevoir pourrait être capable d’accomplir.

Afin de saisir pleinement le sujet des enlèvements, nous devons abandonner nos préjugés sur ce qui est possible ou pas, tout en observant notre esprit conditionné qui tente de rejeter ces expériences au moyen de quelque explication piochée dans la psychologie « culturellement approuvée » ou la « spiritualité » New Age. Il est très important de saisir le caractère de Grande Étrangeté des phénomènes OVNIs et Aliens. Les gens qui n’ont pas analysé le sujet en profondeur brossent des images à l’emporte-pièce, estimant impossible qu’un phénomène ait lieu à si grande échelle sans que personne ne s’en aperçoive vraiment. Ils ne réalisent pas que ces phénomènes sont en grande partie non-physiques, que l’on a affaire à une forme d’Intelligence supérieure (qui pourrait bien être plus maline que nous et qui ne pense pas comme un « humain ») qui est capable d’entrer et de sortir de la physicalité de 3e densité, de transcender le temps et l’espace. Ces êtres peuvent insérer des pensées, souvenirs et émotions dans l’esprit des abductés et changer d’apparence, prendre la forme de « proches disparus », de « Jésus », de la « Vierge Marie », du « Père Noël », d’un « Pléiadien » ou que sais-je, selon le système de croyance de l’abducté. Ce procédé consistant à induire chez l’abducté un sentiment de confiance vis-à-vis du processus d’enlèvement et des aliens est documenté dans les livres de Karla Turner Masquerade of Angels et Into the Fringe :

« Dans un des cas que je relate dans Into the Fringe, James avait surtout des souvenirs conscients et presque pas de séances d’hypnose. Il se rappelait avoir été « aspiré » vers une belle « pléadienne », une femme très séduisante et tendre, presque aguicheuse. Elle voulait qu’il vienne dans ses bras. Lorsqu’il était venu dans ses bras, pensant qu’elle allait l’embrasser, elle avait complètement disparu, et à la place se trouvait un personnage d’une couleur violet sombre, plein de bosses, à l’apparence presque visqueuse et aux traits assez asymétriques. J’ai rencontré le même type de créature dans deux ou trois autres cas. L’entité avait beaucoup de force.Au lieu d’étreindre James, la créature l’avait jeté à terre et lui avait enfoncé un tube de 60 cm au fond de la gorge, jusque dans l’estomac, et en avait ressorti des fluides digestifs. Le lendemain, James avait encore le goût de la bile dans la bouche, l’intérieur de sa gorge était douloureux, et il avait découvert des marques de griffes autour de son cou, là où la créature l’avait maintenu. »

Laura Knight-Jadczyk écrit dans Ces mondes qui nous gouvernent :

« Un autre facteur perturbant qui émerge de mes recherches est que ces êtres, qu’il s’agisse de démons, de vampires ou d’aliens, semblent avoir la capacité de contrôler nos pensées (jusqu’à un certain point), nos corps physiques, la météo et d’autres événements de nos vies » […] De nombreuses personnes rapportent que leurs ravisseurs étaient des êtres bienveillants, mais quand on considère tous les facteurs du phénomène dans sa globalité, il semble que ces histoires d’êtres bienveillants soient trompeuses. »

Lorsqu’on évoque la possibilité qu’une race alien d’intelligence supérieure existe au-delà de notre champ de perception, dans une Densité supérieure, cela ne veut pas dire que ces entités sont automatiquement évoluées spirituellement ou que ce sont des anges remplis d’amour. Je ne dis pas qu’il n’existe pas d’êtres bienveillants vivant dans des mondes supérieurs, toutefois, il y a une forte « romantisation » du phénomène Alien/OVNI, fondée sur le wishful thinking et les préjugés. Peu de gens se posent des questions sur les intentions de ces êtres.

Ne peut-on envisager la possibilité qu’une intelligence alien soit présente depuis bien plus longtemps que la vie humaine sur terre et qu’elle nous considère peut-être de la manière dont nous considérons et utilisons les formes de vies inférieures sur notre planète : comme une ressource… voire même comme de la nourriture ? La nourriture n’est pas forcément physique, et ces êtres semblent se nourrir de nos émotions et de notre énergie.

« En jouant sur [notre] autocontemplation, qui est le dernier brin de conscience qui nous reste, les prédateurs suscitent des éclairs de conscience qu’ils dévorent avec l’acharnement d’un rapace. Et pour les provoquer, ils nous donnent à résoudre des problèmes idiots et se nourrissent du flamboiement énergétique de nos pseudo-intérêts.
[…]
Ce que je veux dire, c’est que nous avons affaire à forte partie. C’est un prédateur très malin et bien organisé, qui procède méthodiquement pour nous neutraliseret nous empêcher d’être la créature magique que nous étions destinés à être. Nous ne sommes plus désormais qu’une source de ravitaillement et n’avons d’autres rêves que ceux d’un animal que l’on élève pour sa viande : des rêves banals, conventionnels et imbéciles.

– Don Juan Matus dans Le voyage définitif, de Carlos Castaneda

Sommes-nous vraiment le summum de la création divine, sommes-nous si spéciaux et sacrés que rien d’autre que nous-mêmes ne pourrait nous faire du mal/nous contrôler/nous manipuler/nous consommer ? Sommes-nous anthropocentriques et ignorants au point de penser cela ? Que savons-nous réellement ? L’humilité n’est pas notre plus grande force. Nous donnons généralement des explications rapides (et artificielles) aux questions inconfortables, au lieu d’admettre que « Nous ne savons pas » et de faire des efforts sincères pour acquérir connaissance et compréhension, même si elles contredisent nos croyances tenaces. Nous faisons confiance aux autorités officielles (Science, Religion, Gouvernement) pour nous donner les réponses, afin de pouvoir « continuer à mener nos vies » sans trop avoir à réfléchir aux aspects plus dérangeants de notre monde. Mais peut-être la « culture officielle » et ses institutions sont-elles aussi produites et influencées par « l’Autre », l’« Esprit Alien », ou le « Prédateur » comme l’appelait Don Juan, d’où les tentatives de debunking, de ridiculisation et d’évitement du sujet dans la sphère publique.

En général, lorsque les gens admettent la possibilité que d’autres formes de vie visitent la planète, ils tendent à projeter des qualités humaines sur ces visiteurs, rejetant tout ce qui ne colle pas à cette image (conditionnée) de nos « frères de l’espace ». C’est l’excuse typique du « les aliens ne se comportent pas comme ils sont censés se comporter » et le déni du phénomène d’enlèvements.

Qui sommes-nous pour présumer savoir comment une autre forme de vie raisonne ou se comporte ?

Certains abductés ont été guéris par leurs ravisseurs aliens, mais peut-être ces derniers sont-ils motivés par autre chose que le simple souci du bien-être d’autrui ?

« Les intelligences supérieures utilisent / profitent des intelligences inférieures – de la même manière dont nous, humains, utilisons le bétail. Et avec la privilège de l’utilisation vient la responsabilité des soins… Un fermier s’occupe de ses animaux en les nourrissant et en pourvoyant à leurs besoins médicaux. Si les pâturages sont contaminés, le farmier est le premier à protéger son investissement. » Jim Sparks, Abducté

Une explication commune dans les cercles New Age est que les abductés « attirent » à eux ces expériences  – référence à la populaire « Loi de l’Attraction » et aux concepts du style « Créer sa réalité » (Create Your Own Reality, ou CYOR)  – , affirmant parfois que « c’est leur Karma ». Cela ressemble à une fuite/justification absolument pas fondée sur une analyse attentive du phénomène. Les « Enseignements » New Age à la mode, auxquels les gens croient sans se poser de question, ne devraient pas justifier quelque chose d’aussi peu reluisant. Des millions d’enfants sont morts en Irak depuis la guerre. Devrions-nous dire aussi que « c’était juste leur karma » ou qu’« ils se sont attiré ces malheurs par leurs pensées » ? Et les laisser à leur propre « sort » ? Voyez-vous la perversion consistant à recourir à ces idées populaires lorsqu’on aborde ce genre de questions ? Karla Turner écrit :

« Selon une certaine théorie, […] si des abductés perçoivent leurs expériences de façon négative, c’est uniquement parce qu’ils ne sont pas évolués spirituellement ni psychiquement. Les personnes qui ont atteint un développement cosmique supérieur ont des rencontres positives avec les aliens, selon cette théorie, et ceux qui ont des expériences douloureuses ou effrayantes sont des Néandertaliens au niveau spirituel. Cette théorie est prisée chez les chercheurs qui prétendent que les aliens, qu’ils soient objectivement réels ou non, servent de « miroirs » de notre nature spirituelle, sur une base individuelle ou au niveau de l’espèce.

Ayant travaillé avec nombre d’abductés sincères, honnêtes et de tendance positive, je crois cependant que cette théorie est fausse. Elle est pire que fausse – elle est méprisable, tout comme il est méprisable de blâmer une victime de viol pour les violences commises contre elle. Cette attitude laisse le sentiment à nombre d’abductés d’avoir été violentés deux fois, d’abord par les aliens qui les ont enlevés, ensuite par les chercheurs en ufologie vers qui ils se tournent pour obtenir des réponses et de l’aide. »

Le philosophe Daniel Pinchbeck et d’autres chercheurs suggèrent que les entités qui pratiquent les enlèvements sont des aspects de notre « psyché », et que la façon dont nous les percevons dépend de la façon dont nous les « regardons ». Il écrit dans son livre 2012 – The Return of Quetzalcoatl :

« Les visiteurs sont-ils « réels » ou « imaginaires » ? Les deux, et ni l’un ni l’autre. Comme les phénomènes quantiques, ils existent ou n’existent pas ; ils existent et n’existent pas à la fois, et ils n’existent ni n’existent pas….. Toute entité, y compris nous-mêmes, ne possède qu’une réalité relative… Les entités qui se manifestent sur d’autres formes de conscience, comme les Gris, sont à la fois séparés de nous et des aspects de notre psyché. Nous sommes le terrain de leur manifestation, et ce n’est qu’en atteignant une perspective non duale que nous pourrons les comprendre. »

Laura Knight-Jadczyk écrit dans L’histoire secrète du monde :

« À notre niveau de réalité, la compréhension selon laquelle « rien n’est réel », promulguée par divers gourous et enseignants à travers l’Histoire, est aussi inutile que l’affirmation selon laquelle « la gravité n’est pas réelle ». Ce genre de considérations ne sont utiles qu’en ce qu’elles élargissent notre perception. Elles ne sont pas utiles en termes d’application pratique, puisque les énergies de la création passent apparemment par plusieurs « niveaux » avant de se rejoindre à mi-chemin, à savoir dans notre réalité.

Nombre « d’enseignants » et de « gourous » modernes nous disent que « puisqu’il n’y a qu’Un Seul Être qui pénètre toutes choses, tout ce que nous avons à faire, c’est voir tout comme étant lumière uniquement », ce qui transmutera les ténèbres, et nous « créerons alors notre réalité de lumière ».

Une telle déclaration ignore le fait que l’affirmation « Dieu est Un » décrit une réalité qui se situe à un niveau supérieur, à partir duquel notre propre « être mitigé » se manifeste. L’homme qui s’imagine pouvoir devenir Dieu à ce niveau-ci rien que par la pensée ignore la réalité de l’Être par opposition au Non-Être, une dualité qui émane du « Un » à un niveau d’existence clairement situé plusieurs niveaux au-dessus du nôtre. Le Mal est RÉEL à son propre niveau, et la tâche de l’homme consiste à naviguer à travers le Labyrinthe cosmique sans être souillé par le Mal qui y sévit. C’est le fondement du Libre arbitre.

L’homme est face à une épreuve aussi RÉELLE que l’homme lui-même : il est forcé de choisir – d’utiliser ses connaissances en les appliquant – entre la voie étroite qui mène à l’Être et les chemins tortueux qui mènent au Non-Être.

Autre point qui démontre que Pinchbeck (et d’autres qui entretiennent une vision similaire) en arrive à des conclusions hâtives : sa vision et sa représentation des aliens Gris :

« Nous sommes censés apprendre à travailler avec les élémentaux et également alléger leurs souffrances – il est clair d’après les récits d’enlèvements que les visiteurs souffrent. » Comme des insectes poussiéreux attirés par la flamme, les Gris aspirent à nos qualités d’âme, de chaleur ; malgré leur fourberie et leurs ruses technologiques, ces qualités-là restent hors de leur portée. Ils sont intelligents et doués de sensations, et sont donc conscients de leur statut d’exilés. Incapables d’échapper à leur condition de sans-âmes, ils désirent attirer les humains dans leur monde inférieur, et se nourrir de nos énergies subtiles pour poursuivre leur demi-existence. Ils semblent utiliser leur technologie fantasque dans la tentative sérieuse et désespérée de trouver un moyen de sortir de l’impasse dans laquelle ils se trouvent. »

Est-ce bien vrai que les visiteurs « souffrent » ? Pinchbeck fait la même erreur que tant d’autres qui devaient consacrer plus de temps à étudier le sujet attentivement : il présume que les Gris sont des « êtres qui envient ce que nous avons », ou bien qu’ils sont des projections de notre psyché. En essence, cela revient à tomber dans le piège consistant à croire ce « qu’ils » veulent que nous croyions. En examinant les découvertes du Dr Karla Turner et d’autres chercheurs ayant étudié les enlèvements, il apparaît plutôt que les Gris « souffrent » et « aspirent à notre chaleur d’âme » autant qu’un robot dont le travail est d’accomplir certaines tâches. Les Gris ne semblent pas être aux commandes mais sont utilisés comme « robots » travailleurs biogénétiques par d’autres êtres plus puissants qui supervisent les procédures et qui sont apparemment capables de se « brancher » sur les Gris et de travailler/voir à travers eux. Des souvenirs écrans implantés peuvent également cacher/déformer ce qu’un abducté à véritablement vécu et peindre une fausse image de ce que sont réellement les Gris. Les souvenirs écrans peuvent être des rêves exceptionnellement intenses, des souvenirs de rencontres avec des esprits, voire des échanges amicaux avec des aliens. L’hypnose peut contourner ces souvenirs écrans pour dévoiler une autre couche d’expérience, le plus souvent moins agréable.

Nombre d’abductés vivent dans la terreur et la peur, ne sachant pas quand le prochain enlèvement aura lieu (les enlèvements commencent dès l’enfance, et peuvent se poursuivre jusqu’à un âge avancé. Certaines personnes ont été enlevées des centaines de fois), demeurant impuissants à les empêcher (à ma connaissance, les prières, visualisations, pensées positives, rituels ou pratiques religieuses quelles qu’elles soient n’ont jamais empêché un enlèvement) et incapables d’en parler par peur d’être ridiculisés en public. Nombre d’abductés doivent même dissimuler ces expériences à leurs familles. Certains sont dans une si grande confusion qu’ils en deviennent fous, allant même jusqu’à se suicider. Karla Turner suggère plusieurs mesures que les abductés peuvent prendre face à une provocation alien :

  • Informez-vous sur le phénomène ; la connaissance offre un certain degré de contrôle.
  • Libérez-vous de la peur ; c’est par la peur que les entités négatives maintiennent leur contrôle. La colère est une défense plus efficace que la peur.
  • Les abductés doivent prendre conscience de la façon dont ils réagissent ; ils devraient apprendre à sortir d’eux-mêmes et à prendre de la distance.
  • Maintenez une bonne qualité de vie.
  • Soyez réalistes quant à ce que vous pouvez ou non faire.
  • Restez proches de vos familles.
  • Confiez-vous. « Au diable les conséquences », dit Turner. « Vous n’avez pas besoin de porter ce fardeau [sans pouvoir en parler]. »

Je connais plusieurs abductés qui m’ont parlé de leurs expériences et il semble que la colère et le fait de se mettre en rage contre les entités aide vraiment. En outre, s’informer et en apprendre plus sur le phénomène des enlèvements/OVNIs provoque une prise de conscience qui semble offrir une protection. Comme le dit le diction : La Connaissance protège, l’Ignorance expose au péril.

Mais ce qui est très perturbant, c’est le déni total entourant cette question, pas seulement dans la communauté scientifique officielle, mais en particulier dans les mouvements New Age et de la vérité – des mouvements supposément « progressifs ». « OK pour parler du Réchauffement climatique, de 2012, de nos « frères de l’espace », du 11/9 et du NOM, mais n’allons pas sur ce terrain « là » » !

« L’idée que des hommes, femmes et enfants puissent être enlevés de force, contre leur volonté, de leurs maisons, voitures et cours de récréation par des êtres humanoïdes, qu’ils puissent être soulevés jusqu’à des vaisseaux spatiaux et soumis à des procédures intrusives et menaçantes est tellement terrifiante, et en même temps fait tellement voler en éclats nos notions sur ce qui est possible au sein de notre univers, que la réalité du phénomène est rejetée d’emblée ou bizarrement déformée dans la plupart des reportages publiés dans les médias. »

– John E. Mack, M.D., professeur de psychiatrie à Harvard, citation tirée de son ouvrage Abduction.

Les enlèvements aliens sont en grande partie traités comme un sujet non-existant.

Et c’est la meilleure façon de garder un secret.

 

Grande Étrangeté 

Peinture rupestre, grotte de Pech-Merle (France)

En considérant les facteurs Grande Étrangeté et Hyperdimensionnel de l’activité OVNI/alien, on peut dire qu’il ne s’agit certainement pas d’un phénomène uniquement physique, et ces vaisseaux ne semblent pas posséder de technologie au sens où on l’entend par le terme « vaisseau spatial ». Après tout, qui a dit que les « aliens » venaient d’une autre planète, de toute façon ? Alors que la NASA recherche de la vie organique sur Mars (les programmes officiels de la NASA semblent plus relever de la distraction pour le grand public), le véritable spectacle se déroule déjà ici-bas et ce, depuis longtemps. Le contact a déjà eu lieu, mais pas de la façon dont nous pensions qu’il se ferait. Peut-être que notre monde physique est simplement imbriqué dans ce que l’ufologue, scientifique et astronome de longue date, le Dr. Jacques Vallée, appelle, un « Système de Contrôle ». Il écrit dans Incommensurability, Orthodoxy
and the Physics of High Strangeness. A 6-layer model for Anomalous Phenomena[Incommensurabilité, orthodoxie et physique de la Grande Étrangeté – proposition d’un modèle à six niveaux pour les phénomènes paranormaux :

« Si nous regardons le monde d’un point de vue informationnel, et si nous considérons les nombreuses manières complexes dont le temps et l’espace peuvent être structurés, la vieille idée des voyages spatiaux et des vaisseaux interplanétaires à laquelle se cramponnent encore la plupart des technologues apparaît non seulement comme obsolète, mais encore absurde. En effet, la physique moderne l’a déjà dépassée en proposant une interprétation très différente de ce à quoi un système « extraterrestre » pourrait ressembler.

Je crois qu’existe autour de nous un système qui transcende le temps comme il transcende l’espace. Ce système est peut-être capable de se situer dans l’espace cosmique, mais ses manifestations ne sont pas des vaisseaux au sens mécanique.Les OVNIs sont des manifestations physiques qui ne peuvent être comprises hors de leur réalité psychique et symbolique. Ce que nous voyons ici, en effet, est un système de contrôle qui agit sur les humains et les utilise. »

Vallée a aussi déclaré qu’il serait faux de dire que ces OVNIs « volent » comme un avion ou une fusée le feraient. Avec une technologie qui transcende le temps, l’espace et la gravité, le « voyage spatial » pourrait prendre un tout nouveau sens. On doit se demander pourquoi un sujet d’une importance aussi immense pour la science et le monde est encore largement ignoré et fait l’objet d’un déni de la part des scientifiques « officiels ». L’ufologue James Bartley, qui a également enquêté sur les enlèvements, explique :

« Malheureusement la race humaine a été très mal servie par la « Communauté scientifique ». Cela ne devrait pas être une surprise si l’on considère le montant disproportionné de fonds que reçoit la Communauté Scientifique de la part de Fondations non imposables, de Multinationales, du Département de l’Énergie et du Pentagone, pour n’en nommer que quelques-uns. Fournir de tels financements et ensuite encourager une réelle étude scientifique des OVNIs mettrait à mal l’objectif de la campagne de debunking et de désinformation, depuis longtemps bien documentée, concernant la réalité OVNI. Puisque les scientifiques sont conditionnés et formés à rejeter la réalité des OVNIs, il est relativement aisé de convaincre certains d’entre eux de debunker les OVNIs, particulièrement s’ils seront payés pour leurs efforts de debunking. On ne peut pas attendre des scientifiques qu’ils pensent ou agissent différemment. Ils ont été endoctrinés et ont besoin de fonds.

Je ne peux m’empêcher de rire quand les sceptiques et les debunkers demandent la preuve scientifique des observations d’OVNIs et des enlèvements aliens. Comment la « science », contrôlée comme elle l’est aujourd’hui, pourrait-elle expliquer les types de phénomènes décrits par les témoins d’OVNIs et les abductés ? On a vu des OVNIs se diviser en de multiples parties et s’envoler dans différentes directions. Inversement, on a vu deux OVNIs ou plus voler les uns vers les autres et se fondre en un seul objet. On a vu des OVNIs changer de forme en cours de vol. […] »

D’autres chercheurs et auteurs voient aussi ce phénomène non pas comme un scénario « d’ETs venant d’une planète lointaine », mais comme quelque chose qui est peut-être là depuis bien plus longtemps qu’on ne l’imagine. Le même phénomène semble avoir été interprété et décrit dans la « vision du monde » des anciennes cultures, des fées aux démons en passant par les vampires, les serpents, les dragons et autres figures mythologiques.

« Nous avons affaire à un phénomène paraphysique multidimensionnel largement indigène à la planète Terre. » – Brad Steiger, Blue Book Files publiés dans le Canadian UFO Report, 1977

« Les manifestations OVNIs semblent être, dans une large mesure, de simples variations mineures du phénomène démonologique ancestral. » – John A Keel, UFOs: Operation Trojan Horse

« La parade symbolique observée par les abductés est identique au type d’initiation rituelle ou de voyage astral ancrés dans les traditions [occultes] de chaque culture… la structure des récits d’abduction est identique à celle des rituels occultes d’initiation… les entités OVNIs d’aujourd’hui appartiennent à la même classe de manifestation que les entités [occultes] qui furent décrites il y a des siècles. » – Dr. Jacques Vallée

« Une théorie qui ne peut plus être prise très au sérieux est que les OVNIs sont des vaisseaux interstellaires. » – Arthur C. Clarke

Y a-t-il d’autres indices dans l’histoire et les écritures anciennes qui parlent d’un éventuel Système de Contrôle Hyperdimensionnel, d’un phénomène paraphysique indigène à la planète Terre ? Certaines sources présentent d’intéressantes similitudes. Les gnostiques nous donnent quelques aperçus de l’idée des réalités hyperdimensionnelles et des Êtres qui les habitent :

« Dans la cosmologie gnostique, les Archontes sont une espèce d’Êtres inorganiques qui émergea au sein du système solaire avant la formation de la Terre […] Les Archontes sont une véritable espèce avec leur propre habitât et peuvent même être considérés comme divins, mais ils manquent d’intentionnalité (ennoia : capacité auto-dirigée), et ils ont la fâcheuse tendance de s’écarter de leurs frontières et de s’introduire dans le royaume des humains.

Dans la psychologie gnostique, la science noétique des Écoles des Mystères, les Archontes sont une force étrangère qui s’immisce de façon subliminale dans l’esprit humain et détourne notre intelligence de ses applications saines et appropriées.

Par la télépathie et la suggestion, les Archontes tentent de nous faire dévier de notre propre parcours d’évolution. Leur technique la plus efficace est d’utiliser l’idéologie religieuse pour introduire leur mode de pensée et, en effet, substituer leur mentalité à la nôtre. D’après les gnostiques, le concept du Salut judéo-chrétien est le principal stratagème des Archontes, un implant alien.

Dans la vision gnostique de la société humaine, les Archontes sont des forces étrangères/aliens qui agissent par le biais de systèmes autoritaires, y compris les systèmes de croyance, de sorte à pousser les êtres humains à se retourner contre leur potentiel inné et à violer la symbiose de la Nature.

Parce que les Archontes ont besoin de la complicité humaine pour accroître leur pouvoir sur l’humanité, quiconque les assiste peut être considéré comme une sorte d’Archonte, un accessoire. Comment les humains assistent-ils les Archontes ? Une façon est d’accepter les programmes mentaux des Archontes – à savoir, adopter l’intelligence étrangère comme si elle était humaine – et d’exécuter ces programmes en les imposant réellement dans la société. Une autre façon est de se conformer activement ou passivement aux programmes ainsi proposés et imposés. »

Laissez-moi répéter : « Leur technique la plus efficace est d’utiliser l’idéologie religieuse pour introduire leur mode de pensée ».

Voilà qui est très intéressant et qui éclaire sous un jour nouveau les enseignements « spirituels » New Age ainsi que la religion, n’est ce pas ?

L’histoire des Archontes est similaire à ce dont parlait Don Juan dans le dernier livre de Castaneda, Le Voyage Définitif :

« – C’est l’univers à l’état naturel, me répondit-il, l’univers incommensurable, non-linéaire, délivré du joug de notre syntaxe. Les sorciers mexicains d’autrefois furent les premiers à voir ces ombres et ils les suivirent partout. Ils les voyaient comme tu les vois, et ils les voyaient également sous forme d’énergie circulant dans l’univers. Et ils ont alors fait une incroyable découverte. […] Ils ont découvert que nous ne sommes pas seuls. Venu des profondeurs du cosmos, un prédateur est là qui toute notre vie nous maintient sous son emprise. Les êtres humains sont prisonniers et ce prédateur est notre seigneur et maître. Il a su nous rendre faibles et dociles. Il étouffe toute velléité de protestation ou d’indépendance et nous empêche d’agir librement. […] Te voilà arrivé, grâce à tes seuls efforts, à ce qui était pour les anciens chamans le « cœur du sujet ». Je tourne autour du pot depuis longtemps en te laissant entendre que quelque chose nous retient prisonniers. Nous sommes effectivement tous prisonniers ! C’était un fait énergétique pour les sorciers d’autrefois.

– Pourquoi ce prédateur exerce-t-il ce pouvoir sur nous comme vous le dites, Don Juan ? Il doit y avoir une explication logique !

– Il y a une explication, me répondit Don Juan, qui est extrêmement simple. Ils nous tiennent sous leur emprise parce que nous sommes leur source de subsistance. Ils ont besoin de nous pour se nourrir, et c’est pour cela qu’ils nous pressurent implacablement. Exactement comme nous qui élevons des poulets pour les manger, ils nous élèvent dans des « poulaillers » humains pour ne jamais manquer de nourriture.

« Non, non, non, m’entendis-je dire. C’est absurde, Don Juan ! Ce que vous dites est horrible. Cela ne peut tout simplement pas être vrai, ni pour les sorciers, ni pour les gens normaux, ni pour personne. »

– Et pourquoi ? me répondit calmement Don Juan. Pourquoi donc ? Parce que cela te met en fureur ?

– Oui, cela me met en fureur, répliquai-je. Ce sont des idées monstrueuses ! […]

Je vais faire appel à ton esprit analytique, me dit don Juan. Réfléchis un moment, et dis-moi comment tu peux expliquer la contradiction entre, d’une part, l’intelligence de l’homme sur le plan scientifique et technique et, d’autre part, la stupidité de ses systèmes de croyances ou l’incohérence de son comportement. Ce sont les prédateurs, disent les sorciers, qui nous ont imposé nos systèmes de croyance, nos idées sur le bien et le mal, nos mœurs sociales. Ce sont eux qui suscitent nos espoirs et nos attentes, nos rêves de succès ou notre peur de l’échec, eux encore qui insufflent dans notre esprit convoitise, avidité et lâcheté et qui le rendent prétentieux, routinier et égocentrique. […]

– Mais comment s’y prennent-ils, Don Juan ? lui demandai-je, de plus en plus irrité par ses paroles. Ils nous chuchotent tout cela dans le creux de l’oreille pendant notre sommeil ?

– Non, ils ne procèdent pas aussi bêtement, me répondit Don Juan en souriant. Ils sont extrêmement efficaces et organisés et pour s’assurer de notre obéissance, de notre docilité et de notre apathie, ils ont accompli une manœuvre extraordinaire – extraordinaire, bien sûr, sur un plan stratégique, mais horrible du point de vue de ceux qui en sont victimes. Ils nous ont donné leur esprit ! Tu m’entends ? Les prédateurs ont remplacé notre esprit par le leur, qui est bizarre, incohérent, grincheux, et hanté par la peur d’être percé à jour.

Tu n’as jamais souffert de la faim, poursuivit-il, et tu as pourtant une sorte d’angoisse à propos de la nourriture. C’est celle du prédateur qui redoute continuellement qu’on découvre son manège et lui coupe les vivres. Par le biais de l’esprit humain, qui est en réalité le leur, les prédateurs nous inculquent ce qui les arrange pour améliorer leur sécurité et avoir moins peur.

Si nous examinons les paroles de Don Juan à la lumière de ce que nous avons exploré jusqu’ici, nous devrions peut-être considérer les livres de Castaneda sous un angle différent, peu importe que Don Juan ait été « réel » ou non, comme certaines personnes se plaisent à en débattre. Lus dans le bon contexte, ces livres contiennent une multitude de connaissances ésotériques, dont une grande partie ressemble aux enseignements de la 4e Voie de Gurdjieff. Notre réalité pourrait bien être contrôlée par les habitants d’une réalité supérieure. G.I. Gurdjieff y fait référence dans l’histoire du Mauvais Magicien cité par Ouspensky dans Fragments d’un enseignement inconnu :

Certain conte oriental parle d’un très riche magicien qui avait de nombreux troupeaux de moutons. Ce magicien était très avare. Il ne voulait pas prendre de bergers, et il ne voulait pas non plus mettre de clôture autour des prés où paissaient ses moutons. Les moutons s’égaraient dans la forêt, tombaient dans des ravins, se perdaient, et surtout s’enfuyaient à l’approche du magicien, parce qu’ils savaient que celui-ci en voulait à leur chair et à leurs peaux. Et les moutons n’aimaient pas cela.

A la fin, le magicien trouva le remède. Il hypnotisa ses moutons et leur suggéra tout d’abord qu’ils étaient immortels et que d’être écorchés ne pouvait leur faire aucun mal, que ce traitement était au contraire excellent pour eux et même agréable ; ensuite le magicien leur suggéra qu’il était un bon pasteur qui aimait beaucoup son troupeau, qu’il était prêt à tous les sacrifices pour lui ; enfin il leur suggéra que si la moindre chose devait leur arriver, cela ne pouvait en aucun cas leur arriver dès maintenant, dès aujourd’hui, et que par conséquent ils n’avaient pas à se tracasser. Après quoi le magicien mit dans la tête de ses moutons qu’ils n’étaient pas du tout des moutons ; à quelques-uns d’entre eux, il suggéra qu’ils étaient des lions, à d’autres des aigles, à d’autres encore qu’ils étaient des hommes ou qu’il étaient des magiciens.

Cela fait, ses moutons ne lui causèrent plus ni ennuis, ni tracas. Ils ne s’enfuyaient plus jamais, attendant au contraire avec sérénité l’instant où le magicien les tondrait ou les égorgerait. Ce conte illustre parfaitement la situation de l’homme.

Les Soufis laissent également entendre que les « forces hyperdimensionnelles » usent de manipulation et de tromperie, particulièrement en ce qui concerne les gens qui recherchent des « expériences spirituelles ». William Chittick écrit dans The Sufi Path of Knowledge :

De nos jours, la plupart de ceux qu’attire la spiritualité orientale désirent vivre l’« Expérience », même s’ils s’y réfèrent parfois comme une « communion intime avec Dieu ». Ceux qui sont familiers des standards et normes de l’expérience spirituelle établis par les voies usant de discipline sont généralement consternés par l’attitude des Occidentaux, qui est de considérer toute apparition extérieure au champ de la conscience normale comme une manifestation du « spirituel ». En réalité, le monde invisible comporte d’innombrables dimensions. Certaines d’entre elles sont infiniment plus dangereuses que les jungles les plus hostiles du monde visible. 

Al-Arabi lui-même a dit :

Alors mes frères, protégez-vous des calamités de ce lieu, car le discerner est extrêmement difficile ! Les âmes trouvent qu’il est doux d’y vivre, et par là, elles sont dupées, car alors, elles ne peuvent plus s’en détacher.

Conclusion : davantage de questions, et où sont les « gentils » ?

Considérons tout ce que ces sources nous disent – des récits d’enlèvements aux Archontes, en passant par le Prédateur, le Mauvais Magicien, les Aliens et les Gris. Peut-être sont-ils tous les mêmes et peut être manipulent-ils l’humanité depuis le début des temps ? D’où vient vraiment la Religion, et en quoi les populaires enseignements New Age pourraient-ils être influencés par ces forces ? Beaucoup de textes issus du channeling nous disent de simplement nous concentrer sur « l’amour » et les « pensées positives », puisque nous « créons notre propre réalité ». Nous devrions ignorer tout ce qui est « mauvais » ou « déplaisant », en nous disant qu’au final la lumière gagnera, de toute façon, et tout ce que nous avons à faire, c’est la regarder se dévoiler, se « baigner » dans la ceinture de photons et laisser le « Plan divin » se dérouler. Y a-t-il une manipulation en cours visant à établir une religion New Age dans le but d’accueillir des entités aliens comme amis et sauveurs ? Au cours d’une conférence qu’il donna en 2007, le professeur de méditation Marshall V. Summers mit en garde contre certains enseignements et contre la tromperie d’ordre spirituelle qui prennent place de nos jours :

« Ensuite, il y a la manipulation des valeurs et des tendances spirituelles. C’est un sujet très vaste que je ne peux aborder en profondeur ce soir. Mais ce n’est pas un accident si ces quatre dernières années, nous avons vu émerger une nouvelle pensée religieuse, la religion du consentement et de la passivité : faire confiance au processus ; quoi qu’il arrive, c’est que c’était nécessaire ; chacun est là où il doit être ; si les extraterrestres sont là, c’est parce qu’ils sont censés être là ; ne résiste pas, acquiesce ; résister, c’est être négatif, craintif, inconscient. Une formidable recette pour convaincre les autochtones de céder les clés du royaume, une très bonne forme de manipulation, très intelligente. »

Et Laura Knight-Jadczyk conclut :

Il se peut que le mouvement dit « New Age » ait tellement été imprégné de l’idée qu’il ne faut jamais penser à des choses négatives que, entre tous, les New Agers constituent des proies de choix [pour les mondes supérieurs]. Si on ignore tout de quelque chose, il est impossible de se défendre contre cette chose. L’évitement constant de la vérité concernant lesdits mondes supérieurs, une tendance qu’on retrouve dans les innombrables ouvrages publiés depuis des années, suggère presque un programme de désinformation. C’est comme si quelque chose ou quelqu’un « quelque part » voulait nous cacher quelque chose.

Maintenant, après avoir examiné le scénario dit « négatif », surgit la question : y a-t-il de « bons aliens » ? Comment agirait une intelligence non-humaine supérieure, positive et spirituelle ? Interférerait-elle avec le libre arbitre et commettrait-elle des enlèvements ? Je suppose que non. Aiderait-elle l’humanité contre les « méchants aliens » ou l’« élite diabolique » et nous « sauverait-elle » ? Ou est-ce plutôt à nous, humains, d’apprendre nos leçons afin de véritablement évoluer spirituellement, en discernant la vérité des mensonges et en apprenant/acquérant la connaissance quant à la réalité de la situation, en nous passant de « l’aide » de forces dont nous ne savons vraiment pas grand chose ? Qui sont ces êtres qui prétendent vouloir nous aider et « atterrir dans nos contrées », comme le promeuvent de nos jours les communications spirites populaires New Age ? Tous les êtres humains sont-ils vraiment les mêmes, sont-ils doués de la même conscience et de la même âme ? « Y aurait-il déjà des hybrides/clones en positions de pouvoir ? », comme le demanda Richard Dolan lors de sa conférence. Toutes ces questions sont recevables si l’on considère les données et les recherches actuelles.

Je ne suis pas en train de dire qu’il n’existe pas de forces bienveillantes quelque part, j’essaye seulement de remettre les choses à leur place. Et le scénario « négatif » concernant les aliens est négligé et nié de nombreuses manières. Peut-être que, une fois que nous aurons appris nos leçons, que nous serons capables de vraiment VOIR ce qui se passe et que nous agirons/nous comporterons/évoluerons en conséquence, alors les « bons ETs » arriveront et se joindront à nous, ou bien nous les rejoindrons ? Mais en attendant, c’est à nous de grandir et d’apprendre, de discerner la vérité des mensonges, les authentiques révélations des formes astucieuses de tromperie.

Dans notre état d’Être et d’évolution actuels, nous sommes plus susceptibles d’être manipulés que de rejoindre n’importe quelle Fédération Galactique d’êtres plus spirituellement évolués. N’est-ce pas évident ? Nous devons d’abord le devenir nous-mêmes ! Et une majeure partie de l’évolution ne consiste pas seulement à essayer de « se concentrer sur l’amour », mais aussi à être capable de séparer la vérité des mensonges, la réalité de l’illusion, et d’apprendre les leçons connexes. Au-dedans comme au-dehors. Comme le disait le mystique russe Boris Mouravieff :

L’illusion, se croyant réalité, prend la réalité pour l’illusion.

Peut-être que le slogan New Age « Nous sommes tous un » (aussi vrai soit-il lorsqu’on adopte une perspective « supérieure ») doit-il également être réexaminé attentivement, avec un œil sobre et objectif. Pour sûr, Bush et Gandhi sont « uns », mais l’un des deux ne semble pas avoir la moindre conscience, et n’a peut-être même pas la moindre capacité de comprendre, de ressentir de la compassion ou de l’amour, et peut-être ne le pourra-t-il jamais dans cette vie, vu qu’il est totalement coupé des centres supérieurs de conscience. D’ailleurs, est-il – lui ou d’autres au pouvoir – vraiment humain, juste parce qu’il en « a l’air » ? Que signifie le fait d’être humain ? Nous disons tout le temps que c’est juste un « comportement humain », mais nous ne le remettons jamais en question. Avons-nous jamais remarqué à quel point les gens projettent toutes ces qualités sur les dirigeants du monde sans jamais considérer la possibilité qu’ils ne pensent ni ne ressentent tout simplement pas comme le font les gens normaux, qu’ils pourraient même ne pas être génétiquement constitués comme le « commun des mortels », mais pourraient imiter les humains et agir comme les humains à la perfection et nous duper tout du long ? Je ne suis pas nécessairement en train de dire que Bush ou d’autres personnalités politiques sont des hybrides aliens, je fais juste allusion à un autre sujet grandement méconnu et ignoré : la Psychopathie et la Ponérologie Politique. D’un point de vue hyperdimensionnel, les Psychopathes peuvent même être utilisés comme « portails » à travers lesquels certains êtres peuvent œuvrer.

« Il est juste de conclure que l’hybridation fait partie du tableau. Des gens sont enlevés contre leur volonté. Les forces [aliens] semblent mener une expérimentation génétique et agir sur nous de façon à créer une espèce hybride. » – Richard Dolan

Des millions d’enfants disparaissent chaque année, on ne les revoit plus jamais. Ont-ils simplement fugué ou y a-t-il une vérité plus sinistre là-dedans ? Quel peut être le but de ce programme d’enlèvement/hybridation qui se déroule dans le plus grand secret ? Où tout cela mène-t-il ? Certains suggèrent un « remplacement » après que des bouleversements cataclysmiques aient exterminé la majorité de la population, comme un « ré-ensemencement ». Cela pourrait ressembler à un mauvais film de science fiction ou paraître alarmiste pour certaines personnes, pourtant quiconque l’a sincèrement étudié sait que le phénomène OVNI/Alien comporte un côté plus obscur qui ne peut simplement pas être ignoré.

« La vérité est toujours plus surprenante que la fiction, parce que la fiction doit coller à ce qui est possible, alors que la vérité, elle, n’y est pas obligée. » – Mark Twain

Il est intéressant de noter que si on présente quelque chose qui n’a pas l’air « joli », cela est automatiquement jugé « alarmiste » ou « négatif », particulièrement dans le « mouvement New Age ». Certaines personnes semblent confondre objectivité et négativité, et wishful thinking/pensée magique et positivité. La plupart de ce que les gens considèrent comme négatif ou positif relève de la projection et de l’opinion subjective, lesquelles ne reflètent pas réellement le monde tel qu’il est.

Nous ne faisons qu’observer certaines pièces du puzzle et l’image possible qui s’en dégage, et les questions subséquentes que nous devrions peut-être nous poser. La plupart sont simplement des informations émanant de chercheurs qui étudient ce phénomène depuis des décennies. Quant à savoir quoi faire de ces informations, et comment réagir face à elles – par la peur, le déni, l’inconfort, l’excitation, l’inspiration, etc. – c’est à nous de voir. Il n’y a aucune crainte de mon côté, je n’essaye pas non plus d’instiller la peur, mais plutôt de tenir compte de quelque chose que nous tendons tous à rejeter si facilement. Si une personne réagit par la peur, peut-être devrait-elle examiner cette peur en-elle avant de blâmer les chercheurs qui ne font que montrer quelque chose que peu de gens ont réellement étudié ou même connaissent. J’ai dit à de nombreuses reprises quece que j’ai découvert ne me « plaît » pas, mais c’est là, et l’ignorer ne le fera pas disparaître.

« L’inconfort » et la « peur » peuvent être utiles si on les utilise/applique correctement. Cela représente une chance de guérison, d’un point de vue chamanique et ésotérique. Il est bon de se mettre dans un état de vulnérabilité quand on observe les aspects « plus sombres » de notre réalité ou de soi-même, de les examiner sincèrement, d’y faire face sans laisser une chance à l’ego de les balayer par quelque explication, afin de pouvoir retrouver notre zone de confort et finalement nous « rendormir ». Il ne s’agit pas non plus de sombrer dans la peur et la panique. Parfois, il nous faut confronter les choses sans automatiquement défendre nos croyances et opinions, ce qui nous permet de regarder le monde, et nous-mêmes, plus objectivement, pas seulement en ce qui concerne la question OVNI/Alien mais également bien d’autres aspects. Cela fait partie du processus d’éveil, et c’est un travail chamanique.

« On n’atteint pas l’état de grâce en imaginant des êtres de lumière, mais en amenant à la lumière les zones d’ombre. » – Carl Gustav Jung

Une chose est sûre, le phénomène OVNI/Alien est « réel ». Des entités intelligentes non-humaines visitent et ont visité la Terre, et interagissent avec l’humanité depuis des milliers d’années.

Maintenant, la question est : pourquoi sont-ils là ? Viennent-ils vraiment de l’espace sidéral et d’une planète/galaxie différente, ou ont-ils toujours été là, hors-de-portée de notre champ de perception ? Peut-être les deux ?

Certains suggèrent que tout ce que nous avons à faire, c’est de montrer de « l’amour » et d’envoyer de « l’amour » à ces êtres, que c’est ainsi que nous deviendrons Un et entrerons dans « l’Âge d’Or ». Est-ce vraiment la voie de « l’amour » ou l’idée d’accueillir nos « frères de l’espace » comme des « amis et des sauveurs » fait-elle partie du programme de désinformation New Age ? L’intention est importante, certes ; nous devons être positifs et aimants, mais l’intention sans vraiment voir ce qui se passe objectivement, sans séparer la vérité des mensonges, peut mener à un « enfer pavé de bonnes intentions ».

N’est-il pas intéressant que, tandis que nous nous focalisons tous sur des problèmes mondiaux tels que l’environnement, l’autonomie, la guerre, le réchauffement planétaire « anthropique », le terrorisme, le 11/09, l’économie, l’argent, le système bancaire, etc… (tous des sujets importants qui doivent être abordés et examinés), il semble en même temps y avoir quelque chose d’autre que nous ignorons totalement, nions, voire ridiculisons ou essayons de balayer à coups de théories « spirituelles » ou psychologiques.

La grande étrangeté des OVNIs, des Aliens, des enlèvements et des réalités hyperdimensionnelles peut contenir des indices cruciaux sur ce qui se produit et s’est produit sur notre planète d’un point de vue historique – la montée et la chute des nations, les religions, l’évolution, la culture, les guerres, les conspirations, le comportement humain, la psychologie ; en essence, l’existence de l’humanité dans son ensemble… et même potentiellement la création même de celle-ci. Peut-être que les élites, qui de nos jours semblent contrôler le monde via le gouvernement, l’armée et les multinationales, ne sont que les marionnettes de leurs maîtres hyperdimensionnels, qui manipulent le genre humain de sorte à ce qu’il accueille les « visiteurs » en bienveillants « frères de l’espace » quand le voile sera levé.

Dire « Nous sommes tous un, donc tout va bien », ou en ce qui concerne les aliens, « Nous sommes simplement eux, et ils sont nous », est aussi inutile que de dire « Tout est juste une illusion, de toute façon ». Eh bien, la gravité est aussi une illusion, mais sauter d’un immeuble de dix étages par croyance aveugle ne sera peut-être pas la meilleure idée.

Quelles sont les implications pour l’humanité, si l’on considère la possibilité que des entités aliens hyperdimensionnelles manipulent l’humanité par le biais des systèmes de croyances et de la génétique depuis « le début des temps » (depuis la « Chute de l’Éden » ?) tout en se nourrissant d’elle énergétiquement, émotionnellement ainsi que physiquement ? Des récits anciens font allusion à la réalité du contrôle hyperdimensionnel et des formes de vie aliens. Il y a des peintures rupestres et les écritures saintes, les écrits des gnostiques et des soufis, des Indiens d’Amérique, la Bible, etc…

Nous sommes à l’ère de la transformation mais aussi de la tromperie. À mesure que la fréquence sur la planète augmente, nous pourrions connaître, à un moment donné dans le « futur », une intersection de densités et rencontrer les êtres qui habitent ces dernières. Peut-être les aliens ne viennent-ils pas vraiment d’une planète lointaine, peut-être ont-ils toujours été là. Zecharia Sitchin suggère que les Annunakis sont en train de revenir sur Terre. Peut-être ne l’ont-ils jamais quittée mais ont-ils été là tout le temps, simplement hors-de-portée de notre champ de perception. Comme l’a dit un abducté, ils nous voient peut-être comme « leur propriété, et la Terre est leur ferme. Nous sommes leurs ressources et leur nourriture », ou une autre citation encore plus dérangeante : « Vous savez, pour eux, nous sommes juste des cafards ». Nous pouvons rire de telles déclarations, mais des millions de gens subissent ces expériences que l’opinion publique qualifie de « problèmes psychologiques ». Peut-être devrions-nous écouter plus attentivement les abductés ainsi que les chercheurs dans ce domaine avant de détourner les yeux trop rapidement ?

« Au final, nous en revenons à la question : à quel point aimez-vous la vérité ? Aimez-vous vraiment la vérité, ou êtes-vous simplement curieux ? L’aimez-vous assez pour reconstruire votre compréhension et vous conformer à une réalité qui ne correspond pas à vos croyances actuelles, et qui n’est pas joyeuse à 120 % ? Aimez-vous assez la vérité pour continuer à chercher même quand ça fait mal, quand cela révèle des aspects de vous-mêmes (ou de la société humaine, ou de l’univers) qui sont choquants, complexes et dérangeants, ou glorieux, incroyables ou qui devraient nous rendre humbles – ou même, quand la vérité est bien au delà de l’esprit humain lui-même ? A quel point aimons-nous la vérité ? C’est une bonne question à se poser, je pense. » – Scott Mandelker

Nourriture ne veut pas forcément dire substance physique, puisque la conscience est la nourriture des êtres de densité supérieure. Nos émotions et énergies, provoquées par ces manipulations, sont ce dont ces entités se nourrissent, et il semble qu’elles essayent de nous maintenir dans une « prison-fréquence » par le biais de la génétique et d’autres formes de manipulation (comme l’implantation de certains systèmes de croyance religieuses et New Age). D’ailleurs, peut-être que ces Aliens ne sont pas « diaboliques » ou « mauvais », peut-être qu’ils seulement aussi « mauvais » qu’un être humain qui élève des poulets pour s’en nourrir et possède un jardin où il cultive des plantes pour les manger. Nous modifions également génétiquement notre nourriture, non ? Tout est conscience, et la vie se nourrit de la vie. Qui a dit que nous étions au sommet de la chaîne alimentaire, de toute façon ? Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.

Certaines personnes demandent : « si les aliens négatifs sont réellement là et si technologiquement supérieurs, pourquoi n’ont-ils pas attaqué et pris le pouvoir ? » N’importe quelle invasion alien ouvertement hostile (comme on en voit dans de nombreuses superproductions hollywoodiennes) ne peut être que bidon, parce que seule une race primitive comme la nôtre agirait de la sorte. Une intelligence supérieure dotée d’une technologie qui dépasse notre compréhension actuelle est de loin plus efficace et subtile. La prise de pouvoir la plus « efficace » est lorsque la cible choisit, de son propre libre arbitre, d’être « capturée », tout se croyant « libre ». Une analyse plus profonde de l’idée selon laquelle « la conscience est nourriture » est présentée par Michael Topper dans son article Stalking, ou Précis sur le Bien et le Mal – les Mondes positifs/négatifs de densités supérieures :

« Il nous faut donc comprendre que l’objectif réel du Plan négatif est de « manger de la conscience ». Dans les faits, cela empêche une « prise de pouvoir » franche, concrète, physique. Si une « invasion » était détectée, cela voudrait dire que le voile est levé ; tout le monde verrait « l’homme caché derrière le rideau », serait dégoûté et tournerait les talons. Comme dans Le Magicien d’Oz, il faut faire preuve d’une grande prudence en chaussant les pantoufles de rubis !

Collecter l’essence est un art d’une grande subtilité ! Le « plan alien négatif » se résume purement et simplement à du STALKING.

Le but de ce stalking est de créer un environnement artificiel totalement sous contrôle, constitué de comportements humains complètement prévisibles – rendus tels parce qu’on les a programmés à répondre à des signaux de conditionnement [inculqués au cours de siècles de mensonges et de dissimulation sous la forme des religions]. Et tout cela tourne autour d’une « histoire » qui s’avère mensongère et est très loin de refléter le véritable objectif – qui est négatif.

Le but premier du stalking négatif est de persuader – grâce à des modèles de comportement fortement influencés mais non « robotiques » – le libre arbitre de la conscience ciblée de s’aligner sur une existence de densité supérieure négative.Parce qu’à long terme, l’objectif de la hiérarchie négative est « d’ingérer » des unités de conscience fonctionnelles, tout en préservant leur libre arbitre ! Sans quoi, elles « ne seraient pas bonnes à manger » !!!!!

Laura Knight-Jadczyk ajoute :

« Les entités positives de densité supérieure sont des êtres de lumière. Les entités négatives de densité supérieure sont des « mangeurs de lumière ». L’amour est la lumière est la connaissance. Quand elles induisent une croyance qui va à l’encontre de ce qui est objectivement vrai, elles ont « mangé » la connaissance-lumière de la personne qui a choisi la croyance aveugle au lieu des faits ! Quand on croit un mensonge, on permet que notre énergie de conscience soit mangée ! »

C’est peut-être aussi pour cette raison que les « ETs » bienveillants spirituellement plus évolués n’interféreraient ou ne nous sauveraient jamais. Parce que c’est le cours de la vie et qu’ils savent comment ne pas interférer avec le libre arbitre d’autrui. Les ETs/aliens positifs respectent le libre arbitre. Ils comprennent que cela fait partie de l’évolution et des leçons qui y sont liées. Essayez-vous de sauver la souris de l’aigle ? Ce serait contre la « loi de la nature », n’est-ce pas ? Cependant, la souris peut choisir d’être plus consciente de son prédateur et, en en devenant plus consciente, elle peut s’en protéger. De cette manière, la souris apprend et évolue en conséquence. Le Dr Karla Turner n’élimine pas non plus la possibilité qu’il y ait des êtres bienveillants :

« J’accepte le fait qu’il y a des forces intelligentes qui peuvent nous contacter et nous informer – peut être pour nous aider à nous aider nous-mêmes. »

Certains récits décrivant les informations et l’aide reçues de « sources supérieures » déclarent qu’il nous incombe de discerner la vérité de la duperie. Tout fait partie de la création. Rien n’est mieux ni pire. L’évolution est un processus d’apprentissage, d’éveil et de conscientisation, d’acquisition de connaissances et partant de là, du développement de la sagesse et de l’amour. Plus l’on peut voir le monde tel qu’il est, objectivement, comme l’univers se voit lui-même, plus notre niveau de conscience et d’Être sont élevés. Les aliens positifs plus évolués peuvent nous assister et nous guider de façons plus subtiles si nous sommes capables de VOIR les signes et d’ÉCOUTER, mais ce travail nous revient. Personne ne va le faire pour nous. Comme le dit le dicton, « quand l’élève est prêt, le maître apparaît ». Ils n’interfèrent pas avec les leçons que nous devons apprendre dans l’intérêt de notre propre évolution, personnellement et collectivement.

« Les forces positives, les êtres SDA (au Service d’Autrui) des niveaux supérieurs s’efforcent activement de soutenir les champs Créatifs pour atteindre l’objectif positif Logoïque, qui est la réalisation de la Conscience Absolue sous toutes les conditions et sous toutes les formes. La diversité est prônée et célébrée.

Cependant, la hiérarchie Négative est orientée vers la consommation d’énergie lumineuse rayonnante, dans un flot unilatéral : « Devenir Un. » Le pouvoir progressif qui résulte de la « capture » et de l’incorporation de sources de lumière radiante sert à nourrir et à étendre une subjectivité de conscience exclusive, puisque l’effort est dirigé vers la subordination de toute chose au narcissisme magnifié qui caractérise la fervente conscience égotiste. » – Laura Knight-Jadczyk

La connaissance protège, l’ignorance expose au péril. Plus nous gagnons en connaissance et en compréhension (pas simplement des connaissances livresques), plus nous devenons objectif (vis-à-vis de nous-mêmes et du monde) et accroissons notre attention, plus nous pouvons VOIR et agir en conséquence. Cela signifie discerner attentivement la vérité des mensonges. Il y a de la vérité dans certains textes canalisés. Cependant, on doit comprendre comment les lire et les interpréter. En examinant nos découvertes sur la manipulation par les êtres hyperdimensionnels, il est évident que beaucoup des textes canalisés actuels laissent suspecter une entreprise de tromperie de la part de « sources supérieures ». Il y a différents niveaux et degrés de channeling, lesquels dépendent de nombreux facteurs.

La question des informations obtenues par channeling doit être examinée très attentivement. J’en parle ici uniquement pour valider la possibilité que des « sources supérieures » nous contactent de cette manière (quand cela est demandé et que cela ne viole pas le libre arbitre et/ou n’interfère pas avec le processus d’apprentissage du ou des demandeurs). Cependant, la question est : qui se manifeste, et que dit vraiment la source ? Les informations canalisées ne devraient jamais être prises comme fait et preuve en tant que telles, cependant, elles peuvent servir de « support » de recoupement avec les études et recherches scientifiques. Certaines sources encouragent d’ailleurs cette approche et nous disent qu’il nous incombe d’apprendre, de discerner et de gagner en connaissance, nous permettant ainsi de devenir plus conscient, de passer de la subjectivité à plus d’objectivité et de s’engager consciemment dans le processus d’évolution et d’éveil.

En ce sens, « nous sommes ceux que nous attendions », comme le diraient les Indiens Hopi, ou « nous sommes notre propre équipe de sauvetage », comme le déclare une autre source canalisée. Mais se concentrer seulement sur « l’amour et la lumière » et « visualiser » la meilleure issue ne va pas marcher et, en réalité, nourrit le « plan négatif ». Cette attitude pourrait bien être la plus grande tromperie, et c’est exactement cette attitude que les « intrus aliens » veulent que nous adoptions. Ils sont peut-être à l’origine de la « Religion » New Age émergente et de la « Pensée » New Age, et ils semblent tirer profit de notre bonne nature.

Déjà, qui est à même de juger ce qu’est une « bonne » issue ? Le « bien » est une assertion très subjective. Un « bon » résultat pour les aliens pourrait ne pas être aussi « bon » pour l’humanité, et vice et versa. Ce qu’il nous faut, c’est comprendre notre vision subjective limitée et notre perception du bien/mal, de l’obscurité/de la lumière à l’égard du grand plan de la création et de toute la vie intelligente en son sein. Sommes-nous « mauvais » parce que nous mangeons des plantes et des animaux ?

Le véritable travail spirituel nécessite plus que le simple fait de concentrer notre intention sur ce qui est « possible ». Il implique de prendre conscience, et devenir conscient exige de voir le monde et soi-même tel qu’il/on est, objectivement, l’obscurité et la lumière, sans lunettes roses et sans y projeter ce que nous aimerions que les choses soient ou non. Avant de pouvoir créer quelque chose de nouveau et de meilleur, nous avons besoin de clairement voir ce qui se passe, en nous-mêmes et dans le monde, sans quoi il y aura davantage de dégâts, et nous serons tel un aveugle qui trébuche dans un magasin de porcelaine.

 

Le crop circle du « Gris » d’août 2002 présente une séquence de données binaires qui dit : « Méfiez vous des porteurs de faux cadeaux et de leurs promesses non tenues, beaucoup de douleur mais il est encore temps… Le bien existe toujours quelque part, croyez-le. Nous nous opposons à la tromperie… Fermeture du conduit (son de cloche) »
De la désinformation via les crop circles ? Ce message semble contribuer à la projection d’une image « bienveillante » des « visiteurs » (en particulier des aliens Gris).

« Les humains ont profondément besoin de croire en la puissance du bien. Nous avons besoin que les aliens soient une force bonne, du fait qu’on se sent sans défense en leur présence. Et nous avons besoin qu’une certaine force supérieure nous donne un espoir de salut, tant personnellement que globalement, quand on considère l’état de désolation du monde. Je pense que les aliens le savent – ils savent que nous voulons et espérons qu’ils soient des créatures bienveillantes – et ils utilisent notre désir de bonté pour nous manipuler. Quel meilleur moyen d’obtenir notre coopération que de nous dire que les choses qu’ils font sont pour notre propre bien? » – Dr. Karla Turner

Il nous reste encore tant à découvrir à ce sujet. Ce ne sont que quelques pistes de réflexion, un peu de « nourriture » pour l’esprit (sans vouloir faire de jeu de mot). Cependant, une chose est sûre, il existe suffisamment de preuves documentées indiquant la possibilité d’un Plan alien qui pourrait ne pas être tout à fait ce que nous espérons. La grande étrangeté et l’aspect non-physique de ce phénomène le rend très difficile à étudier. Le fait que ces êtres et ces OVNIs agissent furtivement et en secret, avec l’intention évidente de dissimuler la vérité à l’humanité dans son ensemble, ne facilite pas le problème et ne parle pas en leur faveur. On doit se demander pourquoi des êtres « bienveillants » agiraient de cette manière. Pourquoi de « bons » aliens enlèveraient-ils des milliers, si ce n’est des millions, de gens contre leur gré ? Pourquoi sont-ils réellement là ?

« Et ces détails nous montrent clairement que les êtres qui accomplissent de telles choses ne peuvent pas êtres considérés comme spirituellement illuminés, ni ayant le bien-être de l’espèce humaine à cœur. Quelque chose d’autre se déroule, quelque chose de bien plus douloureux et effrayant, dans beaucoup, beaucoup de rencontres vécues lors d’enlèvements… Quant aux chercheurs qui clament que les ETs sont là pour nous aider à évoluer vers une certaine conscience supérieure, ou qu’ils sont là pour d’autres objectifs positifs – sauver notre planète, promouvoir la paix dans le monde, etc. – je les mets au défi d’intégrer ces données anormales dans cette vision. Les théories sont des points de départ pour la recherche, pas des conclusions avérées, et les ufologues doivent être disposés à étendre et modifier leurs théories favorites en fonction des données qu’ils découvrent. Il serait merveilleux de donner aux expériences ET un aspect positif, mais tant que les détails des rencontres vécues lors d’enlèvements – tous les détails – ne sont pas pris sérieusement en considération, je pense qu’il est dangereux de s’accrocher à des théories qui ignorent les données qui ne concordent pas avec elles. Nous nous devons de rechercher l’entière vérité. » Dr. Karla Turner

Richard Dolan a mentionné une chose très importante à la fin d’une de ses conférences (qui s’adressait aux ufologues et aux chercheurs dans ce domaine) :

« Quand nous nous adressons au monde et tentons d’éduquer les autres, nous devons faire attention à ce que nous affirmons savoir et au genre d’information que nous promouvons comme vérité. »

Nous devons perdre notre habitude d’idéaliser selon nos propres désirs tout ce qui a trait aux formes de vie intelligentes aliens, de nier complètement la réalité OVNI par incrédulité conditionnée, ou de céder à la peur. Cela signifie qu’il nous faut grandir et mûrir spirituellement, devenir capable de regarder le monde tel qu’il EST, l’obscurité comme la lumière, sans préférence, et comprendre ce que l’obscurité et la lumière signifient vraiment ; qu’il nous faut passer de la subjectivité à l’objectivité, ré-examiner nos croyances et les connaissances « spirituelles » que nous avons acquises au fil des ans et que, parfois, nous répétons sans nous poser de question. Ces croyances vont des enseignements religieux orientaux et occidentaux aux enseignements New Age de masse – du style Le Secret – en passant par les divers « maîtres spirituels » invités chez Oprah et sur les grandes chaînes TV, et qui vendent aux masses une espèce de spiritualité passive et égocentrique issue de cette industrie New Age à un milliard de dollars.

Que se passe-t-il vraiment ? S’agit-il d’un véritable éveil, ou au contraire, de davantage de manipulation et de contrôle ? La tromperie à notre époque est énorme et ne doit pas être sous-estimée. Le Dr. Jacques Vallée écrit dans OVNI : La Grande Manipulation :

« Les êtres humains sont sous le contrôle d’une étrange force qui les fait plier de manière absurde, les forçant à jouer un rôle dans un bizarre jeu de dupe. »

De nos jours, il y a beaucoup de désinformation dans le mouvement New Age et ufologique. La plupart des membres de ces mouvements ne diffusent même pas volontairement de la désinfo mais sont eux-mêmes dupés, piégés par leur propre vision étroite et leur wishful thinking. Comme le dit Laura Knight-Jadczyk :

« Je suis tout-à-fait convaincue que de nombreuses personnes sincères, honnêtes et qui travaillent dur sont dupées et/ou contrôlées sans en être pleinement conscientes. »

Du point de vue du travail ésotérique, la vérité et l’objectivité devraient être notre principal but. Il est intéressant de noter à quel point, de nos jours, les enseignements New Age populaires promeuvent la subjectivité, l’auto-focalisation, la fermeture au monde « extérieur », le rejet du « mauvais », et recommandent aux gens de manifester la réalité conformément à leurs désirs et souhaits subjectifs. Est-ce vraiment cela, la spiritualité et l’évolution de la conscience ?

Peut-être les enseignements populaires New Age et les concepts CYOR (Créez Votre Propre Réalité) sont-ils corrompus de bien des manières (des vérités universelles enrobées de mensonges) et peigent-ils une image fausse de la véritable évolution spirituelle, nous faisant croire que nous sommes déjà « Dieu » à notre niveau, ceci pour nous maintenir dans notre prison auto-infligée ?

« … enfin il leur suggéra que si la moindre chose devait leur arriver, cela ne pouvait en aucun cas leur arriver dès maintenant, dès aujourd’hui, et que par conséquent ils n’avaient pas à se tracasser. Après quoi le magicien mit dans la tête de ses moutons qu’ils n’étaient pas du tout des moutons ; à quelques-uns d’entre eux, il suggéra qu’ils étaient des lions, à d’autres des aigles, à d’autres encore des hommes ou qu’il étaient des magiciens. Cela fait, ses moutons ne lui causèrent plus ni ennuis, ni tracas. Ils ne s’enfuyaient plus jamais, attendant au contraire avec sérénité l’instant où le magicien les tondrait ou les égorgerait. » – G.I. Gurdjieff

En ces temps de transformation et de changements planétaires, il peut être judicieux d’examiner plus avant ce que Don Juan appelle le « cœur du sujet » : les OVNIs, les réalités hyperdimensionnelles et les êtres qui les habitent, les « magiciens » qui jouent avec nous, notre réalité et notre conscience.

Ce phénomène est loin d’être récent. Il semble exister depuis un certain temps, peut être des milliers d’années. Rappelons-nous que le temps linéaire appartient uniquement à cette 3e Densité. Et c’est précisément la raison pour laquelle la manipulation et le contrôle passent autant inaperçus auprès de la population. Le phénomène transcende notre compréhension. Comme le dit Don Juan :

« … pour s’assurer de notre obéissance, de notre docilité et de notre apathie, ils ont accompli une manœuvre extraordinaire – extraordinaire, bien sûr, sur un plan stratégique, mais horrible du point de vue de ceux qui en sont victimes. Ils nous ont donné leur esprit ! […] Par le biais de l’esprit humain qui est en réalité le leur, les prédateurs nous inculquent ce qui les arrange. »

C’est la subtilité de ce phénomène qui rend la tromperie si difficile à détecter, parce qu’elle est déjà enracinée dans notre mode de vie, notre culture et notre civilisation. Cela soulève également une grosse interrogation au sujet du Disclosure/Révélation. Le phénomène OVNI comporte un fort aspect paranormal et hyperdimensionnel qu’on ne peut simplement pas ignorer. Nombre de partisans de la Révélation et de l’Exopolitique semblent ignorer ou simplifier cette question à outrance.

(sous-titres français : cliquer sur l’icône « sous-titres » et sélectionner « français »)

« Nous ne devons jamais oublier que ce phénomène, qui apparaît à la plupart des humains comme un phénomène de « grande étrangeté », est des plus banals et fait partie du quotidien, pris dans le contexte d’une civilisation bien plus ancienne que la nôtre et dotée d’une technologie et de ressources intellectuelles bien plus poussées que les nôtres. Les aliens et les reptiliens affichent une compréhension approfondie de la neurologie et de la physiologie humaine. »
– James Bartley dans Interview with a Male Abductee [Entretien avec un abducté]

L’invasion alien que nous sommes amenés à subir est déjà en train de se produire, et s’est déjà produite au travers de nos esprits et de nos croyances, au travers des manipulations religieuses, spirituelles et génétiques perpétrées au fil des âges par des êtres hyperdimensionnels usant de méthodes que nous commençons à peine à comprendre et dont la plupart d’entre nous ne sommes même pas conscients. C’est le nec plus ultra du contrôle de l’esprit.

« Ce sont les prédateurs, disent les sorciers, qui nous ont imposé nos systèmes de croyance, nos idées sur le bien et le mal, nos mœurs sociales. Ce sont eux qui suscitent nos espoirs et nos attentes, nos rêves de succès ou notre peur de l’échec, eux encore qui insufflent dans notre esprit convoitise, avidité et lâcheté et qui le rendent prétentieux, routinier et égocentrique. »
 – Don Juan Matus

Que diriez-vous d’une intervention alien totalement bienveillante dans le but d’« unir » l’humanité pour « la paix dans le monde » ? Bien sûr, mais sous quelles conditions, quel type de « paix » et « qui parle » ? Et que dire de toutes les données « anormales » que nous venons d’explorer. Vont-elles purement et simplement disparaître ?

Les Aliens eux-mêmes seraient-ils derrière le Nouvel Ordre Mondial et la quête de l’asservissement planétaire ? La plupart des gens ont encore du mal à reconnaître que le 11/09 est un coup monté de l’intérieur et qu’Al-Qaïda est aussi bidon que la guerre contre le terrorisme. Si la population mondiale peut aussi facilement se faire abuser par des procédés aussi évidents, comment pourrait-elle percer les manipulation et les tromperies d’êtres dont elle n’est même pas consciente et qu’elle pourrait bien accueillir comme ses « frères de l’espace » dans un avenir proche ? Nous vivons décidément dans une époque intéressante…

Qu’est-ce qui est vrai et qu’est-ce qui est faux dans le monde des OVNIs, des aliens, des abductions et des réalités hyperdimensionnelles ? Nous devons faire un effort pour le découvrir. Comme le disait Karla Turner : Nous nous le devons à nous-mêmes.

« Vous devez être prudent quand vous demandez la vérité… c’est généralement ce que vous ne voulez pas entendre ou affronter. Poser une question brûlante peut ouvrir la porte à une tornade… » – Laura Knight-Jadczyk

J’aimerais conclure cette exploration des OVNIs, des Aliens et de la question du contact sur ces mots d’Elton Turner, mari de Karla Turner et lui-même abducté :

Je pense que nos pensées même, et de là, notre comportement en tant qu’espèce d’êtres sensibles sont SAPÉS par le pouvoir d’insinuation et l’implantation de dispositifs de contrôle dans nos corps par des entités non-humaines (la plupart du temps). C’est vraiment le moyen le plus efficace d’envahir et de conquérir. Je n’ai aucune confiance en ce genre de créatures, peu importe ce qu’on me dit de leurs motivations altruistes.

Nous, en tant qu’espèce, n’avons jamais été libres de découvrir notre propre identité véritable. Chaque avancée sociale que nous tentons est déjouée par quelque cinglé qui surgit avec une grâce presque divine, pour nous mener vers la folie. Saint-Paul, par exemple, semble avoir repris à son compte le message réel de Jésus et de ses premiers disciples pour le déformer, le transformant en quelque chose pour lequel nous tuons, mentons et trichons. Et malgré tout cela, nous aspirons toujours à la rédemption de nos âmes. Les adeptes de cette doctrine – les chrétiens, comme ils se nomment eux-mêmes – ne sont pas les seuls à se comporter d’une telle manière. Chaque grande religion a réussi à trouver une excuse dans ses enseignements pour détruire ses compagnons humains non-croyants. Une partie de moi frissonne à chaque fois que j’entends parler d’un nouveau massacre fondé sur des haines vieilles de 2000 ans.

Quelle loi nous permet-elle de continuer de telles atrocités ? Quelle influence maintient-elle en vie une telle haine et de telles peurs ? Pourquoi, nous les abductés, avons-nous aussi peur de demander une aide véritable auprès de notre propre société ?

Nous avons été ENVAHIS – mais je ne crois pas encore que la bataille soit finie. L’invasion avec des bâtons, des couteaux ou des fusils est une réalité humaine, pas nécessairement universelle. Des mécanismes très sophistiqués sont utilisés pour envahir notre monde. Pourquoi nos envahisseurs devraient-ils utiliser des bâtons pointus contre nous alors qu’ils peuvent nous les faire aiguiser et nous les faire utiliser les uns contre les autres ? Nous leur fournissons tout ce qu’ils veulent de nous et ils n’endossent aucune responsabilité pour notre détresse. Ils ne font que filer dans leurs merveilleuses machines volantes, nous éblouissant avec leurs capacités magiques et nous remplissant de stupeur lorsque nous les apercevons.

Peut-il y avoir une campagne militaire plus réussie que celle où aucun coup n’est (apparemment) tiré et où le peuple vaincu accueille avec plaisir et sans réticence ceux qui l’asservissent ? On nous programme mentalement et socialement à accepter nos envahisseurs comme des sauveurs, pas comme une force conquérante. Je crois vraiment qu’on nous trompe à coup de poudre aux yeux et de triples tours de passe-passe. Allons-nous vendre notre droit imprescriptible à des êtres sournois qui apparaissent sur nos rivages dans de merveilleux vaisseaux et nous offrent quelques babioles tape-à-l’œil ?

Le chercheur a demandé si je connaissais personnellement quelqu’un qui aurait souffert aux mains des aliens, ou à cause d’eux. Oui, du tort a été fait. Ma prime jeunesse fut sévèrement gâchée par la connaissance inconsciente d’être utilisé par quelque agence non-humaine. Il m’a fallu 40 ans pour réaliser que les peurs qui me guidaient quotidiennement ne venaient pas de moi et que la rébellion que je ressentais constamment était due à mon mépris des puissants agents invisibles qui me forçaient à faire des choses que je savais mauvaises, même si je les faisais.

Par exemple, je ne voulais pas épouser la personne qui est devenue ma première femme, pourtant je n’ai eu aucun contrôle sur la décision. Avant de nous marier, nous avons été conjointement enlevés et soumis à une sévère programmation. Suite à cela, aucun de nous deux n’a connu le bonheur. Nous manquions tous deux cruellement d’amour et de compagnie, même si nous essayions de toutes nos forces de les trouver. Mon fils (qui a maintenant 25 ans) fut aussi l’un de leurs sujets, et il est malheureux et perdu. C’est un artiste paralysé par des peurs inexplicables. Je connais des cas d’abductés qui ont été ASSASSINÉS par mutilation (les rapports sur ces cas sont immédiatement et entièrement supprimés), par des cancers qu’aucun médecin n’a jamais vu auparavant, et par la folie qui mène au suicide. À mon avis, ces actes n’étaient pas le fait de « frères ».

Cependant, je ne crois pas que tout soit perdu. J’ai senti une main me guider, cette main m’a aidé à découvrir le bonheur et la paix intérieure au milieu de tout ce chaos et cette souffrance. J’en suis venu à comprendre que cette main n’est là que quand je prends la responsabilité de mon propre bonheur entre mes mains et agis lorsque quelque chose me dérange.

Une réalité laissée entre les mains des envahisseurs, ce n’est pas ce dont nous avons besoin, ni ce que nous voulons. Il est temps que nous réfléchissions vraiment à nous-mêmes et à ce que nous avons sur ce joyau de l’univers, notre foyer – notre planète. Des lois gouvernent les actes de nos envahisseurs, des règles qui guident leurs actions, et des schémas de comportement que nous pouvons découvrir si nous faisons l’effort concerté de les discerner. Nous, humains, possédons quelque chose de précieux qui est désirable et utilisable par les forces Aliens qui agissent sur nous. Je pense qu’il est temps de reprendre ce qui nous appartient, d’utiliser toutes nos ressources pour découvrir les lois qui gouvernent la réalité et devenir les êtres que, en notre for intérieur, nous savons être.

Ressources & Lectures supplémentaires

Livres :

  • Ces mondes qui nous gouvernent – Laura Knight-Jadczyk
  • La série L’Onde – Laura Knight-Jadczyk
  • L’histoire secrète du monde – Laura Knight-Jadczyk
  • Messagers de l’Aube – Barbara Marciniak
  • La loi Une (les canalisations de Ra) – Carla Rueckert, Don Elkins, et Jim McCart
  • UFO’s and the National Security State: The Chronology of a Cover-up – Richard M. Dolan
  • Taken: Inside the Alien-Human Abduction Agenda – Karla Turner, Ph.D
  • Masquerade of Angels – Karla Turner, Ph.D
  • Into the Fringe – Karla Turner, Ph.D
  • The Love Bite: Alien Interference in Human Love Relationships – Eve Lorgen
  • The Threat et Les kidnappeurs d’un autre monde – David M. Jacobs, Ph.D
  • Operation Trojan Horse – John Keel
  • Gods of Eden – William Bramley
  • Alien Agenda – Jim Marrs
  • OVNI : La Grande Manipulation – Dr. Jacques Vallee
  • La porte des étoiles : Mystères ou conspiration ? – Picknet et Prince
  • DMT, La molécule de l’esprit : Les potentialités insoupçonnées du cerveau humain – Dr. Rick Strassman
  • Le voyage définitif – Carlos Castaneda
  • Fragments d’un enseignement inconnu – P.D. Ouspensky
  • Gnôsis – Boris Mouravieff
  • Ponérologie politique – Andrew M. Lobaczewski
  • The Mask of Sanity – Hervey Cleckley

Sites Internet :

Articles:

Videos :

Partager cet article :